Le Blog du Lémurien

Le Blog du Lémurien

ETAPE 2 RECIT ET PHOTOS

 

JEUDI 17 MAI

 


 

12H30


Toute la matinée est passée bien vite ... la récupération ne semble pas assez longue !!

Il est 12h30, nous sommes tous regroupés au QG de la Course, où nous venons de prendre le repas de midi.

Gégé (alias Gérard Iribarren, figure emblématique de toute l'équipe d'Euskal Organisation), sort le grand jeu pour la présentation de l'étape à venir, le CLM tracé sur les pentes du Jara : ordinateur portable et vidéoprojecteur, profil et tracé du parcours diffisés au mur, et clou du spectacle, réalisation du parcours intégral en 3D !

Du grand art, mais comme çà, çà paraît toujours plus facile ... petit détail supplémentaire, j'oubliais, histoire que ce soit plus drôle, les camels et toutes réserves d'eau sont interdits !

Tout le monde démarre à l'ancienne ! Avec les ravitos (conséquents tout de même) de l'organisation ... y'a vraiment qu'au Pays Basque qu'on voit çà , mais ce sont aussi tous ses détails qui en font sa singularité et pour nous l'envie de revenir !!!

 

12H45

Faut se préparer, surtout que les premiers partent d'ici 15 minutes ...le repos c'est fini, faut y aller maintenant !!

La chambre, toujours bien rangée ...

Le Bob, aux couleurs du Txingudi Athletic Club SVP !!


 

13H


Les premiers départs sont donnés !


Pour nous, ce sera à 14h07 exactement. C'est moi qui effectuera le premier relais, pour la simple et bonne raison que mon petit Enrique est parti bosser ce matin à Ibardin ! Levé à 6h00, pour aller remplir ses cuves à Ibardin ... je vous en avais déjà parlé de ses cuves ... et c'est pas fini ... bref du coup, il a mangé un peu tard, donc fallait bien qu'il digère... Sacré Enrique ! Toujours aussi stressé !!

Tous les coureurs défilent sous l'arche de départ à tour de rôle ... et notre tour arrive, une fois que toutes les équipes sont parties ... c'est un peu stressant en fait de fermer la marche... mais bon faut en profiter aussi, çà nous arrivera peut être pas souvent !

 

Comme la veille, j'ai une stratégie en béton ! Je vais faire abstraction des coureurs qui me précèdent, et faire ce CLM à ma main, pour ne pas me mettre dans le rouge ...

T'as gagné ! IMPOSSIBLE !!!

 Au bout de 2km, avec ces virages qui s'enchaînent dans les vignes, on ne peut faire autrement que de voir le coureur parti devant vous, et donc j'avais déjà le nez rivé sur la montre au bout de 10 minutes de course ... c'est vraiment trop con ces stratégies ...

Avant le sommet de cette première ascencion, je rattrape donc Foissac Olivier, parti 1 minute plus tôt.

Pour l'anecdote, j'ai aussi doublé un groupe important, celui de Gégé et tous ses collègues qui étaient montés dans son 4x4 pour suivre l'étape !!! C'est pas que je montais si vite que çà, mais Gégé a crevé un pneu de son 4x4 dans les ornières juste avant le sommet !!

C'est pas celui de Gégé, mais celui-ci avait de la gueule quand même !!

 

C'est plus sûr d'être à pied finalement ...

Sur la partie roulante qui suit, je déroule bien, mais sans me lâcher, pour en garder pour la montée suivante (je suis devenu raisonable ...) ... qui finalement arrive très vite !

Après le superbe chemin ombragé, technique à souhait, nous voilà le nez dans les chaussures, au pied de cette crête interminable ... On aperçoit les coureurs au loin, les spectateurs perchés au sommet, ... le tableau est très motivant sur ce passage ! Surtout pour moi qui affectionne particulièrement ces portions pentues ... et mes bâtons, que j'ai trimballés toute l'étape, n'auront bien servis qu'à cet endroit ... en tout cas, j'aperçois juste devant Antoine guillon, parti 2 minutes avant, et un peu plus haut, Christophe Pechberty, qui à l'air de monter plutôt fort ... tout va bien à ce moment là... le départ un peu rapide a été digéré !  et puis on profite de superbes paysages, avec une météo beaucoup plus clémente que la veille !!

 

Sur le sommet, je double Benat Saint Jean, qui gère tranquillement son ascension (en fait il gère déjà son deuxième tour ... vous verrez après, anecdote mémorable ! ... sauf pour lui surement , désolé Benat !).

 

Au ravito placé au sommet, je ne peux m'empécher de regarder ma montre, et Antoine G. passe en fait juste une minute devant moi, ce qui signifie que je lui ai repris autant de temps depuis le départ ! Je m'étonne moi même ! C'est cool, c'est Enrique qui va avoir la pression !!

 

J'engage la descente assez rapidement, et le Benat me double alors comme une bombe, à bloc dans les cailloux !! (c'est clair, il gérait dans la montée !! ). Je continue ma descente, appliqué, et lorsque je prends le petit chemin sur la droite (en suivant les flèches au sol ...), il n'y a plus personne devant ??  Les 10 coureurs qui me précédaient ont tous raté la bifurcation, et se sont retrouvés en contrebas !

Ils ont retrouvé le tracé un peu plus loin, mais ont du remonter sur leurs pas pour effectuer le pointage ! Colère pour certains ! N'est-ce pas Christophe ?? ... mais c'est forcément rageant, on se défonce pour son équipe, et perdre bêtement 5 minutes comme çà, c'est sûr que çà doit énerver un peu ...

mais ce n'était pas la faute des organisateurs, car le fléchage était bien présent à cet endroit. Faut pas descendre si vite les gars !  Dans les montées, même en montant vite, on peut pas râter les flèches !! ... quoi que ...

 

5 Minutes de perdues ?? ... pas pour tous ! ...il faut que je détaille l'anectode concernant Benat !! Il doit être le dernier coureur a faire l'erreur d'aiguillage à cet endroit... sauf qu'en bas, il a aussi retrouvé le tracé, mais pas le bon !! Il n'a pas trouvé mieux que retrouvé le tracé du départ de la boucle, et tranquillement, le voilà en train de remonter dans les vignes, comme si de rien était !! Enorme !! La preuve en images :

1er Tour : frais comme un gardon !!

2ème Tour : fait comme une carpe !!



Pour en revenir au final de ce premier relais, le Pech, fou de rage et râlant contre tout le monde (pauvre Gégé en train de réparer son pneu, il a du avoir les oreilles qui sifflaient!), me double comme un pec dans la dernière descente, à 1km de l'arrivée. Il me prendra presque 1 Minute ! ... en fait, là je pense avoir fait une erreur stratégique, car j'aurai du m'accrocher à lui de sorte à ce que Enrique puisse partir avec Claude Escots, qui a fait un très gros relais ... mais on ne peut refaire la course ... c'est l'expérience qui rentre !

 


15H34


Transmission de la puce.

J'essaie de lui donner quelques précisions sur le parcours, mais cet âne n'écoute rien ! Il est déjà parti ... en laissant juste ses bâtons tout de même, qui c'est clair, ne lui auraient servis à rien sur ce parcours (15 minutes sur 1h30, pas assez rentable !).

A son tour de courir un peu !

Et à son tour ... de se perdre !!!

Au pied de la seconde montée très raide, il a reussit a râter la ficelle et a continué tout droit ... sur les traces de moutons ! 5' de perdues pour lui aussi !!

(comme quoi même en montant on peut se tromper !)

En fait, sur les 5 premières équipes de la première étape, seuls les seconds n'auront pas perdu du temps bêtement aujourd'hui !!!

Malgré cette erreur, Enrique fait une très grosse étape, comme si il avait pas forcé la veille !!


Escots et Pechberty étaient intouchables sur cette étape.

Mais nous voilà seconds de l'étape tout de même ! Malgré cette petite erreur !!

Je fais un petit coucou à Willy, le Tarbais, qui a fait un relais énorme sur cette étape, et celà est passé un peu inaperçu ... chapeau Willy !

On continue à planer sur notre petit nuage, en restant lucide sur les 2 étapes a venir ... il reste encore l'équivalent de l'Euskal Trail à faire, et on a fait presque 100km depuis la veille !!

 

ARTICLE DU SUD OUEST

 




Une belle étape : super tracé, météo beaucoup plus à notre avantage que la veille, du public, organisation toujours au mieux de sa forme, vivement l'étape suivante ...

Place à la récup ...

Tu l'as mérité ta bière Benat !


 

19H APRES COURSE


L'infirmerie commence déjà a être dans le rouge : entorses, ampoules, tendinites, pieds martyrisés ... dur, dur !

Pour ma part, je commence à avoir une douleur au pouce droit; celui-ci vient buter au fond de la chaussure sur les descentes un peu trop raides ... et un petit hématome s'est formé au niveau de l'ongle ... pas trop douloureux pour l'instant, mais affaire à suivre ...

C'est clair que les tracés sont très sollicitants ici, encore plus que sur des parcours dits classiques : pentes très raides, cailloux, pistes en dévers à n'en plus finir, des portions hors piste tout droit , ... le tout est très cassant, c'est çà EUSKAL RAID !!

Un grand merci à la super équipe de kinés et podos. Fidèles à l'épreuve, ils apportent toute leur compétence et leur sympathie pendant des heures à n'en plus finir pour satisfaire le maximum de coureurs !

et en plus, ils sont sur le terrain !  avec leurs chaussures de trail ...

Chapeau et merci à tous !



20H


Un bon repas aux saveurs du Pays Basque !! Pâté, Axoa !! ... le tout agrémenté de quelques chants basques !! Parfait.

 

Lors du repas, avec Enrique, on a eu l'honneur de manger aux côtés de Fernand ! Et je peux vous dire qu'on a bien rigolé !

Mais y'avais de quoi, car là aussi, l'anecdote est plutôt sympa :

Fernand avait pour mission de réaliser le second relais du CLM. Comme totues les équipes, ils avaient établi une stratégie bien en place pour l'étape !!! Son coéquipier, compte tenu de la présentation de Gégé sur l'étape a venir, estime son temps de course aux alentours de 2h – 2h30, histoire de garder du jus pour les 2 étapes à venir ... pas de problème, Fernand estime donc le retour de son coéquipier avec une petite marge d'avance ... comme on a tous fait ... sauf que voilà : son équipier a fait la boucle en 1h45 !! Lui aussi, la stratégie il s'est bien assis dessus !! Il s'est battu contre le temps pour que son équipier Fernand parte en bonne position et s'est vidé les trippes ... POUR RIEN !!! OUI OUI POUR RIEN !! car lorsqu'il arrive sous l'arche d'arrivée (ou de départ, c'est comme vous le sentez), pas de relayeur !! Pas de Fernand ! Tout le monde part à sa recherche (jusqu'à voir si il faisait pas encore la sieste quand même), et 15 minutes plus tard, il se pointe au départ et dit à son coéquipier : « Qu'est-ce que tu fous là ??!! » Presque il l'engueulerait en plus !! ... alors que le coéquipier est complètement vidé !!! (j'exagère un peu, forcément) .

On s'est bien marré à table, cette anecdote (qui est arrivée à un autre binôme d'ailleurs, à voir dans la vidéo !) restera un souvenir de plus, et au moins là , on a des traces !!

Fernand surtout ne m'en veux pas, c'est de bonne guerre !!



Allez c'est pas tout, mais demain les premiers attaquent à 7h, pour 42km et +2200, étape annoncée la plus difficile (ou du moins escarpée) de cet Euskal Raid !

Et dire qu'on a déjà près de 100km dans les jambes en 2 jours ! Aïe aïe aïe !!




22/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres