Le Blog du Lémurien

Le Blog du Lémurien

SECTIONS 17-18-19 - Barèges-Lac de l'Oule

LES DONNEES THEORIQUES

Barèges (Km 119.6) - Lac de l'Oule (Km 136.7)

Reco du 10/08/09 avec Seb

 

Les Données du Site Officiel de la course :

Bareges 119,6 1220 -50 7225 6796
Tournaboup 123,2 1464 244 7469 6796
Pountou 125,9 1757 293 7762 6796
Cabane de la Pègue 128,2 2000 243 8005 6796
Cabane d'Aygues cluses 129,9 2159 159 8164 6796
Col de Barèges 131,3 2469 310 8474 6796
Laquets Coste Queillere 133,9 2095 -374 8474 7170
Lac de L'oule 136,7 1818 -277 8474 7447

 

Les Données de mon GPS Magellan Triton 2000:

 

La vue du ciel version Carte :

 

La Vue du Ciel Version Image Satellite:

 

La Vue de Profil détaillée :

On constate bien que celà monte depuis Barèges jusqu'aucol du même nom, mais la montée est plutôt irrégulière, par paliers, contrairement au Cabaliros ou Col de Riou. Il en est de même pour la descente. Mais chose qu'il ne faut pas oublier, c'est que cette portion se fera après 120km de course, ce qui change tout !! Il s'agit de la dernière grosse difficulté, mais qui peut s'avérer un gros chantier !! Terrain technique, nuit pour certains, fatigue oblige, ...  çà va être du lourd comme on dit !!

 

LES SENSATIONS ET IMAGES DU TERRAIN

 

Très difficile d'extrapoler sur les sensations de course ... nous aurons déjà 20 heures, 30 ... 40 heures de course derrière nous, donc les ressentis ne seront pas les mêmes ; toujours est-il, voici ce que je retire de ces 3 sections jusqu'au Lac de l'Oule ...

 

Passage dans Barèges, sur la Route du Tourmalet. C'est du bitume, facile ... mais c'est le Tourmalet ! Difficile donc de courir ... et selon vos heures de passage, faîtes gaffe, y a des vélos qui arrivent vite devant vous !! Il faut remonter le Tourmalet sur 300-400 mètres environ, puis tourner à gauche. On continue sur une petite route qui va désormais monter pour contourner un batiment. D'entrée, c'est raide !! Au bout, on poursuit tout droit dans la pente herbeuse.

Après ce chemin, on arrive sur une piste 4x4 qui va nous amener vers le ravitaillement de Tournaboup. Cette portion est très peu pentue, parfois descendante même, avec derrière des petites remontées ... le tout sur cette grande piste qui nous amène sur une route bitumée ... encore au moins 500 mètres pour rallier le ravito ... portion qui peut paraître roulante, mais à ce moment là ...

 

TOURNABOUP - Km 123 - Ravitaillement Obligatoire !! ... car derrière, le suivant est au Col de Portet ...  on trouvera juste de l'eau au Lac de l'Oule ...  sympa pour finir !!   :-))

 

Sortis du ravito, changement de direction, on laisse le Tourmalet à gauche, pour aller dans le Vallon de droite ; on rattaque la montée.

Dans un premier temps, la pente n'est pas violente, et le terrain roulant, jusqu'à l'embranchement dit ''Poutou'', fin de la section 17 du road book fourni par l'organisation. On alterne large chemin, pist caillouteuse, petit sentier agréable ... le tout avec des relances possibles à certains endroits.

L'arrivée au croisement de Poutou : on entre dans le Neouvielle (enfin sur son terrain), pour prendre la direction de la Cabane d'Aigues Cluse, avec ses cailloux, le torrent à traverser a plusieurs reprises, un cheminement tortueux parfois pas des plus évidents !!!  Ca vous rapelle peut être le début de course ??  Et oui, sauf que là, on aura 125km dans les jambes !!!  Quand je parlais de chantier, c'était à partir de là, et ce jusqu'au Lac de l'Oule, soit un peu plus de 10km ultra difficiles, surtout de nuit pour certains ...

Pour rejoindre la cabane d'Aigues Cluses, en plus du terrain très technique, la pente est très irrégulière, avec des murs à passer, suivis de portions quasi plates ... difficile de trouver un rythme régulier sur cette portion ...   Attention, si météo mauvaise, je pense que ce secteur sera très très humide ...

 

2150 Mètres. Nous arrivons à la Cabane d'Aigues Cluses. C'est ici que nous laisserons le GR10 pour rejoindre directement le Col de Barèges. Il faut pour celà partir droit dans l'herbe, sur l'arête, derrière la cabane, sur une sente peu marquée.

On va retrouver une forte pente, sans ambiguité aucune entre la course et la marche (:-))  , et ce jusqu'au sommet, soit un peu plus de 300 mètres de dénivellée, ... encore !! C'est vrai que çà commence à faire un beau morceau depuis ... Luz Saint Sauveur que çà monte !!!  Allez, derrière le Col de Barèges, çà descends ... sauf que certains, au regard de la technicité, risquent de regretter la montée peut  être !

 

Voilà le passage du Col de Barèges, entrée officielle dans la réserve naturelle du Néouvielle. Le col est à 2469m. Le plus dur est fait !! enfin, en terme de montée (encore le col de portet quand même) ... car la descente qui se présente, est des plus techniques !!  Pour rallier le lac de l'Oule (à 1800 mètres), le terrain est très très exigeant ... alors avec de la fatigue, je me demande ce que çà va donner !!!  Mais cette section est encore de toute beauté, aux abords du Lac de Gourguet, le Laquet de Coste Quellière et la forêt de pins à crochet avant le Lac de l'Oule ... c'est même dommage d'y passer de nuit !!

Dès le Col, c'est droit dans la pente, jusqu'au premier Lac, que l'on longe par la gauche. On retrouve des cailloux, des blocs, un cheminement pas toujours évident ...  les Pyrénées !!

Vue vers l'arrière : Seb (il est où?) et le Col de Barèges

 

Il faut alors longer le lac (première rupture de pente), pour dans un second temps, basculer vers le laquet en dessous. Là encore, terrain très technique, la prise de risque sera certainement dangereuse dans cette section ... donc c'est surtout pas là qu'il faut tout perdre, si près du but !!

On passe le Laquet, on traverse le ruisseau de Port Bielh, on passe la cabane (du moins l'abri), et on plonge dans le Vallon, en bordure du ruisseau, à travers les pins. Cette fin de descente sera encore technique, entre pierres et racine cette fois, très irrégulière avec des replats et des petits murs. Le cheminement n'est pas toujours evident, les traces se multipliant par endroits, mais il est mpossible de se perdre dans ce vallon, il faut descendre jusqu'au Lac !

 

On peut toutefois dire que vers le bas, la pente s'adoucit, le terrain devenant quelque peu herbeux à l'approche du Lac de l'Oule. Il sera quand même difficile de courir vite avec la fatigue à ce moment là ...  mais d'un autre côté, l'arrivée n'a jamais été aussi proche !!!

Arrivée au point d'eau du Lac de l'Oule.

 

Reco du 10/08/09

Le Lémurien



22/08/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres