Le Blog du Lémurien

Le Blog du Lémurien

TRANSBASK VTT - LE RECIT

 

TRANSBASK VTT

Dimanche 27 Mai 2012

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

LA VIDEO COMPLETE

 

 

 

 

 

 

 

 


 

INSTANTANES  D’UNE JOURNEE

 A TRAVERSER LE PAYS BASQUE EN VTT

 

 

 

 

 

 

 

Intro

 

 

Ce projet me tenait à cœur depuis un moment, j’avais commencé à peaufiner un parcours dans cette complexe contrée depuis de longs mois en me plongeant dans mes cartes, mes logiciels de traçage et sur des sites internet … et petit à petit, un tracé s’est dessiné, MON tracé je dirai, dans le sens ou j’avais en tête certains points de passage qui me semblaient incontournables (pour moi), d’autres que je voulais découvrir … sans toujours tenir compte du relief, du kilométrage et de la praticabilité.

 

Cet itinéraire n’est pas un modèle, il doit être revu et corrigé à souhait en fonction des envies de chacun au cas où il inspirerait quelques amoureux du VTT !!! La ligne directrice restera toujours la même, rallier les Montagnes avec un départ au pied du Pic d’Anie (2503m) pour plonger jusqu’aux plages de l’Océan Atlantique !! Tout un symbole pour les amoureux de cette belle région… un truc à faire quoi, en une seule ou plusieurs étapes bien entendu !!!  Je ne m’étends pas sur le défi sportif de tenter cette Traversée en mode non-stop, sur une seule et même journée, les défis me motivent encore et toujours, c’est comme ça, je n’explique pas tout ! Le plaisir à le réaliser en plusieurs étapes sera tout aussi grand !!

 

Toujours est-il qu’à partir du 15 Avril, le Jour de la récidive de cette blessure au mollet, tout s’est précipité.  Je ne peux pas trop courir … mais du coup je vais pédaler ! L’opportunité est trop belle ! Je consulte l’assistance familiale (un projet partagé avec ses proches est encore plus fort !), et la date du 27 Mai est arrêtée rapidement.

 

Le dernier mois permet d’affiner tous les derniers détails : une trace GPS fiable et très précise pour limiter les erreurs de navigation (un travail de fourmi, permisaussi grâce aux précieux conseils divulgués par des amis connaisseurs de différents secteurs), la préparation matérielle pour être prêt à pallier tout incident en cours de route, la logistique du bivouac la veille du départ à La Pierre Saint Martin, les assistances possibles et points de rencontres avec estimation des temps de passage … bref vous l’aurez compris, j’aime bien les expéditions de ce genre, mais j’aime aussi avoir tout préparé du mieux possible pour limiter les aléas et favoriser au mieux la réussite d’un tel projet ! Au final, en plus de mon père et mon frère, les potes Fifi et Bernard seront de la partie pour les assistances et réaliser plusieurs tronçons, mais aussi Laul le criquet (alias Laurent Althabe) gros coureur de Montagne au Pays Basque, blessé à une cheville et donc un peu dans la même situation que moi depuis le début de saison, et veut se lancer sur l’intégrale de la Traversée !! Feu, plus on est de fous, plus on …en chie !! Une équipe de 6 avec 2 véhicules se sont donc trouver au Col de La Pierre Saint Martin la veille d’une fantastique journée à travers le Pays Basque et ses sommets, lignes de crêtes, Vallées, villages, forêts … lisez ci-dessous quelques instantanés de ces 24h à Traverser le Pays Basque en VTT !!

 

 

 

 


 

 

 

 

 

INSTANTANES - VEILLE DE DEPART

 

 

 

 

-16h15 … Bernard a perdu ses clés de voiture et est sur le point d’annuler sa venue !! Ca commence bien …

 

-16h40 : je termine mon parcours accro-branches à St Jean de Luz par une jolie Tyrolienne … Echauffement dans les arbres avec les enfants et Jean Fi !!

 

-16h45 : Bernard a retrouvé ses clés … et sera donc du voyage !!

 

-18h01 (donc 1’ de retard pour Bernard) : nous nous rejoignons avec Laul et Bernard chez Jean Fi pour le départ. On gave le Picasso (4 personnes, 4 VTT, le matos, les tentes, les repas, … ça passe !!).

 

-18h16 : départ Direction La Pierre St Martin et jonction avec la tribu Darmaillacq, mon père et mon frère, toujours présents dans ces belles aventures !! Il fait beau et chaud … peut être 25° !

 

-20h00 : passage par Tardets … l’Océan s’est éloigné … tout est devenu gris … nous attaquons le Col d’Issarbe et ça se gâte encore ! Brouillard, on y voit plus à 10 mètres … je découvre au dernier moment les virages de ce col pittoresque grâce à mon GPS !

 

-20h30 : jonction à La Pierre St Martin. Il fait désormais 9°. Jack propose de tenter un bivouac un peu plus haut, au cas où …

 

-20h32 : quel bonheur ! Nous transperçons la grisaille et nous voilà au dessus de la mer de nuages, à seulement 1km du passage du Col de la Pierre St Martin. Autant vous dire qu’on fait vite le choix de bivouaquer au Col ! Tant pis pour les 3 premiers km du lendemain, on ne sera pas à ça près et personne ne va valider quoi que ce soit ! On partira donc du Col de la Pierre St Martin… au dessus des nuages.

 

 

  

 

 

 

 

 

 

-22h30 :VTT et matos prêts et même à l’abri dans une cabane, repas ok, tentes et matelas ok, assistants briefés, … au dodo, le réveil sera à 3h30 pour un départ prévu à 4h00.

 

 

 

 

 

 

 

 

-23h50 :j’ai froid aux pieds

 

-00h30 : je tourne, je me mets en boule, … je me gèle !!!

 

-1h45 : je pense déjà à la sieste que je vais faire à côté de mon VTT du côté de Banca en début d’après-midi pour compenser de cette nuit pourrie !!!

 

...

...

...

...

 

 

 

 

 


 

 

 

INSTANTANES DE CETTE GRANDE JOURNEE DE VTT

 

 

 

 

-3h30 : je me réveille serai un bien grand mot … disons que je sors de la tente !! Put…  il fait très froid !!! …En fait pas tant que ça (environ 5-6° je pense) mais quand on a le froid dessus depuis des heures, y en a marre…

 

 

 

-4h00 : je mets un peu la pression à Fifi pour qu’on démarre à l’heure, il nous accompagne sur cette section jusqu’au Port de Larrau.

 

-4h15 : Col de la Pierre Saint Martin. Tout le monde est prêt (même Fifi !!) : on est bien couverts, il fait nuit noire, les étoiles sont bien visibles, il fait juste un peu frais, on fait la photo de départ, on allume nos superbes ‘’phares maisons’’ et c’est parti !!!!!!!!!

 

 

 

-4h20 : descente sur route du Col de La Pierre, direction Belagua. Laul éteint sa frontale, nos phares lui ouvrent la route. Belles sensations de vitesse sur ces belles courbes, la route est à nous bien entendu à cette heure-ci, jusqu’à ce qu’un lièvre déboule de la droite et détale devant nos pneus sans trouver d’échappatoire durant quelques secondes … nous sommes dans un autre monde en fait !!! C’est un peu surréaliste, de quoi se dire ‘’mais qu’est qu’on fait là ??’’.

 

-5h00 : il fait nuit … et il fait chaud !! Pause pour enlever toutes les épaisseurs superflues. Et oui, on entre direct dans le vif du sujet : portage sur le dos des VTT jusqu’au Port de Bimbaleta, 300 mètres de dénivelé environ, plus de 30’. Pas de surprise, on était prêts mentalement !!

 

-5h30 : Port de Bimbaleta. Premières lueurs du jour. On distingue nettement dans notre dos la silhouette du Pic d’Anie, juste au dessus de notre bivouac. Nous sommes au Col. Premier mur de franchi … le sentiment d’être en plein Raid Aventure, en orientation dans une contrée sauvage … le pied ! Les lumières sont fantastiques ! Le Pic d’Orhy semble encore si loin, le Pic d’Anie encore si proche … ce n’est pas gagné !

 

-5h31 : Petite pause pour satisfaire un besoin pour Laurent (+1)

 

 

-5h40 : les portages sont beaucoup plus nombreux que prévu ! Section pas du tout roulante, avec beaucoup de cailloux, de montées-descentes de petits cols répétés … mais la beauté des lieux compense complètement. Il ne manque pas grand-chose pour passer sur le vélo, les chemins sont un peu trop creusés, un peu trop de cailloux … du coup, la progression est lente.

 

 

-6h00 : sur un flanc exposé Nord, à l’approche du Port de Larrau, nous traversons un névé sur nos VTT … une sensation géniale de glisse, roues avant et arrière partent dans le sens de la pente, tout est sous contrôle !! L’idée de fouler le sable en fin de journée me conforte dans ce projet de Traversée si particulier !! Le soleil fait son apparition, les contre-jour sont superbes, les Montagnes nous entourent … ce lever du jour en Montagne annonce une merveilleuse journée !

 

 

 

 

 

-7h25 : la fin de la section sera finalement bien roulante, nous avalons ces derniers kilomètres de crêtes au lever du soleil, juste devant le Pic d’Orhy, au dessus des nuages et des montagnes basques verdoyantes en contrebas … magique ! 1 dernier kilomètre de bitume à 8-10% qui fera du bien a Fifi et nous voilà aux voitures ! Jack, Guillaume et Bernard ont mis les petits plats dans les grands ! Table, ravito liquide, solide, … tout y est !

 

-7h26 : Laurent s'éloigne quelque peu ... une vidage s'impose ... (+2)

 

 

-7h40 : Port de Larrau. C’est reparti Direction la forêt d’Iraty ! Jack et Bernard prennent le relais de Fifi pour nous accompagner. On quitte la route avant le tunnel pour une belle ligne de crête avec une vue incomparable sur Iraty et une belle mer de nuage … mais très technique !

 

 

Allez hop on descend …et on porte un petit peu, on trace un tout droit dans une pente herbeuse très pentue … avec Laul c’est bon, les épaules sont échauffées … mais pour Bernard et Jack, départ un peu violent… eux qui pensaient se faire une section très roulante, toute facile !!

 

-8h20 : Forêt d’Iraty. Visiblement le départ a énervé le Jack. Il nous place une énorme attaque, gros plateau, sur la belle piste descendante vers Irabia … à 100km de l’arrivée, Laurent ne peut que saluer le courage de cet homme … mais il ne le laissera pas filer !! Ca roule fort dans cette somptueuse forêt, les pistes sont magnifiques, les rayons du soleil passent à travers… bientôt 50km de faits … déjà … aucun souci, tout le monde savoure ce début de traversée !

 

-9h00 : Lac d’Irabia. Passage sur le barrage du grand Lac d’Irabia. Un des endroits découverts grâce à ce périple et où je reviendrai à coup sûr !

 

-9h01 : Laul tente de faire de déborder le Lac ... heureusement en vain ... mais il fait tout ce qu'il peut pourtant ! (+3)

 

 

 

 

-9h40 : Fabrique d’Orbaitzeta. Arrivée au 2ème point d’assistance. Tout le monde est là, tout est prêt … c’est parfait ! Ici, Bernard continue et Jack laisse sa place à Fifi. Ravitaillement, changements des batteries, remplissage des camels, on se découvre encore un peu car le soleil va cogner, un peu d’entretien des transmissions sur la machine, un petit coup de pression a Fifi pour redémarrer au plus vite … et c’est reparti ! ... et non pas desuite ... le cricket est encore loinde la déshydratation, il est de nouveau sur le bas côté !!! (+6 minimum ... et encore je les place pas toutes!!!)

 

 

 

 

 

-10h30 : Azpegui. Nous voilà au pied d’un nouveau petit mur, la montée au Col d’Arnostegui ! Je teste mon état de forme et au final passe sur le VTT jusqu’en haut… de bons présages pour le moment ! Heureusement qu’elle n’était pas plus longue tout de même … c’est du costaud !

 

 

 

-10h45 : Chemins de St Jacques de Compostelle. Voilà plus de 6h30 que nous sommes partis de La Pierre, et nous croisons seulement maintenant les premiers randonneurs ! Nous empruntons une partie du mythique tronçon entre St Jean Pied de Port et Roncevaux, la cohabitation Marcheurs-VTT est parfaite, y a de la place pour tous ! Encore de superbes panoramas, on n’a pas le temps de se reposer les yeux aujourd’hui !! Montée au Col de Lepoeder, et cette fois, nous surplombons la Vallée de Roncevaux, dont on aperçoit le sommet des bâtisses en contrebas… une belle descente s’annonce.

 

-10h46 : Le cricket profite de son avance sur Fifi et Bernard pour aller faire un tour ... là je savais pas qu'un cricket avait soit des reins hyper efficaces, soit une vessie miniature !!  (+7)

 

-11h15 : Descente sur Roncevaux. Petit détour pour savourer une descente d’anthologie ! En forêt, avec de beaux virages et des sentiers relativement propres … je me mets derrière Fifi puis petit à petit la vitesse augmente, petites prises de risques, freinages, relances, c’est hyper grisant ces sensations à VTT ! Au bout de 2-3’ faut bien s’arrêter pour attendre Laurent et Bernard. Une fois arrêtés, un petit sifflement se fait entendre … j’ai crevé !!!!!! Ca m’apprendra à économiser ma monture … alors que 5’ avant, je disais a Laurent qu’on avait encore eu aucun souci mécanique, c’est toujours pareil, faut pas en parler sinon ça arrive !!! Tiens ... j'ai pas fais gaffe si Laurent en avait profité sur cette pause ...

 

 -11h20 : Descente sur Roncevaux Secteur 2. Malgré la crevaison, le 2ème tronçon sera envoyé autant que le premier !! A VTT, ces descentes sont une vraie récompense à tous les efforts réalisés pour monter lorsqu’on aime un peu le pilotage et la technicité… et ce tronçon depuis le Col de Lepoeder valait vraiment le détour !! On se fait plaisir jusqu’au bout !

 

 

 

 

 

 

-11h30 : Pause sur le parking à Roncevaux. Guillaume démarre à la place de Bernard. Fifi continue… ils s’arrangent entre eux, et tout le monde y trouve son compte ! Laurent est toujours impeccable. Il est concentré, veille à son alimentation… 75km de parcourus environ. Le Pic d’Anie est désormais hors de vue ! C’est déjà ça de gagné !

 

-12h00 : Lindus. Petite session jardinage-portage. Sur la piste bétonnée vers Lindus, je souhaitais passer sur le sommet en quittant la route pour y profiter du point du vue … nous sommes partis un peu trop sur la gauche … portage direct dans les piquants pour y remédier ! C’est le jeu ma pauvre Lucette ! Mais personne ne renonce alors qu’on pouvait contourner légèrement à droite… c’est signe que tout le monde aime ça et que tout va bien !!! Et au sommet, ça valait bien le détour !!! Belle vision à 360° sur ce coin du Pays Basque, sur la frontière basque –espagnole entre toutes ces vallées aussi belles les unes que les autres.

 

-12h00 : Entrée en Vallée des Aldudes. Nous avons alors empruntés les routes sauvages sur les hauteurs d’Urepel et des Aldudes, sur les crêtes entre la Vallée des Aldudes et la Vallée d’Hayra. Ces portions bitumées descendantes, de tout repos, n’en étaient pas moins superbes, entre vues imprenables et forêt de hêtres comme à Iraty.

 

-12h30 : Errola. La descente est coupée par une méchante butte ! La piste est du type basque, tracée droit dans la pente, celle qui fait bien mal aux jambes. Là je ne suis pas passé sur le vélo … impossible ! Poussage pour tout le monde, il n’y a pas le choix. Sur la butte (905m tout de même), on aperçoit en face le sommet d’Hautza et le Col d’Elhorietta, notre prochain objectif … mais il faudra avant tout plonger sur Banca (300m) ! Faut d’abord digérer cette méchante butte … après on verra …

 

-13h00 : Approche de Banca. La partie finale de la partie descendante est complètement différente ! Le chemin en sous-bois est tout empierré, ça tape dans tous les sens … fini le goudron reposant, on parle bien de Traversée VTT là !!! Petite erreur à la dernière bifurcation … et nous voilà dans un parc à cochons ! Gros souci, on n’a pas l’air bienvenu !! La maman nous barre la route, hoche la tête, se met en travers en nous fixant du regard  et nous fait comprendre qu’on ne passera pas par là car il doit y avoir une dizaine de petits derrière ! Portage rebelote pour enjamber la clôture en contrebas. Petit passage sympa.

 

-13h20 : Banca. Assistance toujours là, rien à dire, les timings sont parfaits ! Tout va toujours très bien physiquement, mentalement c’est le pied puisque qu’on savoure les conditions extraordinaires de cette journée. On va attaquer désormais deux grosses sections pour franchir 2 grandes vallées qui ne peuvent être contournées ! La Vallée des Aldudes donc puis celle du Bastan. A chaque fois, une grosse ascension d’environ 600m de d+ avec pentes très raides. Les sections clés de cette Traversée selon moi. Cette fois, nous partons seuls avec Laurent, les assistants s’abstiennent sur ce coup … ça doit être l’heure de la sieste surement ! … on apelle ça le ‘’tri sélectif’’ en VTT aussi !!!

Allez, je suis solidaire, j'accompagne Laurent avant de repartir pour arroser les jolies fleurs en bord de route ...  (+... 12 !!! )

 

-14h15 : Col d’Elhorieta. Là ça ne rigole pas, même si toute la montée est bitumée, la pente est très costaud ! Le rythme est toujours impec, mais Laurent n’a pas trop envie de causer dans le coup !! Je tente de  le rassurer en lui montrant le col qui approche sur notre gauche … mais les derniers lacets sont quand même douloureux … surtout lorsque je l’oblige à s’arrêter en faisant tomber mon topo! Petite chevauchée de pottocks juste devant nous sur la partie finale.

 

-14h45 : Erratzu. Descente agréable et directe sur Erratzu. Sur le bas, à la première route,  nous tombons  sur une fantastique Villa en pierres rouges ! Un endroit perdu, dans ce vallon excentré de cette belle Vallée du Bastan … un petit paradis caché qui ferait bien des envieux …

 

-14h55 : Erratzu. Bientôt 115km de faits, encore une terrible section pour rallier le Col de Lizarieta et ce sera presque gagné !!! Nous faisons les petites ruelles de ce beau village empierré typiquement basque à la recherche de nos assistants de choc … mais personne ! On sort du village, on revient vers l’église, … toujours personne ! Pas de réseau de téléphone. Le village n’est pourtant pas bien grand… on repart pour un tour du village, et nous apercevons alors Jack qui arrive juste en voiture ! L’autre véhicule est retardé … ce sera donc du vite-fait pour ce ravito. On apprendra que c’est la bière prise au Col d’Ispéguy la responsable de ce retard !!! Du coup, nous repartirons encore tous les 2 pour cette grosse section, et Guillaume devrait nous récupérer en cours de route.

 

 

 

-15h15 : Azpilikueta. Le départ de la dernière grosse ascension se fait de nouveau par la route, mais à la sortie du village, terminé ! La suite se passe sur pistes et sentiers de montagne, caillouteux ou techniques. Ca se complique. Braquet ‘’tout à gauche’’ obligatoire, le c… en bout de selle, on s’accroche au guidon et faut pas s’arrêter !!! Après 11h de VTT, ça pèse dans les jambes quand même …

 

-15h16 : Tiens, ça fait un moment que Laurent ne s'est plus arrêté ... il commence peut être à sécher le cricket ??!!

 

-15h20 : petite fourche avec 2 chemins qui se séparent en restant l’un au-dessus de l’autre presque. La piste principale reste vers le bas, l’autre monte très sèchement. Je regarde mon GPS … j’hésite … mon cerveau me dit que la grosse pente doit être la bonne mais mes jambes me font croire que celle du bas rejoindra la précédente un peu plus loin … on reste donc sur la grande piste…

 

-15h23 : la trace s’éloigne … c’était le mauvais choix !! On doit être à 100 mètres à vol d’oiseau … mais combien de dénivelé ?? Dur de redescendre pour remonter ensuite… on prend l’option portage à travers tout ! Une belle fournaise, les VTT sur les épaules, à travers les fougères … 10’ tout droit pour récupérer la piste ! … il ne fallait pas plus !!! Les portages commencent à peser !!

 

 

-15h45 : la montée est longue, pentue … une zone ‘’non nettoyée’’ nous oblige de nouveau à pousser… mais le final reste de toute beauté au dessus de cette Vallée de Bastan, à proximité du sommet Larrondo, qui domine Elizondo. Le passage sur les hauteurs nous offre la première vue sur Dame La Rhune ! Presque une délivrance désormais …

 

-16h10 : Col d’Eskisaroiko. Après une grosse descente caillouteuse bien technique, Guillaume est bien là ! De nouveau un peu de compagnie, c’est cool. Le Col de Lizarieta est encore loin, il faut enchaîner de multiples montées-descentes, mais ce secteur est très sauvage ! Tout en chemins, pas de signes de civilisations, pas de routes, et des paysages verdoyants bien basques à 360° ! Laurent me dira même que cette section restera la plus belle à ses yeux ! Et pourtant ses jambes n’en disaient pas autant. Côté hydratation ... tout semble rentrer dans l'ordre pour lui ...

 

-16h25 : … je sens comme un léger dégonflement dans mon pneu avant cette fois ! Nouvelle crevaison, mais du genre crevaison lente cette fois. Je tente l’option ‘’bombe anti-crevaison’’ pour ces 40 derniers kilomètres. Ca sent un peu la flemme de réparer tout ça … mais touchons du bois, nous n’avons encore rien cassé !! Mon frère me donne un petit carton jaune, du genre ‘’t’as qu’à y aller plus vite dans les descentes !!’’. Il a raison … mais qu’est-ce que c’est bon ces sensations de vitesse !!!!

 

-16h55 : Col de Narbalatz. Encore un mur devant nous, en forêt cette fois, pour quelques 100m de dénivelé  maxi, pour se hisser sur la piste des crêtes de Sare ! Ca passe pas à vélo … une ornière a eu raison de moi … rhhhhh … faut pousser …

 

-17h10 : Col de Lizarieta. Passage éclair devant la Venta. Les quelques touristes en terrasse en train de siroter une bonne bière doivent bien se demander d’où on sort …

 

-17h30 : Col de Lizuniaga. Arrivée au poste de ravitaillement ! Jack et Fifi sont là … mais pas le Bernard, parti à notre rencontre ??? Du coup, ce sont Jack et Fifi qui partent avec nous sur la section vers le Col d’Ibardin. On approche de l’Océan, les assistants reviennent en force à nos côtés !

 

 

-18h00 : La Rhune. Adieu le Pic d’Anie depuis belle lurette, nous sommes désormais sur les flancs de la Rhune ! Versant Vera de Bidassoa, avec de superbes villas de nouveau … et une belle grimpette pour changer ! Personne ne viendra me disputer les points du meilleur grimpeur … Jack se réservant pour le maillot vert, Fifi jouant celui de meilleur descendeur et Laurent méritera celui du plus combatif !!

 

-18h30 : Col d’Ibardin.  Cette section était finalement très courte, à peine 40’ je pense. Les voitures sont bien sur le parking, mais les assistants ne sont pas dedans !! Sûrement dans une Venta, mais laquelle ?? Difficile d’attendre, l’impatience d’en terminer désormais est grande, nous touchons du bout de la pédale la fin de notre épopée, le sable d’Hendaye n’a jamais été aussi prêt ! On décide de partir … trop pressés ! Je laisse un signe de notre passage pour qu’ils comprennent : un bidon sur le rétroviseur et un topo coincé dans la portière feront l’affaire.

 

-18h35 : Lac d’Ibardin. Tellement pressés qu’on a perdu le Jack au départ d’Ibardin ! Laul et Fifi tracent vers le Lac. Je l’attends  quelques minutes, et finalement il finit par arriver … ouf !! C’est un peu la débandade là !! Dans l’euphorie de l’arrivée imminente, il ne faudrait pas tous se perdre quand même !!! Nous les rejoignons au Col des Poiriers après encore une bonne ascension…

 

 

 

 

 

 

-19h00 : Biriatou. A peine à 10km du but … et cette fois c’est Laurent qui est victime d’une crevaison. Là encore, un coup de bombe fera l’affaire sans aucun souci ! Rien ne pourra nous arrêter !! Ni mêmes les x dernières côtes à franchir par ce GR10 qui mène à Hendaye ! Dur pour les cuisses, mais le mental passe outre ces dernières difficultés !

 

-19h30 : RN10. Le passage sur la RN10 marque l’arrivée sur les hauteurs d’Hendaye ! Nous passons de suite sur un chemin … et nous apercevons pour de bon cette magnifique Baie de Txingudi, entre France et Espagne !! La photo est obligatoire !! Plus que quelques minutes et ce sera (déjà) terminé ! Tout est passé si vite, impossible sur le coup de se remémorer toute la traversée à peine effectuée … une sensation très bizarre en fait.

 

 

 

 

 

-19h35 : Promenade de Port d’Hendaye. Arrivée dans la civilisation ! Au milieu des poussettes, rollers, chiens et promeneurs, nous voilà avec nos gros VTT, de la boue jusqu’aux oreilles !! Même si certains regards dissimulent une certaine interrogation … vous serez d’accord qu’il est alors pas possible d’expliquer d’où nous arrivons… la plupart ne nous croirez pas et/ou ne comprendrai pas … on file droit voir l’Océan, les images de la journée commencent à défiler dans ma tête … surtout les premières lueurs du jour au dessus de la Pierre Saint Martin…  WE DID IT !!!

 

 

-19h40 : un dernier rond-point, le Casino est face à nous, et nous retrouvons notre équipe de choc, désormais au grand complet ! Le Xteph est venu, et nos femmes sont là avec les enfants ! Que du bonheur … l’Océan est sous nos pieds, juste devant nos yeux… le temps de quitter tout ce matériel et nous voilà les pieds dans l’eau ! … je n’ai pas de mots pour décrire ce moment… c’était tout simplement génial, une ‘’épopée’’ qui restera très longtemps dans nos mémoires, c’est certain !

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Conclu

 

 

 

Une journée bien au-delà de mes espérances ! C’était tout simplement fantastique, sur tous les plans !

Un projet peaufiné.

Un projet partagé.

Un projet abouti.

Que demander  de plus, tous les ingrédients pour être comblé de cette grande journée !

 

 

Il faut noter que nous avons eu aussi beaucoup de réussite, il ne faut pas l’oublier, une autre tentative pourrait avoir une toute autre issue :

 

-les conditions météo ont été parfaites : Bivouac au dessus de la Mer de nuage la veille, un grand ciel bleu tout du long sans grosse chaleur (juste assez pour un petit coup de soleil), un terrain presque sec sur la plupart des tronçons, par de vent, … bref une journée rare au Pays Basque pile le bon jour !!

- pas de problèmes mécaniques hormis 3 crevaisons (dont 2 réparées à la bombe rapidement), pas de chute, pas de blessure … sur un terrain aussi technique et cassant par endroits, ce n’est pas gagné d’avance et ça peut vite devenir galère.

-pas de défaillance physique brutale pour personne, ce qui dans le cas d’une progression en groupe peut parfois devenir une source de complication. Les assistants ont assurés le coup à chaque point de rencontre (ou presque mais on leur pardonne !), ils ont fait preuve d’une grande lucidité pour se relayer aux bons moments, bref une épopée collective superbement maîtrisée !!

 

 

 

Pour nous, tout s’est déroulé de la plus belle des manières ! J’ai savouré chaque tronçon, j’en ai pris pleins les yeux tout du long, on a partagé tous les 6 une très grande journée, et le défi sportif a été relevé avec Laul ! Une arrivée à Hendaye attendus par la famille et les enfants, un petit bain dans l’Océan (même avec l’eau à 15°, les jambes étaient tellement endolories qu’on a rien senti !)… le genre d’aventure, au même titre que les gros weekends avec les potes, qui laissera plus de souvenirs que la plupart de toutes les courses auxquelles j’ai participées !

Peut être une nouvelle orientation sportive pour le Lémurien … qui sait … les ‘’off’’ permettent souvent d’aller là où les organisateurs n’ont pas les autorisations ou la possibilité de le faire, alors pourquoi aller s’enfermer sur des parcours balisés lorsque de plus belles opportunités sont juste à côté !! La compétition et le dépassement m’amèneront toujours à mettre un dossard, mais le choix des épreuves sera trié sur le volet, c’est certain, et quoi qu’il arrive sans pression !! … les ‘’off’’ permettent de mieux partager ces défis sportifs, permettent de réaliser des parcours ‘’personnels’’ qui ont du sens pour celui qui le met en place, … à l’heure ou Kilian nous dévoile ‘’Summits of my life’’ (La Vidéo et Présentation de ses défis à venir) … je suis à 100% dans cette optique … reste à chacun de trouver ses ‘’sommets’’, ses propres défis pour aller chercher toujours un peu plus loin ce qu’il est possible d’accomplir … une source d’accomplissement personnel que seuls les pratiquants peuvent comprendre …

 

 

 

 

Le Lémurien

 

 

 

 

 TOPO COMPLET DU TRACE 2012

 (avec tous les documents utiles à télécharger directement)

 

 

LISTING MATERIEL.pdf

 

 

 

 

 

GALERIE PHOTOS COMPLETE DE JACK

 

 

 

GALERIE PHOTO COMPLETE DE GUIGUI

 

 

 

 

LA VIDEO SUR YOUTUBE

 

 

 

LA TRACE COMPLETE A TELECHARGER SUR WIKILOC (A venir)

 

 

 

 



31/05/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres