Le Blog du Lémurien

Le Blog du Lémurien

RECIT avec Photos et Videos - PARTIE 3

Jeudi 24 Juillet

PROGRAMME

4H00

Départ Etape 4  - Coureurs

''La Longue''

 58km - D+5000

9H00

Départ pour les accompagnateurs

Programmes individualisés selon

les tâches d'organisation

 15H00 – 19H00

Arrivées des Coureurs

Refuge de Maupas

 19H30

Repas Refuge Maupas

20H30

Classement - Bilan

Briefing Etape 5 Coureurs et Accompagnateurs 

C'est parti pour une très longue et très éprouvante journée, et ce sur tous les plans !!!!!!!  ...

3h ... le réveil sonne ...  déjà !!!  certains se lèvent (pour courir), d'autres restent au lit (accompagnateurs), ... tout le monde est au radar dans le refuge du Portillon... dans notre chambrée, le réveil le plus douloureux a acrédité à Sandrine !!  sans problème ...  elle a même failli assomer Bob qui tentait gentiment de la réveiller ...  l'ambiance d ela journée était donnée ...  ca va cogner !   Tout le mond est réuni pour le petit dej de 3h30, on fait le plein d'énergie avant d'affronter les près de 50km et 4000 de D+ ???  en fait on sait pas exactement les distances de cette ''Longue'' étape que tout le monde redoute mais attend avec impatience, comme si l'objectif de la semaine finalement était placé dans cette étape ...  chose que personnellement je n'avais pas mesuré, toutes les journées ayant la même valeur pour moi au départ...

Le parcours a donc été remanié a plusieurs reprises; avant l'épreuve, j'ai résonné Pascal pour qu'il passe de 68km à environ 57km et 5000 de D+ ...  Et la veille lors du briefing, nous décidons d'imposer à tout le monde les 2 possibilités de raccourci du parcours, vu l'état général des forces et aussi le morceau restant !!  Environ 50km, et un dénivellé estimé entre 3000 et 4000m tout de même !!  Au 4ème jour de course, avec des sommeils légers, des repas légers, ... c'est du lourd !!  Le seul problème, c'est qu'il ne reste quasiment aucune possibilité de raccourcir lorsqu'on y sera engagé, et c'est ce point qui posera souci ...

En tout cas, 3h55, nous voilà devant le refuge du Portillon. A 2530m d'altitude, en pleine nuit, ... il faisait presque chaud !!  Au départ, nous sommes au total 11 coureurs, composés en 4 équipes; Pilou-Didier-Franck , Marie-Maggy , Laurence-Sandrine-Karine , et Jean-Marc et bibi, Pascal étant là pour fermer la course avec la dernière équipe. 4H00- Petite photo au départ, prise par Michel (Mr 3000) qui visiblement n'avait plus sommeil ...

Nous voilà partis ... en direction du Refuge d'Espingo !!  Pour changer...  mais de nuit, c'est plus le même chemin, les repères ne sont plus les mêmes, donc nous décidons de partir en marche, groupés, jusqu'au point où le sentier est évident, car le début peut prêter a confusion ... (n'est ce pas Franck !!).

4H15. Il est l'heure de se quitter. Chacun prend son rythme de croisière pour affronter ces 50km ... nous voilà partis avec Jean Marc, sur un rythme tranquille, car cette descente technique sur ce chemin en pierres peut s'avérer dangereuse si on se prend au jau de la descente. On y va cool. On se retourne, on aperçoit les lumières des frontales au dessus de nous, par groupes de 2 ou de 3 ... et devant nous, le refuge d'Espingo déjà éclairé. Premier pointage radio aux cascades, RAS ; on enchaîne une portion de relance le long du Lac Saussat et la remontée légère vers Espingo, en trotinnant. On arrive au croisement, pointage radio N°2,  petite hésitation, mais je savais qu'il fallait redescendre vers le Lac d'Oo pour aller chercher le GR10 un peu plus bas... mais je pensais pas si bas !!!  on descends, on descends, ... puis sur un rocher, les indications ... mais encore faut-il deviner le chemin qui part vers SuperBagnères ! ... vu ce point délicat, je fais un petit point radio à tout le monde afin d'éviter aux autres de chercher ou de faire une erreur en ce début de parcours.

Au départ, je pensais que l'étape démarrait par une descente progressive jusqu'à Luchon, soit de 2500m à 700m en continu, mais c'était sans compter sur ces montagnes russes nous séparant de SuperBagnères. 400m par ci, 200m par là ...  le temps passe !! et les km ne défilent pas très vite ... alors que nous sommes partis sur un rythme soutenu ! A la Hourquette de Hounts Secs (2267m), nous apercevons devant nous les frontales de l'équipe de relais radio, partis eux d'Espingo pour rejoindre un véhicule à Superbagnères. On bascule, puis on les rejoints rapidement; on discute donc 2-3' avec Serge, Gilles, Steven et Yann, et je leur fais par de mes inquiétudes sur la suite de l'étape, compte tenu de ce qu'il reste à faire et des écarts déjà sur les équipes suivantes ...  une décision sera prise, je l'assume pleinement, mais je ne préfère pas en reparler ici, préférant me centrer sur le compte rendu de l'étape vécue avec Jean Marc.

Nous poursuivons donc notre route ...  pour atteindre au lever du jour la Coume de Bourg (2272m), qui cette fois marque la bascule vers Luchon en continu !  Passage mémorable : au moment de basculer, près de 300 moutons (je les ai pas compter !!) dorment tranquillement sur et à côté du chemin, et malheureusement, 2 coureurs viendront les déranger dans leur sommeil, malgré leur volonté de ne pas faire de bruit ...  

En route vers SuperBagnères, sur un chemin très agréable à courir ...  nous arrivons finalement  à la Table d'Orientation vers 6h45... et nous en profitons pour faire une petite pause, déjà la bienvenue, avant d'attaquer la terrible descente sur Luchon.

PYRENEES EXPE TRAIL 2008 ETAPE 4 SUPERBAGNERES
Vidéo envoyée par nikoverdosedetrail

Première vidéo de cette 4éme étape, la ''longue'' avec ses 50km et pres de 4000m de D+. Au lever du soleil, arrêt à SuperBagnères après 3heures de course enviorn, avant de descendre complètement dans la Vallée.

 

Pointage CP6 - Le CP7 est situé sur le parking juste en dessous; nous reprenons la route, et derrière nous, j'aperçois un coureur !!  ... à 7h00 du mat à SuperBagnères ???  ... il va vite même !!  ... finalement,  il se rapproche, et je me rends compte qu'il s'agit du Papa à Pilou !!  venu encourager les troupes ; un petit mot d'encouragement très sympathique, un petit point sur la course, et nous voilà repartis chacun dans notre direction. Au CP7, je sors GPS et carte et je sais que je ne les quiterrai plus pendant un moment, car la veille, en lecture de carte, j'ai vu que de nombreux chemns partaient dans de multiples directions sur les km à venir. Dès le départ, on part en contrebas du parking, sur une large piste forestière, et nous avons un peu de mal à trouver le départ du chemin. Une fois trouvé, on se trouve alors sur une piste de descente VTT fantastique, avec lacets, virages relevés, nommée la K-BOURRE !!  autnant dire qu'avec un VTT, frileux s'abstenir !  Mais pour notre étape, nous ne savions pas qu'il fallait suivre ce fléchage jusqu'en bas !!  à chaque croisement, je m'arrête pour faire un point carte, vérifier la trace du GPS, ...  a priori pas d'erreurs, mais une vigilance maximum ... en fait je me régale à courir tout en oreintant, je retrouve encore ici un aspect Raid Aventure déjà évoqué sur l'étape 2. Près de 1000m à dévaler sur une pente raide, un chemin terreux en parfait état excellent pour courir, mais qui fait drolement chauffé les quadriceps !! 

A la radio, je tente de joindre les ''Jaunes'' derrière nous, afin de leur indiquer le fléchage ''K-Bourre'' à suivre et ainsi leur faciliter la tâche, mais aucune réponse ... (en fait ils ont changé le canal de leur radio sans le vouloir ...). En bas, surprise, on débouche directement sur la route !!

GPS, carte ...  direction La Tour de Castel Vielh !  Thyerry des Pyrénées Raideurs doit nous y attendre avec le café et un ravito maison !!  Hummmm .... sauf que on avait prévu d epasser entre 6h30 et 7h00 (les prétencieux !!) ... et il est 8h00 !!  donc plus de Thierry, remonté entre temps a SuperBagnères ...  mais finalement les autres auront droit a son ravito , merci Thierry !!  On redescends à la rivière, où nous faisons une bonne pause, avec ravito, changement de tenue pour laisser place au short et tee-shirt car la journée est encore magnifique, malgré les orages annoncés pour l'après-midi. Nous avons fait un peu plus de 20km, avec 600m de D+ et près de 2000 de D- ... autant dire que la suite sera plus corsée !!  dans l'immédiat, il faut monter le Tuc du Plan de la Serre, à 1977m, alors que nous sommes à 700m ... aïe aïe  aïe !!

GPS, carte, obligatoires !!!!!!!  à partir de là l'orientation devient corsée !  de multiples départs de chemins, un ''chemin'' parfois déguisé en simple trace, il fallait des fois ne pas hésiter à prendre le chemin descendant alors que la tentation était de prendre celui qui montait pour poursuivre l'ascension... nous avons fait quelques petites erreurs, mais finalement, on s'en est sorti pas trop mal avec le Jean Marc !!  ... mais là aussi, si on l'avait su au départ, il suffisait de suivre le balisage N°19, ... mais y'en avait tellement de fléchages ... je donne encore l'info aux jaunes, mais toujours pas de réponse ...  Le rythme avec Jean Marc est toujours excellent, environ 900m/h ... mais l'effort est soutenu, l'eau se fait rare ... vivement le sommet !!

PYRENEES EXPE TRAIL 2008 ETAPE 4 MONTEE INFERNALE
Vidéo envoyée par nikoverdosedetrail

Grosse ascension vers le Tuc du Plan de la Serre à 1977m au départ de la Vallée de Luchon ... un gros morceau, un chemin pas du tout évident, ... mais un panorama somptueux sur l'ensemble du parcours du jour !!

Au fil du temps, nous prenons de la hauteur, et la vue sur Luchon et le reste du parcours se dévoile ...

... et nous voilà enfin au sommet !!!  On aperçoit au fond SuperBagnères et en bas Luchon ... çà c'est fait !! Il est encore tôt dans la matinée, mais les km effectués commencent à se ressentir nettement, et le manque d'eau fait cruellement défaut sur cette portion. Pas une source du pied au sommet !!

Prochaîne destination, le Col de Barèges !  ... situé a vue en contre bas, on y aperçoit un grand abrevoir !!! de l'eau !!  Pas de chemin entre le sommet et le col, droit dans la pente herbeuse ! (heureusement qu'il n'y avait pas de brouillard). En bas, la délivrance, pause ravitaillement et recharge en eau obligatoire devant la cabanne du col et face à un panorama grandiose nous dévoilant la fin du parcours pour rentrer au refuge de Maupas ...  on est pas arrivés !

Jeu : où est Jean Marc ?? Indice: il est en bleu ...

Il nous faut maintenant rejoindre directement (sans passer par les crêtes donc comme prévu initialement) l'Hospice de France, haut lieu touristique de la Vallée à en voir le nombre de voitures garées sur le parking !  Pour nous y rendre, ce ne fut pas si simple que çà !!  au départ de la cabanne, un chemin évident part à flanc d emontagne sur la gauche ... dans notre direction. Evident ??  Trop évident !!!  y a un piège !  Arrêt carte, lecture du terrain, ...  le bon chemin est en contre bas !! Droit dans les buissons, on descends et on se retrouve sur la bonne trace ... ouf !!! (et les jaunes feront la même erreur !!). A partir de là , un superbe chemin courant très agréable, comme on en trouve au Pays Basque au milieu de la verdure ... grisant. On arrive à un croisement sur une grande piste, et on retrouve un panneau indiquant l'hospice de France ... facile ...  et bien non !!!  grosse erreur, on quitte la carte, le GPS, et au bout du compte, cette piste très monotone nous fera faire un bon détour et nous amènera en contre bas de l'hospice que nous rejoindrons en montant sur le bitume !!! hrrrrrrrrrrr !!!  Mauvaise orientation !  ... en fait on a raté le passage a la cabanne de Campsaure ...  et les jaunes suivront !!!

Passage à l'Hospice de France !! enfin , à partir de là, on peut ranger carte et GPS (normalement), car le suivi est désormais plus évident ...  mais il n'en reste pas moins que les difficultés sont encore nombreuses !!  On est pas au bout du périple ...

On retrouve ici Thierry et le papa à Pilou, toujours sur le terrain pour nous encourager !! Ca fait du bien , car les organismes commencent a être touchés sérieusement ... après 7h de course à peu près ... déjà ... Thierry nous accompagnera sur le Chemin de l'Impératrice. Super passage. Un bon chemin (très fréquenté tout de même), ombragé, en faux plat montant ... qu'on s'efforcera à courir de bout en bout, mais il faut s'employer tout d emême, car la marche est tentante ! au bout du chemin,on débouche sur un cirque magnifique, le Cirque de la Glère.

A partir de là la fin sera très difficile. Dans la montée du Col Sarcroux (2034m), le rythme n'est plus le même ... 500m/h ... péniblement !!  Il tarde le sommet, où nous retrouverons les signaleurs valeureux Steven et Yann (qui auront fait une sacré étape avec leurs gros sacs !!) ...  une fois au sommet, grosse pause transformée en pique-nique improvisé !! Il fallait çà pour espérer terminer ...  les réserves sont à sec ...

15' plus tard, nous voilà repartis vers le Col de Pinata, le Lac Vert et la terrible remontée vers Maupas ... encore tout çà ... au col de Pinata, en discutant avec un randonneur, on nous posera même la question du pourquoi ils nous avaient libérés à l'hospice !!!  ...  on restera encore aux yeux de beaucoup des incompris de l'effort en montagne, c'est sûr ... 

Du col, on fait une somptueuse descente (on en profite c'est la dernière du jour), puis on remonte sur le Lac Vert ...  j'en peux plus, je traîne les pieds ... on fait quelques pauses photos ... histoire de couper le rythme...

10heures d'effort, après les 3 jours précédents ... y en a assez !!  Mais encore faut-il remonter à Maupas !!  La montée sera terrible, tant pour moi que pour Jean Marc ...  plus la force d eparler, on monte comme de simples machines ...  vivement le Refuge !!!!!

14h30 ... arrivée à Maupas ... dans la douleur tout de même, du fait du manque de ravitaillement tant en eau qu'en solide, avec l'accumulation des étapes ...  dur, dur, ... mais on l'a bien cherché aussi !!  Les pâtes d'Yvette seront réparatrices, un bon dodo ...  la récup se faisait tranquillement ...  on a retrouvé les jaunes qui ont fait une super étape ... mais voilà la soirée a tourné aux règlements de compte ...   j'ai été pris pour cible, j'en encaissé beaucoup de choses ... et finalement elles ont laissées  beaucoup de traces ... dommage ... surtout que je ne m'y attendais pas du tout !!! pensant avoir vraiment une bonne étape, avec mon coéquipier, mais aussi pour l'ensemble des équipes engagées dans ce périple ... démesuré !

Le soutien de ceux qui m'ont compris, et les paysages depuis le refuge me permettront tout d emême de passer une bonne nuit (la fatigue a du aider aussi !) au refuge de Maupas ... avant les 2 dernières journées !!

la suite dans l'article suivant pour les 2 dernières journée de cette grosse expédition ...



05/08/2008
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres