Le Blog du Lémurien

Le Blog du Lémurien

SECTIONS 10-11-12 - Pierrefite - Cauterets

LA SECTION REALISEE /  LES DONNEES THEORIQUES

 

Pierrefite (Place du Village) Km67.5 - Cauterets (Place de la Mairie) Km 91.4

(Reco du 01/08/2009 avec Sylvain et Christian, le tonton)

 

Pierrefitte 67,3 475 -29 3758 4074
Turon de Bene 75,4 1549 1074 4832 4074
Cabaliros 80,9 2334 785 5617 4074
Cauterets 91,4 925 -1409 5617 5483

Tableau issu du Site Officiel du GRP

 

Les données de mon GPS Magellan Triton 2000 :

 

Vue du ciel

 

Le profil

Analyse Profil : on ne peut que constater l'extrême régularité de la pente de cette ascension ! Le départ et le final seront légèrement plus raides; au départ, c'est pas génant, mais pour finir, on le trouve dur le Cabaliros !  Quelques petites relances très courtes et un replat avant cette partie sommitale. Voilà pour la montée.

Pour la descente, idem, pente très régulière malgré les changements de terrain, avec juste 3 petites remontées sur 20-50 mètres.

Attention à ne pas oublier le dernier km de bitume dans Cauterets avant d'arriver au ravitaillement ...

 

LE FICHIER GPS

(si vous souhaitez le fichier au format .gpx, laissez votre e-mail en commentaires)

 

 

LA SECTION REALISEE  /  LES ''SENSATIONS'' DE TERRAIN

 

Nous voilà partis dans Pierrefite, pour aller chercher la Voie Verte, que nous passerons en trotinnant.

Voilà ce qui nous attend ! La portion de voie verte peut se faire en trotinnant, mais sachez qu'elle ne dure pas longtemps (500m). Dès le premier lacet, on attaque le chemin, et celui-ci, comme le montre le profil, est raide dès le départ ! Il est l'heure de ressortir les bâtons ... pour un long moment !

Pour ceux qui passeront en pleine après-midi (a priori les premiers), il fera bon de profiter, si il fait beau, de cette partie ombragée, car après, toute la montée est exposée ... ces premiers 400m de dénivellé se font sur un chemin de ce type, sans difficulté technique, mais pentu.

Vers 800m, on arrive sur une petite portion goudronnée. La tentation de courir peut vous prendre, mais en ligne droite, on ne distingue pas la pente, qui est encore bien marquée ! On s'essoufle très très vite ...

 

Après ce petit km, on rattaque le sentier, au départ raide de nouveau. Altitude 907m. Celà ne dure pas longtemps.

On attaque dès lors la dernière section ombragée de cette montée. Sur cette traversée, jusqu'à une cabane, est agréable, avec quelques relances de course qui vont couper la monotonie. On passera un petit cours d'eau (eau rouge très ferrugineuse) qui pourra éventuellement servir à s'arroser ...  au bout de cette section, on passe au dessus de la cabane, et là , on va remonter droit sur la droite ; pente sérieuse de nouveau pour rallier la grande piste, presque en tout-terrain; le sentier est très peu visible sur 200 mètres.

Les photos de cette portion :

 

A la fin de ce ''petit mur'', on débouche sur une piste herbeuse. Changement de décor. On se retrouve dans les alpages, et ce jusqu'au sommet désormais. Nous sommes environ à 1200m d'altitude (plus que 1100m à gravir ...)

Comme lorsque l'on a débouché sur la route au départ, l'envie de retrottinner est tentante, mais là encore, sur ces grandes traversées, la pente est forte mais peu visible. Je pense que toute la montée se fera en marche rapide, ... sauf si Kilian Jornet renonce à l'UTMB et se présente au départ !!

Finalement, cette montée n'est pas très dure, mais suffisamment pour obliger à la marche tout du long !  Et pour être longue, elle est longue ! Il faudra à mon sens de la patience sur cette section ...

Voici le nouveau décor, et la piste herbeuse que l'on va suivre un bon moment, par un très grand lacet tout d'abord (qui nous éloigne du sommet !) pour arriver sur un petit plateau. La vue y est déjà très sympathique ! De quoi motiver pour rejoindre la table d'orientation qui est au sommet !

On distingue ici les hauteurs d'Hautacam par lesquelles nous aurons plongé sur Villelongue, et de l'autre côté, derrière le Viscos, le Col de Riou que nous atteindrons dans quelques heures ... pourquoi tant de km !!!

Après le plateau où on croise la piste menant aux granges, il faut continuer à monter pour rejoindre le Tuc de Béné, où se tient le ravitaillement, à 1500m d'altitude environ.  Le terrain est identique, on dirait pas que çà monte beaucoup, mais pourtant, ...

Le sommet est encore loin ... plus de 800 mètres de dénivellé ...

Après cette pause bienvenue, on continue dans une zone herbeuse, complètement dégagée. Ceci dit en passant, le secteur est très exposé en cas de vent à partir de là, au moins sur les 300 premiers mètres et le sommet, donc il ne faudra pas hésiter à se couvrir, surtout pour ceux qui passeront de nuit ...

On repart par les traces de 4x4 que l'on aperçoit derrière, très pentues au départ.

Nous passons bientôt sur l'autre versant, et la vue sur les pyrénées s'élargit de nouveau, avec cette fois en face le Val d'Azun et un peu plus loin les montagnes béarnaises (Gabizos) !

Une fois cette croupe passée, on attaque une très longue traversée, dont on distingue les traces jusqu'au pied de la montée finale sur le Cabaliros. La pente est régulière, la piste va laisser la place à un sentier, mais il n'y a aucune difficulté technique, si ce n'est de légers dévers passagers ; les bâtons seront d'une aide très précieuse et jamais encombrant sur cette section.

Sur ces traversées, on passera à la Cabane d'Aurios, très bien entretenue. Il faut passer au dessus, et c'est là qu'il y a un replat avant d'attaquer la crête sommitale. C'est quasiment le seul passage où l'on va courir sur ces 3 à ... 5 heures de montée ! Très agréable, sur un petit sentier, mais légèrement montant sur la fin (et déversant).

Une fois au virage, fin des acalmies !  Pente raide, droite, dans l'herbe, sans apercevoir le sommet que l'on croit toujours de plus en plus loin ...  plus que 300 mètres de dénivellé ... mais là çà commence à peser c'est clair ! Voici le final de cette longue ascencion en photos, qui reste la partie la plus dure de ces 1800 mètres de dénivellé. On tient le bon bout, faut pas lâcher, c'est dans la tête  !!

 

Nous y voilà, les antennes, les panneaux solaires, ... mais surtout le PC et la Table d'Orientation !! Pour ceux qui le peuvent, je vous souhaite de parvenir au sommet de jour, car le belvédère est grandiose, à 360°, sur les sommets envirronants, les fonds de Vallées (Cauterets - Le Lutour), la plaine vers Lourdes ... et au loin le Néouvielle dont on arrive et où il nous faut désormais repartir !!  En face, un petit obstacle à venir, le Col de Riou ...  tout y est, le jeu en vaut la chandelle comme on dit !  ... à condition qu'il fasse beau et jour, comme lors de cette reco ...

 

La descente : 1400 mètres de D- pour rallier la place de Cauterets. Globalement, la pente est encore très régulière du haut vers le bas, mais le terrain rencontré sera quelque peu différent au fil de la descente.

La première partie se fait sur cette petite trace, tout droit, le long de l'arête sud du Cabaliros pour rejoindre le Col de Contente (après une ''micro-remontée'' sur quelques mètres, mais toujours pénible car çà casse le rythme ...). Sur cette arête, il y a un passage assez technique, avec des pierres et assez étroit, mais qui ne dure pas trop longtemps.

La sortie de la partie un peu technique de cette arête

 

A partir du Col, le sentier est désormais très praticable; sans être un boulevard, il est courable du début à la fin, avec encore quelques passages déversants. C'est tout à fait le type de sentier où on aime à prendre de la vitesse, où les sensations sont excellentes lorsque çà commence à aller vite !  ...  mais la route est longue, dommage ...

Ca commence par de grands lacets, avant de faire une traversée vers la droite pour rejoindre l'autre versant.

Après la traversée, on enchaîne de nouveau de très beaux lacets, qui vont nous mener dans le creu du vallon à droite, à l'entame de la forêt. La vue sur Cauterets est splendide, même si la ville ne se rapproche pas forcément à la vitesse que l'on souhaite !  Pour ceux qui passeront de nuit, la ville illuminée sera sympa à admirer, mais attention, les distances sont très trompeuses !!

Assez vite, après quelques virages, changement de terrain ; on aborde désormais une piste en terre qui ensuite se transforme en grande piste 4x4 praticable en voiture ... là c'est un vrai boulevard sur 2 bons kilomètres, qui peuvent paraitre très monotones pour certains !  Cette grande piste va nous conduire à la Ferme Auberge Igau, et une route goudronnée. Il ne reste plus que 200 mètres à descendre pour Cauterets.

Le bitume, c'est pas pour tout de suite ; on prend directement le petit chemin qui part à droite indiqué Cauterets. Ca descends franchement, avec quelques petites marches, mais rien a voir avec celles de la Réunion !

Le ravitaillement est proche !  Mais attention, il ne faut pas oublier qu'il reste une bonne partie bitumée pour rejoindre la Place de la Mairie, un bon kilomètre bien tassé je dirai, peut être deux ... ça peut paraître assez long quand on s'y attend pas (expérience vécue lors de la Course des Refuges 2009 !) ...

 

Fin du tronçon, que nous avons réalisé ce jour là en 4h40, avec les pauses photos et ravitos, mais sur un rythme plus que correct tout du long.

Le Cabaliros, çà c'est fait !!

Le lémurien



06/08/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres