Le Blog du Lémurien

Le Blog du Lémurien

RECIT avec Photos et Videos - PARTIE 1

Lundi 21 Juillet

PROGRAMME DU JOUR

9H45

Accueil Granges Astau

10H00

Contrôle Technique Sacs

10H45

Briefing Général 

11H15

Départ Accompagnateurs 

12H45

Briefing Coureurs Etape1 

13H00

Départ Etape 1

''Montée Infernale''

11km - D+2000 

15H30-16H30

Arrivée Sommet et retour  en marchant en Petits Groupes vers Refuge Espingo 

18H30

Classement - Bilan

Briefing Etape 2 Coureurs et Accompagnateurs

19H00

Repas Refuge Espingo

Arrivés la veille au soir avec mon père et le Camping Car, nous découvrons la grisaille ambiante ce matin sur le parking des Granges d'Astau. Le beau temps serait annoncé pour l'après-midi, mais pour quelle heure et à quelle altitude ?? ... on verra bien ...  de toute façon l'ambiance est à l'excitation, à quelques heures de débuter cette formidable aventure de 6 jours !!

Petit à petit, tous les participants arrivent et se regroupent, coureurs, accompagnateurs et même familles de certains venus passer quelques jours dans le coin, on fait connaissance (rapidement) entre 2 pas de course, car tout le monde s'active pour la préparation des sacs et du matériel, la petite collation avant de partir, la distribution du matériel obligatoire ...  bref on voit pas le temps passer !!  J'ai quand même le temps de ''faire'' le sac de mon petit Jean Marc heureusement, car il partait avec 12kg et toute sa salle de bain !!! ; ''désolé Jean Marc, mais le Hogo Boss il reste là !" ... et encore, je lui ai pas coupé sa brosse à dent ... j'ai été généreux !  ... un bon plat de pattes et nous voilà prêts à partir, avec nos sacs de 5kg pour les 6 jours à venir. Ca va être rustique !! 

Petit rassemblement avant le départ; même si l'horaire est déjà dépassé, on prend le temps d'expliquer le fonctionnement des GPS, des radios pour les contrôles en course, on distribue les cartes et topos de l'étape,  les trousses de secours et fusée de détresse, les rubans de couleurs pour chaque équipe (Avec Jean Marc, nous serons les Noirs pour la semaine ). Au niveau matos, tout semble ok, reste plus qu'à tester sur le terrain !

 

14h. Nous voilà au départ de la première étape. Sur le papier : 11km et D+2000 pour rejoindre les Granges d'Astau à la Tusse de Montarqué. Finalement, vu l'heure, on décide de stopper ''le chrono'' au refuge du Portillon aux environ de 2500 mètres.

Nous sommes finalement 7 équipes au départ : Pierre et Didier, les ''jaunes'', avec Pilou pour le reportage photo, 4 équipes bretonnes de ''Yanoo.net'', Laurence et Sandrine (très affûtées et toujours de bonne humeur) , Maggy et Marie (qui vient de faire l'Annapurna Mandala Trail), Bob et Jacques (les figures emblématiques de Yanoo) et Laszek et Laurence (pour la mixité !), et puis les 2 équipes de Dordogne, Pascal et Franck et moi-même et Jean Marc. Tout le monde est impatient de démarrer, nous aurons le temps de faire connaissance durant ces 6 jours, du moins c'est ce que l'on pensait à ce moment là ...

Nous sommes à 1100mètres d'altitude ... c'est parti !! ...  jusqu'à 2500 ou 2800 selon le temps disponible et ... la météo ! Nous sommes côte à côte avec Jean Marc, on part sur un bon rythme. Non pas que l'on soit venu pour gagner (sachant qu'il n'y a pas de classement !!), mais juste pour ''jouer''le jeu, se faire plaisir dans l'effort en montagne, aller voir où sont nos limites sur ces 6 jours de course et le programme dantesque prévu initialement !!   Nous croisons et doublons beaucoup de promeneurs sur cet axe très fréquenté du Lac d'OO, et toujours des gestes ou petits mots réciproques qui nous placent bien dans cette ambiance ''montagne'' que l'on est venu chercher ... que du bonheur !! on enchaîne les lacets, je surveille mon altimètre régulièrement pour savoir où nous en sommes (1000m/h !! ''hou là ! à ce rythme, on va vite faire du chemin !!'') ... et nous voilà aux bords du Lac d'OO, que nous n'apercevrons qu'à peine tellement le brouillard est épais ... dommage, on y repassera samedi se dit-on ...

Ensuite, nous marchons sur les portions bien pentues après le Lac, pour nous mener au Refuge d'Espingo... mais on y arrive assez rapidement; on est à 1850 mètres. A cet endroit, j'hésite un peu au niveau de la navigation, et on fait un petit crochet jusqu'au refuge, pour faire notre pointage radio (''Les Noirs, passage au CP3''), puis on rejoint le sentier en direction cette fois du refuge du Portillon. On se regale toujours autant avec Jean Marc, malgrè la météo, car le chemin en pierres est très agréable, surtout aux abords du Lac de Saussat et sur le chemin qui borde les cascades que l'on devine sans les voir ! ... depuis le temps qu'on attendait çà, on savoure !! on passe le cap des 2000mètres, on passe une portion plus difficile, et nous voilà sur un replat ...  et le Refuge du Portillon à vue !! Nous y voilà !!

et le comble, c'est bien que nous sommes en train de passer au dessus des nuages, comme s'il s'agissait de la récompense de fin d'étape !! ''top chrono:1h52'' ... ca c'est pour le côté compet qui n'existe pas !!, histoire de remettre un peu d'eau dans le moulin à certains !!.   On savoure déjà cette première étape avec Jean Marc ... en attendant les copains, Jean Marc paie sa première tournée au refuge, une bonne bière et un coca ! Ce sera le régime de la semaine... le temps passe, et nous sommes tentés par le passage au sommet de la Tusse de Montarqué, au dessus du refuge. L'idée est d'y aller tranquillement en rando; nous souhaitions le partager avec les autres équipes, mais dans la mesure où il se faisait tard, nous décidons de partir ... seuls ... pour faire la reco .  Au dessus des nuages, l'ascencion est superbe, et le panorama au sommet est fantastique (cf vidéo sur page d'accueil). Avec un départ anticipé, l'arrivée peut très bien se faire sur la Tusse ...  à voir !

Pour finir la journée, il reste désormais 1000mètres à dévaler en Rando-course, pour retourner au refuge d'Espingo où nous attendent les accompagnateurs pour le repas, en passant par celui du Portillon pour retrouver les autres coureurs. Tranquille ... jusqu'au moment où Pascal envoie un message radio : ''On a perdu Franck !!'' ... en fait les 2 fermaient la course, 30' après tout le monde, puis Pascal a lâché Franck (là aussi y a un petit côté compet !!) aux abords du Portillon ... sauf que 20' après l'arrivée de Pascal, toujours pas de Franck !!  Alerte rouge !!  On se voyait déjà le Franck je ne sais où ... Serge avait déjà rebaptisé l'épreuve en son nom, ... puis le voilà sortant du brouillard !!! sortant de nulle part ...  il était sorti de la trace ...  et était déjà content de son coéquipier !! (mais il avait le droit dans les règles de l'étape).

Il est pas loin de 18h, il faut rentrer à Espingo, déjà avec plein d'histoire chacun à raconter ... çà promet pour les jours à venir !!

Juste le temps d'arriver à Espingo, de se mettre à table, de discuter 5', de regarder les cartes et de rentrer les points GPS de l'étape 2, avec quelques modifications de dernières minutes suite aux conseils du gardien du refuge, et nous voilà déjà prêts à aller se coucher ...  un peu speed cette fin de journée ... mais on profitera encore plus demain !!

 

Mardi 22 Juillet

PROGRAMME

7H00

Déjeuner

8H00

Contrôle Technique Coureurs

8H30

Départ Etape 2A

Liaison Espingo-Maupas par les Glaciers

13h

Arrivée et pause à Maupas

14h Etape 2B

''Découverte du site''

20km – D+1500

 17H00 – 19H30

Arrivées des Coureurs

19H

Repas Refuge Espingo

20H30

Classement - Bilan

Briefing Etape 3 Coureurs et Accompagnateurs

En effet, le programme initial (1 étape de 30km avec D+3500 environ) a du être remanié par rapport aux cols à franchir, leur technicité et l'enneigement exceptionnel de cette année 2008. Par conséquent, nous voilà partis avec 1 guide CRS de Haute Montagne, Didier, pour une liaison matinale par les pentes enneigées pour rejoindre le refuge de Maupas, avant l'étape de course de l'après-midi pour revenir au point de départ à Espingo !  Un sacré programme encore !!

Le groupe s'avance des 7h30 en direction du refuge du Portillon, et Jean Marc et moi attendons Didier, pour les rejoindre en ''marche forcée''. Finalement, Didier arrivera accompagné de Thierry, administrateur des Pyrénées Raideurs, résidant dans la Vallée de Luchon et qui a suivi la mise en place de l'épreuve de très près, en excellent connaisseur du coin qu'il est !! Finalement, on aurait du écouter ses conseils et se rapprocher de lui !! ... toujours est-il que c'est super sympa de sa part d'être venu partager cette journée avec nous !

A 10h, tout le monde se regroupe au Refuge du Portillon. Départ par le barrage du Lac et ses contre-hauts en Direction du Col de Literole inférieur. Initiation alpinisme : marche avec crampons, utilisation du piolet, ... immersion en Haute Montagne assurée !!

Le Col de Literole, c'est tout droit !!

Pause technique, mise en place des crampons pour le passage du Col. Petites explications et démonstrations de Didier, et nous voilà à l'attaque !! Le dépaysement est total, l'ambiance est excellente, tous les ingrédients recherchés sont réunis ... C'EST ENORME !

Sauf qu'on en oublierait presque la difficulté technique et la dangerosité de la montagne ... en effet, on rigole bien, la neige est excellente, on a le matériel nécessaire ... oui, mais ...  l'ascencion se termine par une pente bien plus raide, et lorsque l'un d'entre nous échappe son GPS (ou sa radio), on voit la vitesse prise par celui-ci dans la pente et la course que Didier est obligé d'engager pour le récupérer, la Montagne nous rapelle à l'ordre !! 

Vigilance, car si on part en glissade, ...  Didier nous dira en haut que le diagnostic minimum si quelqu'un ''dévissait'' c'était un multitraumatisé !!!

Autant vous dire que les derniers ''demis-tours'' face à la pente, je discutais pas trop, j'étais plutôit concentré sur ma pose de pieds ...

OUF !!  c'est ok  pour tout le monde ... mais sincèrement, c'était limite ...   beaucoup de néophytes (comme moi !!), manque de piolet pour tout le monde, ...

Nous voilà tous au Col de Literole Inférieur , à près de 3000mètre d'altitude (2987m exactement). Le panorama est extraordianire ! On revoit derrière tout le trajet effectué depuis le Lac du Portillon, et devant nous, toute la partie enneigée que nous avons à franchir pour rejoindre le Col des Crabioules (et pas de la Cramouille Francky !!) avant de basculer vers Maupas.

Pour descendre ces pentes enneigées, 2 solutions s'offrent à nous : en marchant, normal, soit en ramasse, petite technique de glisse d'alpiniste à l'aide du piolet !  On le prend par la panne, on plante la pointe dans la neige vers l'arrière, on fléchit sur les cuisses, et on se jette dans la pente !! La démonstration en vidéo, je crois que ce sera plus parlant.  Un moment extra que nous reproduirons plus tard sur la descente des Crabioules .

 
Vidéo envoyée par nikoverdosedetrail

La technique de la ramasse à l'aide du piolet ! Un gain de temps extraordinaire ! ... après, dans les règlements de trails, je sais pas si les piolets sont toujours autorisés ... et puis il faudra se les monter !! En tout cas, une superbe éclate sur cette descente du Col de Literole inférieur !!

 

Tout se passe donc pour le mieux ... poses (et pauses) photos, on se ravitaille avec de l'eau pure (et fraîche) ... et le temps passe !!

On profite, on profite, ... vu les photos vous comprendrez bien !!! ... sauf que le programme est chargé ! Nous sommes à peine à la moitié de notre liaison ... et il reste le parcours de trail pour rentrer ...  il est pas facile !!  Même raccourci, le final se fera hors-sentiers, par un sommet surplombant le Refuge d'Espingo, le Cap des Hounts Secs !  ... je ne peux m'empêcher de regarder la montre, ... sachant d'autant plus que les accompagnateurs sont sur ce parcours, en train de ''baliser'' ce final avec des quairnes !!  Rien que pour nous ...  et a priori il s'en sont vu !!! Bravo et merci à eux ! ... avec une petite pensée pour notre Docteur préféré Serge, avec son sac de 20kg pour tout son matos médical !!

et pendant ce temps, nous poursuivons notre route vers le Col de Crabioules ...

et c'est finalement là que nous allons perdre beaucoup de temps !!! ...  car même si il s'agit d'une liaison, beaucoup d'entre nous y laissons beaucoup d'énergie !!  et la fatigue se fait sentir sur cette fin de descente ... en effet, les appuis ''forcés'' pour accrocher la neige, cumulés à l'influx nerveux lié à la concentration et à l'appréhension font que les corps se fatiguent et cette fin d'étape devient labourieuse. La descente du Col des Crabioules, pour rejoindre le refuge de Maupas, sera donc longue, et peut être un peu engagée par moments ...entre les passages de pierriers et la pose de pieds délicate de certains (n'est ce pas Leszek !!), et les pentes enneigées assez prononcée où l'erreur ne pardonnerait pas ...   je pense sincèrement qu'à ce niveau là, notre guide Didier à un peu surestimé le niveau du groupe et n'a pas assez contenu le groupe afin d'assurer son avancement en toute sécurité ...   toujours est-il qu'on avance quand même, qu'on s'amuse toujours, et qu'on prends des photos !!

LA SUITE  DANS L'ARTICLE SUIVANT ...  désolé y a plus de place ici ...



02/08/2008
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres