Le Blog du Lémurien

Le Blog du Lémurien

GRR 2009 : Grand Retour à la Réalité !

GRR 2009

Grand Raid de la Réunion

Ou

Grand Retour à la Réalité

 

 

Si je commençais par la fin, le Tee-shirt Finisher ''J'ai survécu'', avec cette petite phrase très simple comportant un sujet et un verbe, résume parfaitement mon périple lors de cette traversée de l'île 2009 !! Mais contrairement à cette petite phrase symbolique, ce ne fût pas simple du tout …

Il me faut donc avant tout tous vous remercier, pour avoir suivi et vécu cette course à travers mon périple, qui  doit son aboutissement en très grande partie à votre soutien permanent !!  Encouragements, mails, SMS, téléphone, messages sur la radio en direct, commentaires sur les blogs, … c'est trop pour un petit Lémurien !!  … mais çà m'a quand même beaucoup servi pour avancer …  donc merci à tous !!!

 

Introduction

AVANT DE DESCENDRE DE MON NUAGE 

Le GRR est ma dernière épreuve d'une grosse saison ;  je pense avoir franchi encore un cap dans ma progression, avec toujours autant de plaisir à disputer ces épreuves aux 4 coins de la France … avec au passage 2 victoires partagées sur mes 2 derniers ultras, au Grand Raid du Mercantour et au Grand Raid des Pyrénées.

Le GRR se présenterait-il comme l'apothéose de cette saison ? Avec en plus une 4ème place obtenue en 2008, comment ne pas venir avec un peu plus d'ambition ? … forcément, je sens que l'on m'attend au tournant ! Mais ce n'est pas pour autant que je change d'état d'esprit ! Le stress ne m'a jamais envahi depuis que je fais de la compétition, donc ce n'est pas maintenant, alors que tout ceci reste une passion (avec une approche de plus en plus professionnelle certes, mais pour servir cette passion !), que cela va être le cas ! Finalement, j'aborde ce GRR comme tous mes ultras précédents, sous les lignes directrices du Team Asics, avec Engagement et Humilité !!

La préparation a été quelque peu chaotique, alternant phases de fatigue et de bonnes sensations, mais au final, cet Euskal Runner Camp avec mes amis a été un excellent moment de partage, d'entraînement et de ressource morale ! La semaine qui suit a été de tout repos …  tous les entraînements endurés semblent assimilés, les sensations sont excellentes … les voyants sont au vert avant de prendre l'avion.

Une fois sur place, je retrouve les Euskal Runners avec qui nous avons formés une équipe ; petite reco avec Seb au dessus de Dos d'Ane et de Mafate pour se mettre dans l'ambiance, une descente tous ensemble du Colorado histoire de se dire qu'on va fouler ces sentiers dans quelques jours au bout de l'aventure, les soins du bof, kiné à la Run depuis 2 ans, les topos d'Erik pour la traversée de Mafate, ... les voyants sont au vert !

Est-ce que cela  s'est trop bien passé justement ?  Ne faut-il pas au départ ce ces ultras, un élément ''freinateur'', du style un petit bobo (qui en fait n'est rien du tout), ou se dire que le parcours n'est pas fait pour soi, ou dire que l'on vient pour se préparer ou sans aucun objectif … bref, des éléments permettant d'évacuer toute pression et peut être aussi  histoire d'avoir au préalable un ''justificatif d'abandon'' … au cas où ???

En tout cas, au départ, il n'en est rien : j'assume (ou je me voile la réalité d'une fatigue naissante??) le fait d'être en pleine forme et pouvoir viser ''un truc'' sur cette traversée avec laquelle j'ai hâte d'en découdre … un manque d'humilité ??

 

 

 
 
 
 

Partie 1

Grand Raid de la Réunion

 

Des Petits détails qui vont peut être avoir des incidences …

Il tombe des cordes sur le Cap Méchant ;  il est 23h, toutes les voitures sont immobilisées à plusieurs kilomètres du départ, c'est le bordel !! La circulation est bloquée, tout le monde a préféré arriver au dernier moment pour ne pas se tremper … de ce fait, à 23h25, nous décidons de rejoindre le départ … en courant !

 

Nous ferons ainsi un ''bon kilo'', comme tous les coureurs présents dans ces bouchons.  Un passage rapide à l'arrière du stade pour les formalités de contrôle et de pointage, et nous voilà à gravir les fameux escaliers qui nous montent au stade … l'antre des fous !! On se faufile à l'avant de peloton … et nous sommes finalement appelés avec les ''guest stars'' en première ligne ; un petit coup de pouce non négligeable, car le départ du GRR, c'est déjà un truc de fous !! Je suis en short-débardeur … il ne fait vraiment pas froid, mais il pleut des trombes … déjà une petite erreur ?

Minuit : le départ est donné !!! … comme des fous … pour les 2600 présents !

Comme prévu, je pars plutôt rapidement sur la partie bitumée, pour ''être dans la course'' dès le départ, et pour mieux relâcher ensuite. Je fais un bout de route avec Erik, puis je le laisse filer sur la piste forestière qui nous monte pendant plus d'une heure au premier ravito. C'est un déluge qui s'abat sur nous, la piste se transforme par endroit en rivière, l'eau monte aux chevilles ! Je me retrouve un moment aux côtés de François d'Haène ; malheureusement, nous n'aurons pas le temps de faire connaissance, je dois m'arrêter pour des soucis digestifs une première fois…

Mare Longue : fin de la partie monotone, et attaque de la montée au Volcan ''pour de vrai'' ! Un terrain comme je les aime, pentu, technique … je m'en donne à cœur joie !    

 

 


 

  Trop ?  … les sensations sont très bonnes, je surveille le cardio, … malgré une nouvelle pause (presque sur le chemin ! désolé, sur cette section y a pas de bas côtés…), je remonte les coureurs uns à uns, sans me forcer plus que çà … et je retrouve Erik, en pleine forme. Je poursuis à ma main… et me retrouve avec Julien Chorier. Le temps est désormais clément (trop bizarre la météo à la Réunion !). Nous discutons un petit moment. Je suis bien. La montée se passe très bien … çà y est, le Grand Raid est lancé ! Nous distinguons quelques frontales devant de temps à autres, mais difficile de savoir combien … mais peu importe, il ne faut surtout pas se soucier de cela à ce moment là. Nous relançons bien pour rejoindre Foc Foc, où nous passons sans nous arrêter. Le ravito du Volcan n'est qu'à 40-45' désormais. Cette partie, toujours de nuit, est roulante, malgré un terrain qui nécessite toujours la plus grande vigilance. Alors que nous arrivons sur le ravitaillement, je dois laisser filer Julien … pour un nouvel arrêt ! Là, je commence à m'inquiéter d'une éventuelle déshydratation ; l'arrêt au Volcan sera un peu prolongé, pour un changement de maillot et repartir au sec et ''charger'' en coca, pour voir si je parviens à couper cette diarrhée … L'assistance est là, à fond dedans, çà fait chaud au cœur !

  Au pointage, en 3h50 (10' de moins qu'en 2008…), je dois être 7ème ! Je change aussi ma frontale, pour une question logistique ; je troque la surpuissante PETZL ULTRA BELT contre la TIKKA + … le contraste est impressionnant ! J'ai l'impression de plus rien voir ! Je me dis juste que le temps que le jour se lève (environ 1h30), je serai forcé ainsi de lever le pied et cela ne sera que mieux pour récupérer … comme prévu. Sauf que ce qui n'était pas prévu, c'était que je me perde !!  Tellement concentré sur mes pieds que je rate l'embranchement vers la Plaine des Sables pour filer vers la forêt de Belouve !!! Heureusement, j'avais ''mémorisé'' le tracé sur la carte et je savais qu'il fallait partir sur la gauche après le Volcan … donc je fais demi-tour … difficile de savoir combien de temps s'est écoulé … entre 3 et 5' peut être … et peut être un peu d'adrénaline !! Je calme le jeu sur la Plaine des Sables, profitant vite fait d'un beau cial étoilé et me voilà dans la montée vers l'Oratoire. Dans un lacet, un coureur derrière moi coupe droit et se retrouve devant ! je m'empresse de lui faire remarquer gentiment que ''c'est pas bien'', et lui de me demander ''il est pas par là le chemin ?'' … et dans le virage suivant, le voilà qui recommence ! Sans commentaires. Je ne veux surtout pas faire de généralités, je sais quel est ce coureur. Passons. Quelques hectomètres plus loin, je suis dans sa foulée, direction piton Textor. Sur un mauvais appui, le voilà qui trébuche et qui s'affale de tout son corps en avant, sur ces pierres rugueuses. Je fais de suite abstraction de ce que j'ai vu dans la montée précédente, je m'arrête et m'empresse de lui demander comment ça va …  aucune réponse !! Là c'est trop, je file … ce genre d'état d'esprit reste pour moi incompréhensible …

Piton Textor ; arrêt éclair auprès de ma super assistance et je file vers Mare à Boue. C'est précisément sur cette section que je décide de lever le pied et de me préserver pour la montée vers le Piton des Neiges, à l'inverse de 2008. Lever du jour.

 

 La descente en pente douce se déroule très bien, et me voilà sur la route bitumée pour rejoindre Mare a Boue. R. Esparron et D.Mussard sont juste devant, et un certain R. Techer me double juste avant le ravito … tout est comme prévu, malgré une avance sur les temps de passage. De nouveau, avec mon assistance, je prends 5' de pause, je me ravitaille correctement, le Bof me fais un petit massage, ma femme quelques encouragements qui font du bien … je suis prêt à affronter le Coteau de Kervéguen, où ma course de 2008 avait failli basculer … et du coup, j'étais peut être trop ''motivé'' pour cette section, où j'ai peut être laissé des plumes pour la suite ?? Pourtant, tout se passe bien, je contrôle toujours mon cardio au cas où de temps en temps … et me voilà en train de remonter petit à petit : C. Parny … puis R. Esparron avec qui on échange 2-3 mots sympas, D. Mussard, accompagné et visiblement plus dedans, … puis N. Mermoud … vais-je trop vite ? J'ai vraiment pas l'impression, je me freine même parfois et m'oblige à marcher et profite, comme l'an passé, de panoramas extraordianaires sur le Cirque de Cilaos au petit matin …

Sur les dernières pentes, je reviens même sur Erik !  toujours en plein forme, il semble très bien gérer sa course ; je me dis alors que l'on va faire un bon bout de route ensemble, c'est cool. Je me place devant lui, et gère ainsi la fin de l'ascension jusqu'au gîte du Piton des Neiges.

Nous sommes 4ème et 5ème !! Tout fonctionne comme sur des roulettes. Si cela dure … un grand truc est faisable … mais avec des si …

 


 

Avant la bascule sur Cilaos, je dis à Erik de filer, car je le sais très à l'aise en descente et je souhaite encore une fois rester ''en dedans'' pour aborder le Taibit dans les meilleures conditions. Finalement, nous descendrons à la même vitesse … revenant même sur Julien Chorier au niveau du bloc à 3km de Cilaos. Nous finissons ensemble sur la route. Julien et Erik semblent très bien. Malgré mes bonnes sensations depuis le départ, je sens que ce n'est plus comme prévu tout à fait … la descente ne m'a pas reposé bizarrement … y a un truc qui cloche, mais même à ce jour, je ne saurai vraiment en trouver la raison …  surement un cumul de petits détails … qui font toute la différence !!!!!!!

9h00 du matin, arrivée à Cilaos. Un petit ¼ d'heure d'avance sur mes prévisions. Julien file, alors qu'avec Erik, nous savourons le confort mis en place par nos assistants ; le top du top.

Une pause pour se changer, se ravitailler, … histoire de partir pour … la vraie course, celle pour entrer et sortir de Mafate !  Pour ma pomme, ca va vraiment être … une autre course !!!

 

Quels détails ont alors pu jouer sur la suite ??

-un départ trop rapide de manière générale ? 15' d'avance à Cilaos … Erik et Julien Chorier prouveront le contraire … mais Antoine Guillon, passé à 9h40 permet de se poser la question …

-une diarrhée peut-elle avoir des conséquences au bout de plusieurs heures ? Le fait d'être plus affûté que jamais au départ ne m'a-t-il pas rendu plus vulnérable? ... Pourtant, j'ai redoublé de vigilance sur mon alimentation et mon hydratation …

-n'ai-je pas couru pas à-coups, avec une mauvaise gestion des moments ''d'euphorie'' qu'il faut savoir contrôler sur des ultras, comme sur les montées au Volcan et Kervéguen ?

Des interrogations auxquelles je n'ai pas forcément encore les réponses à ce jour ! Mais c'est comme çà qu'on s'enrichit à chaque course, qui est en somme une aventure et une expérience supplémentaire, dont je tire des enseignements pour les prochaines !

 

 

 

LA SUITE C'EST PAR LA

 



06/11/2009
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres