Le Blog du Lémurien

Le Blog du Lémurien

LE GRAND TOUR DU MONT PERDU

MONTE PERDIDO XTREM

 

Le Grand Tour du Mont Perdu


 

 

 

 

 

 

D'habitude, je suis plutôt dans l'optique faire le tour d'un sommet c'est bien, mais le gravir c'est mieux !!! Mais là, le gravir c'est génial voir Lemur Camp Pyrénées 2011 :    ), mais en faire le tour c'est aussi énorme !

Après un passage lors de la Tentative de Traversée des Pyrénées 2010 (ici) puis ce Lemur Camp Géants des Pyrénées de l'été 2011 (Ascension du Mt Perdu en Video + Reportage complet des 5 jours, je suis devenu un inconditionnel de ce secteur des Pyrénées. Les possibilités sont infinies, la diversité des sites à proximité est incroyable, le terrain est très exigeant... tous les éléments sont réunis !  Lors de nos quelques jours à Torla, nous tombons sur une affiche dans le village, présentant le ''Monte Perdido Extreme" ???  Mais qu'est-ce donc? ... un concept bien espagnol, mais qui une fois encore, fait une place à tous ceux qui aiment aussi courir la Montagne, se dépasser... tout en l'appréciant à sa juste valeur ! A la différence de par chez nous où nous passons encore pour des extraterrestres qui ne savent pas apprécier les paysages ... du moins c'est ce que je ressents en croisant des randonneurs en Montagne ...

 

 

 

 


 

 

LE CONCEPT

 

 

 

Monte Perdido Extreme est une société espagnole (et oui quand même eux aussi ils savent ce que c'est le business!!) qui a mis en place une ''organisation'' pour les coureurs sans que ce soit une course officielle. A mon avis il serait impossible d'obtenir les autorisations des Parcs Nationaux et autres pour établir une course autour du Mont Perdu. Du coup, c'est un contournement et un concept un peu différent mais qui est tout autant attirant !

 

 

LE SITE OFFICIEL MONTE PERDIDO EXTREME

 

 

 

 

 

Sans parler encore du  tracé, le concept est donc le suivant : il suffit d'acheter un ''package'' (équivalent du dossard) qui comprend le t-shirt bien sûr, quelques produits énergétiques, la carte du parcours et surtout un badge à poinconner qui servira de chronométrage officiel et des coupons permettant un ravitaillement dans chaque refuge traversé.

Ensuite, le parcours peut se faire quand bon vous semble, dans une fenètre entre Juin et Septembre, et c'est bien là l'intérêt ! Une grande marge de liberté, qui permet à chacun de s'adpater, en fonction aussi de l'enneigement qui peut s'avérer très important sur certains secteurs du parcours.

''Monte Perdido Extreme'' se charge alors de compiler tous les choronos réalisés sur ce ''MONTE PERDIDO EXTREME NON-STOP'' et un classement officieux est alors établi à la fin du mois de spetembre entre tous les protagonistes.

Un concept sympa pour se dépasser soi même, se confronter et s'étalonner à distance avec les autres, et le tout sur un parcours majestueux des Pyrénées !

Ce concept est assez développé en Espagne, car il existe depuis longtemps déjà un Grand Tour du Parc National des Encantats avec Carros de Foc (ici), la Grande épreuve Cavalls del Vent (ici) est dans le même registre avec une boucle reliant tous les refuges pour un grand tour du site classé Parc National ...

 

Le point le plus important est bien sûr la beauté du tracé ! Un condensé de sites extraordinaires autour du 3ème sommet le plus haut des Pyrénées, le Mont Perdu, le massif calcaire le plus important en Europe.

 

 


 

 

LE PARCOURS

 

 

 

 

 

 

 

Le parcours est donc une grande boucle qui fait le Tour du Mont Perdu, en passant de refuges en refuges.

 

Le point de départ officiel se fait du Refuge de Pineta, au fonc du Cirque de Pineta au dessus de Bielsa (Aragon). Cependant, pour inciter petit à petit quelques coureurs (clients) français à se lancer sur le Grand Tour, le Refuge d'Espuguettes (au dessus de Gavarnie) est également un point de départ possible (Refuge des Espuguettes).

Si vous souhaitez donc réaliser ''officiellement'' le MONTE PERDIDO EXTREME NON STOP, il faut donc s'inscrire sur le site officiel à la date choisie et aussi réserver une nuitée dans le Refuge choisi pour démarrer.

Après, chacun est en totale autonomie entre chaque refuge. Dans l'ordre : Refuge de Pineta - Refuge des Espuguettes - Refuge de Sarradets - Refuge de Goritz et retour au Refuge de Pineta. Pas de balisage spécifique, il faut dans l'idéal être muni d'un GPS ou sinon d'une bonne capacité à lire le terrain car le milieu est ''hostile'', les possibilités de se tromper sont nombreuses et dans la mesure où il s'agit d'un parcours de Haute Montagne, les dangers sont réels.

 

 

- Refuge de Pineta - Refuge des Espuguettes -

 

 

Il existe 2 variantes sur ce premier tronçon pour sortir du Cirque de Pineta et basculer dans le Cirque d'Estaubé. Soit par le Port de Pinede (ou de Pineta ou de la Lera selon les cartes et topos), qui est l'itinéraire le plus direct, soit par la Brèche de Tucquerouye, qui est l'itinéraire le plus beau, le plus symbolique, avec une vue somptueuse sur le Mont Perdu et le Lac de Marboré. Au choix, selon les envies, la forme ... le second itinéraire rajoute 200m de d+ environ et un passage par la brèche très technique.

Quelque soit le choix, le départ du refuge se fait par 2km de pistes forestières pour aller au fond du Cirque et passer à proximité du Parador de Pineta (Hotel de Luxe). Le départ de la montée (2 chemins possibles) se fait très progressivement sur encore 1 ou 2 km, puis une fois au fond du Cirque, la question est de savoir comment on va franchir cette muraille !!!! La pente se redresse direct, et c'est parti pour 1200 ou 1400m de d+ en continu ! La bifurcation entre les 2 possibilités de tracé se fait après le passage à proximité de la grande cascade qui descend du Balcon de Pineta.

Une fois à la Brêche de Tucquerouye ou au Port de Pineta, on bascule alors dans le Cirque d'Estaubé. Superbe Cirque sauvage où on restera sur les hauteurs, en traversée, pour aller chercher la Hourquette d'Alans, qui va permettre de rentrer dans le Cirque de Gavarnie ! Après les 200m de d+ de la Hourquette, on aperçoit alors le Refuge d'Espuguettes, 400m en contrebas, idéalement placé au dessus du Cirque et en dessous dans la muraille de 3000 entrecoupée par la Brèche de Roland qui faudra franchir juste un peu plus loin !

 

 

 

- Refuge des Espuguettes - Refuge de Sarradets -

 

 

 

Traversée du Cirque de Gavarnie ! Des Espuguettes, descente jusqu'au plat de Pailha, puis on bifurque vers la gauche pour aller chercher le chemin qui descend au fond du Cirque de Gavarnie, à l'Hotellerie du Cirque, au pied de la Grande Cascade. Avouons qu'il y a plus moche comme parcours ! Après cette rapide descente, il faut attaquer la terrible montée jusqu'à la Brèche de Roland en passant par le Refuge de Sarradets. De nouveau 1200m de d+ continus, très raides au départ avec le passage nommé ''Echelles de Sarradets'' (mais il n'y a pas d'échelles en fait, juste des petites cheminées à grimper avec l'aide des mains parfois). Les vues sur la Grande Cascade sont superbes lors de cette montée. La pente s'apaise légèrement à l'approche du refuge. Au refuge, on à alors une superbe vue sur le Refuge des Espuguettes quitté il y a peu.

 

 

 

- Refuge de Sarradets - Refuge de Goritz -

 

 

 

Le passage de la Brèche de Roland (2808m) sera le ploint culminant du parcours, et toujours aussi impressionnant ! On s'en lasse pas de ce passage si particulier ! Elle qui paraît si miniature depuis le Refuge des Espuguettes ... on se sent si petit entre ces 2 blocs de roche, avec ce vent qui s'engouffre et les oiseaux qui planent à toute vitesse ! Nous repassons la frontière pour revenir en territoire Espagnol. De la brèche, si les conditions de neige sont bonnes (ou si il n'y en a pas), le tracé emprunte le ''Paso delos Sarrios'', en longeant la muraille vers le Casque du Marboré. Au col menant au Casque, continuer à descendre dans un coin très technique, de cairns en cairns, pour arriver au dessus du col del Descargador, et alors virer à gauche pour reprendre le cap vers le Mont Perdu ! Petite pause dans ce tracé de Haute Montagne par un bon faux plat descendant sur une petite monotrace qui va nous mener au Refuge de Goritz quelques kilomètres plus loin. Un coin très tranquille, et reposant ... avec le Mont Perdu en ligne de mire ! Bien suivre les cairns sur la fin pour ne pas rater la descente finale vers le Refuge de Goritz. Du refuge, nous sommes au dessus du Grand Canyon d'Ordessa, site classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco (comme lGavarnie d'ailleurs). On ne peut qu'en constater l'immensité !

 

 

 

-  Refuge de Goritz - Refuge de Pineta -

 

 

 

Dernier tronçon mais pour le moins complexe ! il faut ici suivre le GR11, à travers le Parc National d'Ordessa et del Monte Perdido, jusqu'à Pineta, par la variante des Vires de las Ollas. Attention, la aussi, il faudra bien se renseigner sur l'enneigement de ce secteur, car si une plaque de neige subsiste au dessus des vires, le passage est très dangereux ! Même avec une neige bonne, la plaque peut se détacher ... 

au départ du refuge, on remonte direction le Col Supérieur de Goritz, avec de superbes vues sur le Canyon d'Ordessa. C'est à ce col qu'on va continuer à monter par la variante du GR11. Les marquages rouge et blanc sont existants, bien mieux vaut être vigilant, car l'itinéraire est difficile à anticiper ! On contourne là le Massif du mont Perdu (et du sommet de Las Ollas) au plus près de cleui-ci, par les flancs, au dessus du superbe Canyon d'Aniscle! Très bien dessiné, on le domine depuis cet itinéraire, ce qui rend ce passage superbe.  Le passage final des vires de las Ollas est très impressionnant ... une fois franchi ! En effet, en se retournant au Col d'Aniscle, on se demande bien par où le chemin peut passer !!! Beaucoup moins impressionnant lorsqu'on est dedans ...ouf ! On arrive en effet au Col d'Aniscle. De là, le Canyon d'Aniscle est désormais derrière nous, et devant, la Vallée de Pineta s'ouvre sous nos pieds, 1200m en dessous ! Superbe vallée très encaisssée. En face, on reconnaît le Port de Pineta et son univers minéral ... impressionnant vu d'ici ! Superbes panoramas. Il reste alors à descendre sur le Refuge de Pineta. Descente vertigineuse, 1200m de d- sur à peine 4km ! Passages très techniques ... attention les quadriceps ... et la boucle est bouclée !

 

 

Voilà un tracé fantastique ! Sans passer par le sommet certes ... mais les atouts sont indéniables ! Un parcours très difficile d'environ 45km, avec beaucoup de dénivellé (environ 3800m de d+ selon les options choisies), une grande technicité dans l'ensemble, des passages enneigés selon la saison, des passages de haute Montagne, et un cadre aussi beau que varié ! A faire, en une ou plusieurs fois, mais avec une bonne péparation !

MONTE PERDIDO EXTREME propse d'autres parcours également, mais celui-ci est le plus intéressant à mes yeux, car le meilleur condensé !

 

 

 

 

 


 

 

 

MON EXPE du 9 AOUT 2012

 

 

 

 

Je parle plutôt d'expé car ce n'est pas véritablement une course, mais je l'ai fait avec un engagement total, dans le but d'aller le plus vite possible ! Une expé car il s'agit d'un univers de Haute Montagne, un parcours extrêmement exigeant et en totale autonomie. Pas d'assitance possible (sauf grosse organisation!!), pas d'échappatoire, il aut rallier l'arrivée pour rentrer !  Même s'il ne fait ''même pas'' 50km... il ne faut pas voir la distance pour en estimer la difficulté !

8h20 ... voilà le temps que j'ai mis ! et je me suis donné à 200% ! la journée la plus dure à ce jour de cette saison 2012 ! J'ai tout donné !!

 

 

 

quelques explications et détails ...

 

Tout d'abord, j'ai décidé de me la jouer en ''solo''. Je ne suis ni parti du Refuge de Pineta, ni de celui d'Espuguettes, mais du Village de Gavarnie. J'ai donc opté pour un Gavarnie-Gavarnie sur le même parcours, celà ne rajoute que 3-4 kilomètres je pense. J'ai fait ce choix pour des raisons logisitique, car je ne pouvais pas me libérer et passer une nuit a Pineta ... mais aussi financière car au bout du compte, entre l'inscription et la nuitée au refuge ça fait un budget aussi ! Le business est réel derrière ce beau concept ... c'est bien dommage. Et ce qui m'a aussi convaincu de faire ainsi, c'est bien la non mise à jour des temps réalisés par tous ceux qui l'ont tenté sur leur site ! quel interêt alors ?? Quasi aucune mise à jour des chronos réalisés en 2012 ... peut être qu'ils le feront en fin de période, fin septembre?? ...  en 2011, Pablo Criado (3ème Tor des Géants 2011) a établi un temps de 8h38, et le gardien du refuge de Goritz détenait le record en 8h07. Cette année, fin juillet, le même Pablo Criado Toca réalisait un nouveau record, en 8h04, de Pineta à Pineta.

Du coup, mes 8h20 de Gavarnie à Gavarnie (avec les quelques km en plus) ne sont pas mal du tout je pense ! surtout vu le déroulement ... sincérement, 7h45 sont jouables pour moi sur ce tracé Gavarnie-Gavarnie, mais dans un grand jour et sans accroc !! Next year probably !!!

 

 

3h50. Je me réveille. Je suis à Pau, chez mes parents.

 

4h00, nous décollons avec mon père direction Gavarnie.

 

5h35, nous voilà dans les rues de Gavarnie, prêts à partir. Une journée sans le moindre nuage, mais une grosse chaleur (34°) est annoncée. pas forcément la journée optimale, mais c'est déjà beaucoup !

 

5h45 - Départ officiel. Mon père m'a accompagné jusqu'à l'Hotellerie du Cirque. Un départ tranquillou, mais le sentiment de partager une grosse journée de Montagne avec mon père, qui m'a transmis cette passion, c'est toujours énorme ! 60ans ... et toujours là !!! Il se fera quand même 1800m de d+ dans la journée en grimpant au Piméné pendant que je faisais le grand tour !

Ensuite, me voilà parti seul à l'assaut du MONTE PERDIDO EXTREME ! Premier obstacle, la Brèche de Roland. Malgré une petite erreur de trace en bas des échelles de Sarradets (je suis parti sans montre, sans GPS, sans cardio ... un retour aux sources, à l'écoute de soi et à la lecture de la Montagne!!), j'ai fait une grosse montée en passant par le refuge de Sarradets.

 

6h30 - Premières lueurs du jour sur la Grande Cascade, personne dans le Cirque, juste le bruit de l'eau ... on est pas bien là !!!

 

 

7h15 - Lever du soleil en arrivant au Refuge de Sarradets. Superbes couleurs, au dessus des Espuguettes. Le gîte est en éveil, les randonneurs sur le départ... y a du monde sur le secteur.

 

 

7h30 - première pause, à la Brèche. Contemplation.

Le passage en Espagne permet denouveau de retrouver la solitude et la tranquilité de la Montagne. Belle section technique de blocs en blocs pour rejoindre le Col de Descargador après le Paso de los Sarrios. Pas le moindre névé cette année à cette époque !! Va y avoir du caillou !! Aucun souci jusqu'à Gortiz, j'ai bien profité du lever du soleil sur le Mont Perdu, des couleurs superbes !

 

 

 

 

8h20 - Halte au refuge de Gortiz. Remplissage de la poche a eau et c'est reparti.

 

 

 

 

 

9h30 - Arrivé au Col d'Aniscle après pour moi le plus beau passage de ce grand tout, le contournement de Las Ollas au dessus du Canyon d'Aniscle. Arrivée au dessus de la Vallée de Pineta et vision du prochain objectif, le Port de Pinède.

 

 

 

10H10 - Descente vers Pineta. Halte à la rivière pour remplir la poche a eau. Il commence déjà à faire chaud ... je redoue le pire ... mais je suis sur un super rythme pour l'instant ! Grosse descente d'ailleurs je pense pour arriver au refuge.

 

10h30 - Je relance sur la transition de pistes après le refuge ...

 

10h45 - début de l'ascension. Je bois énormément. Plus le moindre passage ombragé. Dans l'heure qui suit, je vais vider 1,5l d'eau ! ... début des complications.

J'hésite même à passer par la Brèche de Tucquerouye, car je sais que je trouverai de l'eau sur ma route u Lac du Marboré ... mais j'opte quand même pour l'itinéraire le plus court, celui du Port de Pinède. Je rate d'ailleurs la trace en bifurquant trop tôt. Je coupe par un couloir très raide et caillouteux (avec les mains) pour retrouver le bon chemin plus haut ... pertes d'énergie intules !

 

11h00 - cette fois je n'ai plus d'eau ... ça sent pas bon là !! par le moindre ruissellement, le moindre névé ... ca va être long jusqu'au Col ! et petit à petit, plus de forces, pas d'énergie. Tout au mental, le cardio s'emballe ... les temps sont durs !! La prtie finale dans le pierrier sera un vrai enfer. De multiples pauses pour récupérer, le nez dans les chaussures, la tête entre les bâtons ... que ce fût long et laborieux ! j'ai bien du laisser 15' depuis le bas là ...

 

 

12h15 - Sommet du Port de Pinède. Pause. j'ai plus d'eau, impossible d'avaler une barre ... tant pis ... au moins je récupère un peu assis ... je contemple le Cirque d'Estaubé et la Hourquette d'Alans qui m'attend. Plus que 200m de d+ !!!

 

12h30 - descente convenable, mais impossible de relancer sur le travers au dessus du Cirque ! Impossible aussi de trouver encore la moindre goutte d'eau, donc je prends mon mal en patience et passe en mode rando ... j'ai pas le choix !! Déshydraté complet, y a plus d'essence dans le moteur !

 

 

13h08 - Bascule à la Hourquette d'Alans !! Enfin ! sur cette courte section, j'ai encore laissé près de 20' comparé à un rythme de progression régulier, c'est certain ! J'avais vraiment pas anticipé ce manque d'eau et ce manque de source sur toute la section ! Grosse erreur de ma part, je la paie cash ! Surtout que là ça cogne sec, avec près de 30° même en altitude !! Le petit air fait du bien mais le traitre masque encore plus cet état de déshydratation !

 

13h25 - en descente ça va bien ! Ma voilà aux Espuguettes. Je bois 1l ''cul sec'' à la source !!!!! quel bonheur !!! de l'eau !!!!!!! je remplis aussi la poche à eau pour la descente finale! Celle-ci sera super rapide, bien enchaînée. J'ai encore des forces et la capacité à bien descendre ... de qui me renforce dans l'idée que je pouvai faire mieux sans cette erreur d'hydratation. Gavarnie se dévoile. Je laisse la trace originale de la MONTE PERDIDO EXTREME pour repartir vers le village.

 

 

 

Mon père est là au premier bar !!!!!! ca tombe bien, je comptais m'arrêter desuite !!!

 

 

 

 

 

 

et voilà, vers 14h00, la boucle est bouclée !  Mais quelle boucle !!! j'y reviendrai je pense, pour essayer de passer la barre des 8h, juste par défi personnel !  Les tous meilleurs comme Iker Karrera par exemple (qui peut venir en voisin un de ces jours) peuvent passer sous les 7h j'en suis persuadé (6h30 peut être depuis Pineta sans passer par Gavarnie), mais guère moins ... ce qui montre, pour un tracé de moins de 50km, toute sa difficulté !!!!

Mais sa beauté est à la hauteur !!

A bon entendeur, bonne virée !!!!!!!!

 

 

 

Le Lémurien

 

 

TOUTES LES PHOTOS DU PARCOURS LEGENDEES

 

 

MA TRACE VIRTUELLE SUR WIKILOC

 

 

 

 



16/08/2012
6 Poster un commentaire
Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres