Le Blog du Lémurien

Le Blog du Lémurien

ZEGAMA 2011

ZEGAMA-AIZKORRI 2011 – 10ème Edition

 

 


 

 


 

''LO HICIMOS''


 

 

Comment ne pas intituler mon reportage comme cela (‘’On l’a fait’’) après un tel weekend ! Ce que nous avons vécu est indescriptible par les mots, c’est sincèrement la première fois que je vis ça sur une épreuve sportive ! On m’en avait parlé, reparlé … j’avais visionné des vidéos, des photos, des reportages … mais c’est incomparable avec le fait d’y être ! Donc dès que vous aurez terminé de lire cet article, pensez déjà à votre calendrier 2012 ! Il faudra être de la fête à ZEGAMA, pas forcément avec un dossard accroché au maillot, mais tout simplement pour être présent ! Spectacle garanti, surtout avec des conditions météos comme celles de cette année !

 


 

 

 

 

 

 

 

Petites explications …

ZEGAMA est un petit village du Pays Basque Espagnol, à 70km d’Hendaye, à peu près entre Pampelune et Bilbao … au pied du Massif de l’Aizkorri qui culmine à un peu plus de 1500m, ce qui en fait le point culminant du Pays Basque espagnol intérieur il me semble. Ce Massif est quelque peu semblable à celui de la Sainte Victoire, comme un rempart long de quelques kilomètres mais avec des parois bien verticales, et donc aussi un terrain très caillouteux sur ses parties sommitales ! Le terrain de jeu idéal par conséquent pour y faire de la course en Montagne … et ça tombe bien, les Espagnols sont très friands de ce que nous apellons nous le ‘’Trail’’. Là-bas, on parle bien plus souvent de skyrunning, car leur culture pour la montagne est très forte, et l’engagement et la technicité sont des éléments clés de toute belle épreuve qui se respecte ; de ce côté, le marathon de ZEGAMA AIZKORRI dispose de tous les atouts pour en faire une vraie épreuve de skyrunning. 42km, 2600m de d+ et d-, des passages des sommets (ARATZ km17 – AIZKORRI km22 – AITXURRI km24 – ANDRAITZ km30), des pentes à couper les jambes, des zones techniques avec pose des mains, des panoramas grandioses sur les crêtes … tout y est ! Avec un plus inégalable, son public ! Le jour de l’épreuve est un vrai pèlerinage pour des milliers de spectateurs !! Incroyable à croire pour nous français qui sommes habitués à ‘’l’évasion’’ sur nos épreuves, mais au Pays Basque espagnol, il y a une reconnaissance extraordinaire pour notre pratique sportive, les supporters viennent encourager ‘’los campeones’’ sur les bords des sentiers, formant ainsi sur les passages clés deux rideaux de plusieurs rangées espacées tout juste d’un ou deux mètres pour vous laisser passer, et encourageant tous les coureurs par leur prénom ou des ‘’Venga’’ , ‘’Animo’’ ou autres … une ambiance indescriptible qui en fait une épreuve unique, voilà tout !

Grâce à ces atouts, l’épreuve a rapidement pris de l’envergure sur le plan sportif, elle a intégré le circuit mondial de skyrunning, et est devenue désormais LA manche incontournable du calendrier ! Si Kilian la place dans ses épreuves favorites, ce n’est pas pour rien … dans le coup, on se retrouve aussi avec un contexte de course extrêmement relevé !  Des Italiens, des Anglais adeptes eux aussi de skyrunning, et bien sûr tous les meilleurs coureurs espagnols (et on sait si ils sont nombreux) qui espèrent y participer car il s’agit  des ‘’Templiers’’ de chez nous, LE rendez-vous de la saison trail, la confrontation de tous les meilleurs …

Voilà donc tous les éléments qui expliquent le pourquoi cette course est unique, et pourquoi il faut absolument y faire un saut un jour !!

 

Les petits hics … déjà, il n’y a que 450 dossards chaque année ! plus de 2500 demandes  … sachant en plus qu’il s’agit quand même d’une épreuve ‘’élitiste’’, avec des barrières horaires très serrées ! 100 dossards sont réservés aux invitations pour les coureurs du circuit skyrunning, 200 environ accordées aux coureurs qui sont rentrés dans le top 100 lors des 2 dernières éditions (en moins de 4h56 je crois quand même !) … donc il reste que 200 places environ, tirées au sort entre tous les prétendants ! Compliqué en effet … mais n’est-ce pas les revers de la gloire … comme sur un UTMB par exemple … nous avons patienté 2ans pour pouvoir y être, et grâce un petit ‘’coup de pouce’’, nous avons eu cette chance ! Dernier bémol, la seconde moitié du parcours, avec des portions de relances et des détours bien longs … qui me paraissent là juste pour faire du km et atteindre ainsi la barre des 42km, mais cela n’engage que moi … et puis comme ça il y en a pour tous les goûts !

 

 


 

 

Notre Aventure 2011

 

La ‘’Lemur Team’’ (nom désormais officiel de notre team complètement officieux !) était représentée à ZEGAMA par Pilou, Fifi et le Lémurien côté dossard,  Jack et Xteph pour le reportage, et Véro, Didi, Sylvie et Patrick et les enfants pour les encouragements ! Toujours en force !!

 

Arrivés le samedi, tout semble désert dans ce petit village, tout ce qu’il y a de plus courant la veille d’une course … quelques préparatifs, mais on est très loin du ‘’gros barnum’’ avec son lot d’animations ! On prend le dossard (pas facile la communication quand on ne parle que quelques mots d’espagnol !), puis on fait un petit tour dans le Village. Pas un bruit … à si, un grand sursaut vers 22h00 … le FC Barcelone vient de marquer le but de la victoire en Ligue des Champions ! Voilà où ils sont !!! Une vraie culture multisports … nous voilà rentrés au Camping Car pour une petite nuit avant LA fameuse course …

 

Côté course, le départ n’est donné qu’à 9h. Une heure ‘’à l’espagnole’’ dira-t-on … pas trop une heure de montagnard … mais ce n’est que pour avoir plus de spectateurs finalement ! Par contre, dès 6h du matin, on sent une grande agitation, les voitures ne cessent de traverser le village, un vrai bouchon se crée à l’entrée d’ailleurs … ZEGAMA nous dévoile un tout autre visage que la veille ! Avec Pilou et Fifi nous arborons pour la première fois nos toutes nouvelles tenues ‘’LEMUR TEAM’’ by Lafuma, tout simplement magnifiques ! Quelques photos, puis un échauffement quand même conséquent ; en effet, vu la densité, le départ sera forcément très rapide, et au bout de 500m dans le village, nous grimpons  500m de déniv à plus de 20% !! D’entrée on est fixé … donc vaut mieux ne pas être trop froid  …

 

 

A 8h45, nous nous approchons donc du sas de départ ; stupeur, ils y a un contrôle de matériel !?? Un coupe-vent est en fait obligatoire ! Juste un coupe-vent, rien d’autre, même pas de réserve d’eau ni ravitaillement … nous n’avons jamais eu cette information et nous ne nous en doutions surtout pas??! Impossible de s’expliquer avec le juge en espagnol, je suis trop limité en espagnol … mon coupe-vent de 80gr est bien dans le camping-car, mais à ce moment là, je ne me vois pas faire un sprint pour aller le chercher, surtout que je ne suis même pas sûr que ma femme y soit encore ! Impossible, trop de stress … je n’ai pas l’habitude de ne pas avoir mon matériel obligatoire, mais là, il y a tout simplement eu un gros problème de communication, car aucune traduction sur le site ou information lors de la remise des dossards … trop tard, je passe quand même … ils relèvent mon N° de dossard … normal mais dommage tout simplement…

Ma préparation a été bonne me semble-t-il, les sensations depuis le début de saison sont excellentes malgré quelques petites blessures ou gènes, comme en témoigne mes 31’55’’ sur la montée de la Rhune. J’ai hâte de savoir combien de temps je peux mettre sur un tel parcours … l’heure de vérité approche ! Je ne vais pas faire ici un résumé mètres par mètres de ma course, mais plutôt essayer de vous faire partager quelques grands moments de cette compétition fantastique !

 

 

Le Départ

Déjà beaucoup de monde derrière les barrières ! La musique de ‘’Pirates des Caraïbes’’ pour une ambiance ‘’aventure’’, et les coureurs sont libérés ! Les spectateurs applaudissent, tapent sur les barrières, le speaker nous fait une animation de folie (mais je comprends rien bien sûr…) … d’entrée nous sommes dans le vif du sujet ! Devant ça part à fond, chacun veut gagner sa place pour être pas trop mal placé à la fin de cette mini-boucle de 500 mètres avant d’attaquer les  pentes très raides à la sortie du village. Les crêtes d’Aizkorri nous narguent sur notre gauche … on arrive ! … vivement la suite !

 

Km 7 – Ravitaillement 2

 Après une bonne montée de 500m de d+ en 4km, nous redescendons quelque peu et traversons une route principale avant de repartir vers le premier sommet. A cet endroit, premier bain de foule pour nous ! Fantastique … voire irréaliste quand on n’a pas l’habitude ! Comme sur les cross, les organisateurs placent de la rubalise de part et d’autres du chemin pour délimiter l’emplacement des spectateurs ! Dans la forte pente dans la forêt, déjà plusieurs centaines de spectateurs, des caméras pour une retransmission en direct sur la télé locale … et déjà ces fameux mots d’encouragements qui nous suivront toute la journée et bien plus encore !! ‘’Venga, venga !!! Animo !!!!’’

 

Km19 – Sancti Spiritu

Après le passage dans la grotte de San Adrian et son ancienne voie romaine … arrivée sur le site de Sancti Spiritu ; un passage inoubliable ! Des centaines et des centaines de personnes venues ici, car l’accès par les pistes se fait presque directement. C’est véritablement comme dans le Tourmalet lors du Tour de France ! En arrivant, on tourne la tête avant le ravito, et on voit la pente (déjà ça calme un peu) et ce monde hallucinant qui nous attend ! Sur 200-300 mètres et toute cette pente herbeuse, le chemin se dessine presque au fur et à mesure que l’on avance, ils sont là, tout près de vous, hurlant votre prénom grâce aux listes du journal ! Caméraman, photographes … une scène inoubliable et presque encore surréaliste tellement c’est rare dans notre sport. De quoi vous donner des ailes … ou de se les griller, car la pente est à plus de 25% facile et on en peut que donner son maximum devant un tel enthousiasme ! ‘’Aupa campeon’’ !! La vidéo parle d’elle-même. Finalement, on aimerait que cela dure beaucoup plus longtemps …

 

 

 

 

Km22 - AIZKORRI

Après le pied de la montée, après les 550m de d+ … nous approchons cette fois du Sommet de l’AIZKORRI, véritable juge de paix de l’épreuve ! Cette fois, aucun accès possible si ce n’est ce sentier très raide et technique pour accéder là haut … et pourtant, une foule toujours plus importante nous y attend ! A l’approche du final, on attend les encouragements des coureurs qui nous précèdent, la pression monte, puis on aperçoit depuis le chemin en balcon cette cheminée finale avec des gens partout de part et d’autres, assis sur des rochers, debout sur le refuge, … y en a partout ! Des grands, des petits, des anciens, des enfants … des trompettes, des sifflets … des pousses dans le dos, d’autres tapent sur le sol se qui le fait trembler légèrement …  il faut le voir pour le croire tout simplement !

 

Km30. Sommet Andraitz

 Dernière difficulté, après le ravitaillement d’Urbia, où là encore de très nombreux spectateurs nous attendent sur ce beau plateau herbeux. Sur toute cette dernière montée, des encouragements, de la montée directe dans l’herbe en bas avec des gens de part et d’autres, au passage en pierre sur le haut et de nouveau cette ambiance ‘’Aizkorri’’ et tous ces gens qui vous propulsent dans l’ultime descente pour regagner zegama… et j’en passe tellement c’était magique !

 

 

Arrivée. ZEAGMA

Le speaker s’entend de très loin … très loin, mais on sait aussi quand on s’en approche ! Dernières rampes et nous voilà de suite dans le village, pour 400 mètres entre les barrières avec encarts publicitaires comme au Tour de nouveau. De part et d’autre, la foule encore et encore, qui applaudie, tape sur les panneaux pour un maximum de bruit, un virage … et ça recommence … encore un virage et toujours plus de monde … on voudrait presque que ça continue ! Puis l’arche d’arrivée, l’accueil du speaker … retour a ZEGAMA !

C’était ici les passages ‘’bain de foule’’, mais il y avait aussi les passages ‘’liberté’’ et contact direct avec la montagne, avec des passages supers sympas et très techniques comme je les aime ; je pense à la partie finale de la première montée de l’Aratz, entre les passages glissants et empierrés en sous-bois et le panorama final, la descente vers Sancti Spiritu et le passage dans la grotte, et surtout le passage toute crête entre Aizkorri et Aitxurri … énorme !!!

 

 


 

Voilà vous l’aurez compris, je me suis éclaté ! Et j’ai vraiment envie d’inciter nombreux passionnés à venir découvrir soit cette course pour les chanceux qui auront un dossard, soit cette ambiance pour une journée de rando par exemple avec ambiance Tour de France garantie … mais sans les dangers de la Caravane !!

Côté course, je me suis également éclaté ! A fond du début à la fin bien sûr, mais en maîtrisant bien mon allure pour ne pas exploser ; à la limite des crampes (c’est dire si musculairement c’est exigeant là-bas !),  mais toujours à la bagarre pour la moindre place, sans jamais rien lâcher … sauf 2 places dans les 3 derniers kilomètres qui me vaudront une place dans le top 20 ! Mais je n’ai jamais su combien j’étais classé, j’ai fait ma course, à 165 puls/min de moyenne pendant ces 4h31 ! Pour 1’ j’échoue pour la barre symbolique des 4h30 et pour 2 places le top 20 (je m’auto enlève la pénalité de 3’ en fait !!!  Trop dur de s’arracher pendant 42km et de perdre 6 places pour une broutille …lol) … mais vu le classement, je ne peux qu’être très heureux !  Des grands noms du trail, ultra-trail et skyrunning sont justes là , à quelques minutes devant, et d’autres sont derrière … cette 22ème place passera complètement inaperçue, mais pour moi, je sais que je n’ai peut être jamais été aussi en forme qu’à l’heure actuelle, même du temps où j’ai pu gagner quelques courses. Une telle densité de coureurs sur une course est extraordinaire et très très motivant, j’adore !  Toutes mes félicitations particulièrement à Mr Michel Rabat et Grégory Vollet, très peu médiatisés dans l’Hexagone, et qui ont fait la course en tête avec les meilleurs et qui terminent respectivement 6ème 11ème de ce ‘’mini-chpt du monde’’ de skyrunning ! Thomas Lorblanchet  termine 12ème pour son baptême sur ce genre d’épreuve… et chez les filles, Corine Favre et Maud Gobert se sont battues pour la troisième marche du podium … ‘’venga franceses !!!’’.

  

Et dire qu’avec ça, je valide mon dossard pour 2012 !!! Comment ne pas y revenir …

 


 

LA VIDEO

 


MARATHON ZEGAMA-AIZKORRI 2011  

 


 

 

ZEGAMA 2011

‘’Lo Hicimos’’

Bye Le Lémurien

 

LE SITE OFFICIEL DE LA COURSE

ISF / Fédé Internationale de Skyrunning

LE CLASSEMENT  (avec les pénalités...  lol)

 

LES PHOTOS DE XTEPH (Stephane Salerno)

LA VIDEO DE XTEPH

 

SITE PERSO ESPAGNOL SUPERBE avec superbes photos au km30 (Andraitz) et le reportage télé (ETB) de 30'

 


A vos commentaires !



01/06/2011
10 Poster un commentaire
Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres