Le Blog du Lémurien

Le Blog du Lémurien

COMMENT LE LEMURIEN UTILISE SES BATONS ?

Ce que je pense des bâtons ...
By Le Lémurien
Pour tous les aspects théoriques (et plus scientifiques), je vous renvoi par exemple au N° HS du Mag Endurance

D'avril 2008 et l'article de Guillaume Millet (encore lui !) ''Les bâtons en question'' ... et le gars de dos sur la photo, c'est moi !!

 

 

Les avis et conseils qui suivent sont très personnels, tirés des quelques ultras que j'ai pu courir avec des bâtons,

Et surtout liés au fait que je suis un adepte convaincu de leur utilité sur ce genre d'épreuves !

 

Quelles épreuves me direz-vous?

Je dirai que ca va dépendre du niveau du coureur déjà : toutes les courses où

les portions de marche en montée deviennent dominantes comparées aux portions de course, on va trouver un

gain de performance (dans la mesure où certains courent là où d'autres marchent, voilà pourquoi je ne donne pas

de kilomètrage ''référence'' à partir duquel il serait indispensable d'avoir des bâtons). Et le second critère, tout aussi

important (et lié au précédent), va être le rapport dénivellé/distance : plus celui-ci va être élevé, plus on va marcher,

donc plus les bâtons vont être utiles ...cqfd...

 

Utiles à quoi me direz-vous?

Non tout le monde le sait ... à compenser le travail des quadriceps en montée avec
une meilleure répartition de l'effort sur l'ensemble du corps, et selon le terrain, à limiter les traumatismes engendrés
par les descentes en amortissant légèrement les secousses grâce à ses bâtons !
Voilà donc pourquoi je suis un adepte de leur utilisation !! J'y crois à tout çà !!

 

 

Comment les utiliser ?


Pour en ressentir l'efficacité, il ne suffit pas de les emmener avec soi, histoire de leur faire profiter du joli tour que

l'on va faire ! L'utilisation des bâtons requiert un entraînement, sur le plan technique (''le planté du bâton'' bien connu)

Et sur le plan physique (vous avez jamais ressenti des débuts de tendinite au coude sur les premières sorties en

poussant un peu fort ?).

 

Là encore, je ne suis pas expert pour donner des conseils, il faut se tourner plutôt vers les skieurs de fond,
spécialistes en la matière. Par exemple, la dragonne, outre l'utilité de ne pas laisser son bâton en route en ski, a
pour fonction de créer un appui mécanique supplémentaire, et un meilleur relâchement lors du porter du bâton ...

Mais moi, j'enlève systématiquement les dragonnes sur mes bâtons !!! ... pas bien !

 

 

Voilà comment je fais MOI  (pour l'instant ... car y a que les c... qui changent pas d'avis paraît-il !)

 

-pour la taille déjà : j'utilise des bâtons de 130-135cm (pour une taille de 1m72). Cela peut paraître grand, mais je

trouve que cela me permet d'avoir une poussée plus longue (en temps) lorsque le bâton se trouve derrière.

 

-je n'utilise donc pas les dragonnes : cela procure un infime gain de poids, et me libère surtout les mains plus facilement

pour avoir accès au camel ou au ravitaillement.

 

- je prends le bâton à pleine main, avec le pouce sur le dessus du bâton : je suis plus à l'aise et encore une fois, il

me permet de pousser en fin de geste un peu plus loin (çà doit compenser l'absence des dragonnes d'ailleurs ...)

 

-lorsque la pente est ''correcte'', j'utilise alternativement les bâtons de chaque côté (chacun son tour quoi !) : j'essaie

de prendre un appui bien devant, et la poussée se fait a peu près sur 2 pas, jusqu'à ce que le bâton soit passé
derrière, le plus loin possible. Et à ce moment là, la poussée commence avec l'autre bâton ... et ainsi de suite ...

de sorte à éviter les temps morts, la poussée des bras (comme celle des jambes) est ainsi continue.

 

-lorsque la pente devient alors très forte (ou le bonhomme très fatigué), il m'arrive de les utiliser simultanément : cela

crée une grosse compensation au niveau des membres inférieurs, mais il y a un temps mort sur le retour des bâtons
où il faut éviter de partir en arrière et il faut pousser quand même sur les quadris !! (utile également pour de grosses

marches par exemple).

 

Voilà pour l'utilisation.

 

 

 

ASTUCE DU LEMURIEN

 

 

FIXER SES BATONS MONOBRINS SUR LE SAC

 

En effet, je suis plutôt pour les bâtons monobrins (surtout en compétition), qui vont être à la fois plus légers et plus rigides que des bâtons télescopiques (cf Fiche Matos pour un comparatif).

Reste alors le problème de l'encombrement de ces bâtons, notamment sur les portionsroulantes où on préfère avoir les mains libres, les descentes pour être plus relâché, et les parties très techniques où la pose des mains va s'avérer utile !!

Voici mon ''système bricolé'', sur les conseils de Thomas Saint Girons lors de mon UTMB 2008, qui me permet de les accrocher sur le sac sans m'arrêter et sans enlever le sac de mon dos !  L'encombrement n'est plus un problème, et il n'y a aucune perte de temps, la manipulation doit durer en tout et pour tout 15'', et elle peut se faire en trotinnant avec l'habitude !!!

Le système dans son ensemble

 

 

Pour le réaliser, il faut ''bricoler'' 3 petites choses sur votre matériel perso :

 

- 1 élastique sur le haut du sac, par lequel on va glisser les bâtons par les poignées de sorte à toujours avoir les pointes vers le haut. Cet élastique sera légèrement décalé sur le côté, de sorte à  avoir les bâtons en biais, pour qu'ils ne cognent pas votre petite tête à chaque bosse ...

Ici, l'élastique est un peu ''léger'', mieux vaut en trouver un solide !  Le décaler un plus également, chose que j'ai fait plus tard.  Il suffit juste alors de coudre chaque bout sur votre sac. Même moi je l'ai fait !

 

 

- 1 élastique sur le bas, du côté opposé, avec un système d'attache style mousqueton par exemple. Ce système va alors bloquer les bâtons et éviter tout ballotement.

Le système ci-dessus est un peu brouillon (résultat de différents tests...), mais il suffit d'avoir un bout d'élastique et un mousqueton. L'elastique est fixé (un noeudou cousu selon le sac), et le mousqueton est à l'autre bout. C'est tout !

 

- 1 butée sur chaque bâton, pour qu'ils viennent s'appuyer sur votre élastique et qu'ils ne glissent pas. Perso, j'ai utilisé de la mousse de protection de tuyau ...  reste à régler la hauteur pour à la fois ne pas taper les poignées avec les talons lorsque l'on déroule la foulée, mais ne pas s'accrocher à la première branche avec les pointes !! ... sous peine de tout arracher (dans le meilleur des cas) où de se retrouver au sol ...   mais rassurez-vous, çà ne m'est jamais arrivé (du moins la deuxième option !).

Là c'est le plus facile à faire !  Un scotch qui colle bien pour ne pas que çà glisse et c'est bon !

 

 

Une fois tout çà réalisé, il y aura obligatoirement quelques réglages à réaliser, des élastiques a déplacer, a raccourcir, ...  il faudra donc obligatoirement réaliser plusieurs tests avant de trouver le système ''pil-poil'' qui vous convient !! ce serait trop facile sinon ...

 

 

LA MANIP POUR LES FIXER

 

1. Prendre les bâtons par les poignées.

2. Les emmener dans le dos, et les glisser dans l'élastique supérieur. Votre main libre vous sert alors à écarter l'élastique si celui-ci est serré.

3. Faire glisser les bâtons jusqu'à la butée.

4. Lacher les bâtons pour les attrapper au niveau de l'élastique inférieur, de l'autre côté.

5. Faire une boucle autour des 2 brins avec l'élastique et la bloquer avec votre mousqueton

et hop le tour est joué !!

 

 

 

Maintenant c'est travaux pratiques !!

Bon courage. Le lémurien.

PS: si vous avez encore mieux, je suis preneur ... 



05/08/2009
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres