Le Blog du Lémurien

Le Blog du Lémurien

EUSKADI CAP AVENTURE 2012

EUSKADI CAP AVENTURE 2012

 

‘’Franchissez le cap du Raid Multisport !’’

 

 


 

 

 

 

Je ne suis pas un expert du Raid Aventure ou du Raid Multisport, mais il est vrai que depuis 7-8 ans et mon passage en Dordogne, j’ai pris pour habitude d’en faire 1 ou 2 par an, et je chaque fois que j’en termine un, je me dis toujours : ‘’C’est énorme !!’’. Mais pourquoi ne pas en faire plus alors ??? … peut être parce qu’il faudrait 648 jours dans une année pour pouvoir tout faire !!!

 

Mais c’est vrai que les attraits sont nombreux ! Déjà, comparativement au Trail, on va retrouver de nombreux points communs qui nous poussent vers ces pratiques : le contact avec le milieu naturel, la découverte de paysages nouveaux et aussi variés que nombreux, le dépassement de soi dans un effort de plus ou moins longue durée, du dénivelé, de la pente (c’est pas non plus obligatoire … mais pour moi oui !) … on est au cœur des Sports Outdoor !

 

 

Et quand on commence à y prendre goût, on va alors trouver de multiples aspects attractifs que l’on ne retrouve presque pas dans notre pratique trail :

 

-le Raid est une épreuve en équipe déjà ! Par 2, 3, 4, mixte, … les formules sont diverses, mais on s’engage en tant qu’équipes obligatoirement! Y a qu’à regarder les classements, n’apparaissent en général que les noms des équipes, pas celui de chaque équipier ! On fait bloc, tous pour un, un pour tous ! Solidarité, partage, dévouement, entraide, … ces expériences sportives marquent davantage car elles sont partagées, les anecdotes sont alors multipliées et les émotions souvent décuplées !

 

 

-le côté multiplicité des pratiques est génial ! Pour découvrir un nouveau spot, le VTT permettra de se faire de belles sensations sur les parties techniques, d’avaler du terrain plus monotone ou relier 2 supers spots pour les parties physiques, le Trail amènera sur les parties pentues ou aériennes, les activités d’eaux-vives permettent de visiter le cours d’eau de l’intérieur, le roller amène un peu de fun, les ateliers de corde permettent de visiter des parties verticales, le canyon peut permettre de visiter des coins inaccessibles … bref, si le tracé est soigneusement pensé par l’organisation, le Raid Multisport peut permettre une découverte quasi intégrale des coins et recoins d’un de vos spots favoris ou rêvés !!

Cela demande bien entendu une très grande complémentarité, il faut être un peu ‘’touche-à-tout’’, mais c’est comme tout, il suffit de s’y mettre ! Et quand on y a pris goût, difficile de revenir en arrière !

 

 

-autre atout majeur : l’orientation ! Même si tous les Raids Multisports ne se font pas avec orientation, l’essence même de cette pratique est dans cette activité ! Il faut toujours être maître de son cheminement, en fonction du milieu et des contraintes fixées par les malins organisateurs ! Cette orientation, souvent un frein pour beaucoup avant de se lancer dans les Raids, devient très vite un jeu auquel on se prend ! Il faut se lancer ! Au début, l’apprentissage se fait par les erreurs, il ne faut pas être trop ambitieux, ne pas faire d’excès de confiance, et petit à petit la lecture s’affine et c’est là que le jeu prend tout son sens ! Impossible de se défaire de la carte ! La sensation de faire travailler sa tête et ses jambes en même temps est très intéressant, le jeu consiste alors à ne plus s’arrêter, à anticiper tous les cheminements de balises en balises,  à calculer au plus court, ou plutôt au plus rapide (la nuance est très importante ! Le relief impose parfois des détours bien plus rapides qu’un tracé direct !!) … et le temps défile à vitesse grand V !

 

 

-l’aspect stratégique ! Pas de Raid sans stratégies ! Déjà, il faut définir les rôles de chacun au sein de l’équipe, entre celui qui oriente, celui qui pointe, celui qui annonce les définitions, celui qui fait le tempo, celui qui tracte, celui qui porte (le matériel…) … et surtout réadapter sans arrêt en fonction des disciplines, des états de forme, … avec une seule pensée, la progression de l’équipe !

 

 

Ensuite, lorsque on s’attaque à des Raids en Orientation (les plus intéressants à mon goût, et adaptés à tous, puisque les parcours sont modulables en fonction du nombre de balises recherchées !), la stratégie prend tout son sens ! Parfois il faut définir l’ordre des balises (réfléchir au cheminement le plus juste), mais surtout, il faut souvent jouer avec les balises optionnelles, celles qui vous rapportent du temps, mais qui vous coûtent de l’énergie ! Les choix de stratégie sont à définir sur le moment, en fonction de l’état de fatigue, du classement, de la vitesse de progression, des barrières horaires, … on y va, on y va pas, ça vaut le coup ou pas, … toutes les équipes y trouvent leur compte, tout le monde se mélange sur le parcours, et personne ne sait qui a ramassé combien de balises !! Chacun sa course, on fait les comptes à l’arrivée !! … mais le premier arrivé n’est pas forcément le grand vainqueur, encore faut-il qu’il ait ‘’ramassé’’ toutes les balises sans prendre de pénalités …  la tête et les jambes !!!!

 

 

 

Bref, je ne suis pas un expert, mais vous l’aurez bien compris, le Raid Multisports est véritablement passionnant ! Tout amoureux des Sports de Pleine Nature doit avoir tenté l’expérience au moins une fois ! C’est comme tout, quand on démarre, guère d’ambitions, il faudra se satisfaire du minimum syndical de balises, l’orientation sera un peu aléatoire, lente … le jardinage sera inévitable … mais petit à petit les cartes deviennent ‘’lisibles’’, le jeu prenant, la confiance va venir … puis ça y est, vous serez pris par le virus !!!!

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Petit Retour sur cette nouvelle édition de l’Euskadi Cap Aventure. La 10ème du nom ! Pour la peine, les organisateurs ont fait preuve d’audace !!!

Comme à leur habitude, le lieu exact du Raid n’est dévoilé que 6 jours avant l’épreuve. L’effet de surprise est très sympa, pour les ‘’locaux’’ surtout, pour savoir si on connaît ou pas … si on y est déjà allé, … et pour la 10ème, le rendez-vous a été fixé en Espagne, à Fontarrabie, pour avoir tout le Massif du Jaizkibel comme terrain de jeu ! Chapeau pour une telle initiative, car organiser une épreuve qu’elle quelle soit n’est pas simple, un raid multisports encore moins, et en passant de l’autre côté de la frontière encore encore moins ! Connaissant un peu le site du Jaizkibel, cette Montagne aux formes géologiques exceptionnelles et se jetant dans l’Océan, on ne pouvait guère espérer mieux pour cette édition 2012 !

 

 

 

Pour la formule : un Raid à la journée, par équipes de 3, avec 2 équipiers en course et 1 assistant, avec possibilité de changer le ‘’remplaçant’’ à chaque section. Un turn-over qui leur simplifie grandement la logistique pour déplacer les VTT notamment, mais qui permet aussi à chacun de s’exprimer sur les sections de son choix, ou d’éviter celles qu’il redoute, de reposer le ‘’cheval’’ le plus entamé, … en cette période hivernale où l’état de forme n’est parfois pas toujours au summum, ce n’est pas négligeable ! Par contre, toutes les sections étaient cette année en Orientation. Ceci est très bien, mais cela oblige à avoir quand même 2 lecteurs de carte (‘’orienteur’’ est un peu trop pour nous !)… nous allons en faire rapidement les frais ! Pour les sections, le roller et le canoë ayant été annulé (autorisations trop complexes à obtenir et charges d’organisations bien supérieures), ce sera Trail, VTT, Bike and Run et CO Urbaine à enchaîner pour 7 sections très bien pensées par les traceurs, pour une découverte de monotraces et recoins bien cachés de ce magnifique Jaizkibel !

 

Lors de notre ‘’LemurCamp’’ aux Aiguilles d’Ansabère (résumé ici), il n’a pas fallu très longtemps pour motiver Pittika et Bip Bip pour m’accompagner dans l’aventure !  Après Pilou et le Poulet en 2010 sur St Jean Pied de Port (Récit avec photo et Montage Vidéo), Fifi en 2011 en nocturne sur Ascain (Récit ici), me voilà au départ de mon 3ème Challenge Euskadi Cap Aventure et de nouveaux équipiers ! 51 équipes ont répondu présents pour cette 10ème, avec des équipes de renom, comme AbsoluRaid de Rodez (site), Cahors Lot Orientation, les Naka Naka (Bordeaux) (site), les habitués de VTT Labenne (site), Pau Pyrénées Aventure, VTTOBéarn … et donc une belle bagarre en perspective !! Que demander de mieux !!  Voilà un petit récit de cette grosse journée sur les sentiers du Jaizkibel ! Ce n’est pas un récit d’anecdotes (y ‘en aurait trop !), mais plutôt un descriptif technique (à mon humble niveau), sections par sections, avec cartes à l’appui, pour que les novices qui lisent cet article puissent saisir un peu le fonctionnement d’un Raid en Orientation, pour oser franchir le cap et se lancer sur la prochaine édition !!!

 

 

 

 


 

 

 

9h00

 

Cap du Figuier, le point espagnol le plus à l’ouest de la chaîne des Pyrénées, au pied du phare de Fontarrabie et sous les pentes du Jaizkibel, voilà les équipes prêtent à s’élancer pour la première section !

 

 

 

 

 

SECTION 1 – TRAIL ‘’PHOTO’’ EN SUIVI D’ITINERAIRE

 

 

 

Kezako ? Section Trail d’environ 8km, où il faut suivre l’itinéraire marqué sur la carte. Le cheminement est donc imposé, mais encore faut-il bien lire la carte pour le suivre ! Les balises (3 et 4 sur la carte) sont placées sur le bord du chemin. Ainsi, seules les équipes respectant le suivi d’itinéraire poinçonnent les balises. Le petit ‘’bonus’’ inventé par les organisateurs porte sur les balises 1 et 2, qu’il faut trouver à partir de photos ! A partir d’un élément caractéristique placé sur le chemin (un arbre ici), il fallait ensuite suivre à la lettre le cheminement imposé par les photos pour aller sur les balises 1 et 2 … et là ça s’est pas mal compliqué !!

 

Pour notre ‘’Lemur Team’’, Steph Bip Bip et Marxel démarrent le Raid. Aucun des 2 n’a trop d’expérience en Orientation, mais Steph a les bases, Martxel connaît un peu le secteur … et la tactique est simple : rester ‘’dans les roues’’ avec ce départ groupé, pas de prise de risque… bon ben là, je vous fait un topo sur la différence entre la théorie et la réalité du terrain !Je pense qu’on ne pouvait pas démarrer le Raid plus mal !

Visiblement, les 2 premières équipes sont parties très très vite, le niveau était très costaud, donc Martxel a vite mis les aiguilles dans le rouge … mais ce n’est pas très grave, ils se sont donc recalés sur leur rythme assez vite. Arrivés sur la zone ‘’photos’’, là c’est parti pour un enchaînement de toutes les erreurs possibles en Orientation !!  On regarde plus les photos et on suit un groupe comme un mouton … puis on se rend compte que ça va plus, puis on veut corriger ça au plus vite donc on laisse tomber le groupe (qui lui va retrouver assez vite son chemin)… donc on se retrouve seul, sans aucun repère ! L’énervement vous gagne, on veut se rassurer en insistant sur une solution qui semble la bonne mais qui est en fait complètement fausse, et presque au hasard on tombe sur une balise !! ‘’Martxel, ça doit être la 3 !’’ …’’ heu non, non, c’est la 2 !’’ … ‘’Non je te dis que c’est la 3 sur la carte !!’’ … ‘’Non je te dis que y a marqué le chiffre 2 dessus !!’’ … et là, on finit par comprendre où on se trouve sur la carte … mais on s’est pas rendu compte du temps qui a défilé, défilé, défilé … en résumé, lorsqu’on suit un groupe, on perd le fil de la carte donc il ne faut plus quitter ce groupe sans être sûr de s’être recalé sur la carte en étant sûr de l’endroit où on se trouve !!!

 

 

Pendant ce temps … à Guadaloupe … le Lémurien attend gentiment ses coéquipiers sans du tout savoir ce qu’ils sont en train de fabriquer ! Les 2 équipes de tête arrivent sur un gros rythme, avec un gros écart. Tout est normal. Puis arrivent quelques équipes, avec de bons coureurs, … la course est lancée! Les assistants sont entassés devant la tente de ravitaillement … et petit à petit, le groupe diminue … les équipes continuent d’arriver de cette section 1 … et je suis toujours là … on tape la causette, on rigole un peu au début … ça fait 10-15 minutes que les premiers sont partis … sur l’ensemble du Raid c’est finalement pas grand-chose… puis ça passe à 20 minutes … près de 40 équipes sont parties … nous ne sommes plus que 10 à attendre … ‘’ah les voilà !!’’ … ‘’euhhh non toujours pas les miens … rhhhhh’’ … je commence à rire jaune … les équipes de tête partent désormais pour la section 3 et suis toujours là à attendre mes 2 potes !! ‘’Ils sont partis à la pêche peut être ??!!’’ … 25’ … nous ne sommes plus que 2, avec Aurélie Darmaillacq (on rigole à dire qu’il y aura 1 Darmaillacq dans la dernière équipe !!!) … et bien … ce ne sera pas elle !!!! Ses équipiers arrivent, pas les miens !! Nous allons repartir derniers, cette fois c’est sûr !!!!! J’en rigole maintenant, mais sur le coup, c’est un peu la soupe à la grimace !!  30’ de retard … et des efforts énormes pour les 2 afin de rattraper ce jardinage sans fin !!! Difficile de se remotiver sur le coup … ils m’expliquent rapidement leur (més)aventure, mais je préfère les relancer desuite, j’ai vraiment envie de ‘’chasser les balises’’ désormais … mais 30’ de retard sur 45’ d’effort pour les 1ers, là c’est pas mal quand même !!!!! Début d’un long contre-la-montre …

 

 

 

 

 


 

 

 

 

SECTION 2 – X VERTICAL

 

 

 

 

Section Trail à réaliser à 3 : un aller-retour sur pente raide à la façon kilomètre vertical ! Là, il fallait gravir 200m de d+ pour aller récupérer les cartes du VTT Orientation de la section 3.

 

Je démarre donc la section, mais Martxel est très entamé, par cette section 1 et un gros rhume de la semaine. Il faut donc lever le pied et être patient. Nous croisons les dernières équipes qui descendent … et au sommet, nous récupérons la dernière carte !!!!!!  On fera une bonne petite descente pou reprendre une ou deux équipes … ça y est, l voiture balai n’est plus derrière nous ! Cap sur les VTT, on j’enchaîne avec Steph. Martxel va pouvoir se refaire une santé jusqu’à la section 4.

 

 

 


 

 

 

SECTION 3  VTT ORIENTATION

 

 

 

 

Cap pour une grosse section VTT Orientation ! Parcours bien physique et technique avec des balises obligatoires à pointer et une balise optionnelle. 1h de pénalité pour toute balise obligatoire manquante et 1h de bonus pour l’optionnelle.

Orienter à VTT est à la fois simple, et à la fois compliqué. Simple, car le cheminement ne peut quasiment que rester sur les chemins, facilement identifiables sur la carte. Complexe, car en avançant, il est difficile de pédaler, regarder sa roue et en même temps regarder la carte pour savoir où on en est ! Avec un bon porte-carte sur le guidon, on dispose la carte en la pliant pour avoir l’intégralité du tracé (si possible) sous les yeux, puis on mémorise le cheminement avec des repères facilement identifiables sur le bord du chemin jusqu’au prochain arrêt, le plus loin possible pour ainsi faire le moins d’arrêts possibles.

 

Exemple : entre les Balises 2 et 3, il faut rouler, rouler, rouler jusqu’à arriver au gros croisement de chemins et s’assurer là de prendre la bonne piste qui part à droite APRES le croisement. Entre la 2 et la 3, pour ne pas rater la trace qui monte à gauche vers la balise, j’ai comptabilisé les 3 rentrants à parcourir (cuvettes formés par le relief) pour ne pas ralentir ou s’arrêter avant à chercher cette petite trace. Entre la 3 et la 4, pour savoir à quel moment je dois quitter la trace pour aller chercher la balise sur la droite, il faut attendre là aussi d’arriver dans un beau rentrant du relief (voir les courbes sur la carte). Avec Steph, on a remonté pas mal d’équipes, et on s’est retrouvés au milieu du ‘’peloton’’. Erreur à ne pas faire, se laisser entraîner ! Sortie de la 3, des équipes attaquent un gros portage droit dans la pente ??! Pour moi, c’est une erreur, je ne m’arrête même pas et poursuis car le rentrant est encore plus loin vue l’échelle de la carte… on a bien fait.

 

 

Fait de course : entre la 4 et la 5, sur une belle monotrace descendante, on coupe à un moment un beau pare-feu qui part jusqu’au sommet du Jaizkibel, et là, j’aperçois encore des équipes en plein milieu !??! Sans elles, je ne me serai même pas posé la question, mais là, je jette un coup d’œil rapide, et de suite, je perçois le grand intérêt stratégique ! Nous sommes 150m de d+ environ juste sous la balise 7, l’optionnelle qui vaut 30’ ! Si on la prend maintenant, à pied en aller-retour, en laissant les VTT là, on va surement plus vite que d’y monter à VTT après la 6. La décision est prise en 10’’, c’est parti. Nous ne poussons pas le vice à ‘’cacher les VTT’’ au cas où d’autres voudraient en faire de même (mais en Raid, le ‘’cache-cache’’ est un jeu courant !!! lol), et c’est parti dans le pentu ! Steph est à la lutte, mai ça passe ! Petit souci, lorsque j’arrive en haut, où je me retrouve avec les équipes de tête (qui ont fait dans l’ordre), la balise n’y est pas ! Envolée, disparue … comment prouver que nous sommes montés ???? Je récupère un bout de rubalise bleue pour preuve de mon passage, au cas où … et nous voilà redescendus aussi tôt ! Environ 15’ pour cet aller-retour.

A la vue du classement final, cette balise bonus n’a pas été comptabilisée pour notre équipe. Le problème des balises disparues (ou parfois mal placées) est un gros souci des Raids Multisports, car cela peut tout chambouler dans les classements. Tout tient à la réactivité de l’organisation pour réadapter les ‘’règles’’ en cours du jeu, car même si personne ne l’a pointée, certains ont fait le détour et d’autres non !! De ce côté-là L’équipe d’ECA  bien géré il me semble !

 

 

Mais si pour nous elle n’a pas été comptabilisée, c’est qu’à priori, nous ne l’avons pas pointé dans l’ordre. Il devait y avoir un pointage après la balise 6.  Rien ne le précisait dans le Road-Book. Mais cela avait été précisé qu’il fallait suivre le ‘’cheminement’’ lors du briefing. Perso, je pensais que c’était pour éviter que des équipes aillent la chercher en utilisant la route. C’est un peu ‘’frustrant’’, car lorsqu’on se prend au jeu de l’orientation, des bonus, des calculs, … faire le bon choix est hyper motivant et aussi une prise de risque, que l’on n’a pas en ‘’suivant un cheminement’’. C’est un choix de l’organisation, c’est ainsi. On perd donc 30’ de plus dans ce mauvais choix !! ( mais heureusement qu’on ne le sait pas à ce moment là !!).  Le seul léger reproche que je pourrai faire (et là il ne s’adresse pas qu’aux organisateurs d’ECA, mais bien à tous car ce souci est presque vrai dan TOUS les raids orientation), c’est que les règles du jeu ne sont pas assez précises et écrites à l’avance pour être mises à la connaissance des participants avant l’épreuve, et le briefing d’avant course servirait alors juste à répondre aux points incompris par certains… mais cela ne tient qu’à moi, je le redis, je ne suis pas un expert du Raid !

 

 

Fin du parcours bien enchaînée, balises 6 et 8 en poche, ça bouchonne un peu sur la monotrace technique avant la 8 puis on rentre direct au stand … Steph a légèrement blanchi … lol … mais nous avons a priori remonté 26 équipes sur cette section, avec toutes les balises en poche (du moins on pensait !). Faut dire que c’était du costaud ! Du portage, du technique, de la monotrace, un terrain gras, du caillou, du faux-plat … du bon VTT !!

 

 

vtt 1 = balises de 1 à 8

 

 

 


 

 

 

 

SECTION 4  TRAIL ORIENTATION

 

 

 

 

Même principe que la section précédente. Des balises obligatoires, et une balise optionnelle (la N°10). Un Trail qui va nous emmener plusieurs en bord de mer … et remonter … du très physique !

 

 

Me voilà à enchaîner avec Marxel, qui je l’espère s’est refait une santé ! J’assure le départ en orientation, histoire de bien ‘’rentrer’’ dans la carte comme on dit, prendre confiance, prendre des repères, anticiper la suite, … il est très important de bien démarrer  chaque section d’orientation ‘’tranquillement’’ (pas comme le Trail 1), sous peine d’être sous pression et alors faire encore plus d’erreurs !! Et ça marchera ! Aucune erreur sur les balises 5, 6, 7, 8 (un peu plus dure, mais on a bien été chercher la trace à droite sans se laisser entraîner vers le fond du vallon tout azimut dans les fougères et autres piquants !!). Même si mon petit Martxel marque un peu le coup dans la grosse remontée (250m de d+) vers la 9, on continue à remonter des équipes, sans laisser de balises en route ! Un choix s’impose pour l’optionnelle 10. J’hésite énormément. J’avoue que là, ce fut un avantage de ne pas être seuls, car j’avais mal interprété la carte : je percevais une balise au fond d’un vallon, accessible uniquement hors sentier en respectant le fond du vallon, et donc vu l’état de forme et la distance, je me demandais réellement l’intérêt d’aller la chercher ! mais lorsque je vois 2 équipes parti de la 9 toute crête vers Pasaia, je comprends de suite mon erreur : la balise est sur la crête et non dans le creux ! On y va bien sûr ! Le rythme a Martxel est très bon lorsque ça descend, on double, je klaxonne un peu ( je m’excuse si j’ai pu gêner ??!!), je profite de ce panorama extraordinaire et pointe la 10. Demi-tour pour retrouver Marxel et tout remonter ! Et là, on se retrouve avec l’équipe de VTT Labenne et les Naka-Naka entre autres, ceux qui avaient pointés 1er après la section 1 !!! En moins de 2 sections, tout le retard est refait ou presque, c’est fou ça !!! On termine sur les balises 11 et 12 groupés, et nous voilà de nouveau sur la zone de transition, mais cette fois nous sommes dans un groupe à la 2ème place, sachant que nous avons (du moins on pense) toutes les balises ! (mais on ne sait pas grand-chose de ce qu’il en est pour les autres…).

Un beau Trail Orientation, bien physique !

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

SECTION 5  VTT 2  ORIENTATION

 

 

 

 

Cette fois, c’est reparti avec Steph ! Transition hyper rapide, Steph avait tout préparé, y compris la réparation de ma crevaison lente en fin de section 1. Du coup, on repart seuls 2ème ! Tout est différent. La fatigue est là, mais la motivation et la stratégie change du tout au tout, on a encore une carte à jouer, on est revenus dans le ‘’Challenge’’ ! J’adore !

 

 

J’assure le départ avec les nombreux croisements de pistes (entre le triangle de départ et la balise 9), puis l’équipe de tête arrive face à nous en sens inverse. Cela me mets un mini-doute l’espace de 2-3 secondes, mais en fait ils ont oubliés leur carton de contrôle pour pointer les balises… et nous voilà en train d’ouvrir la voie un peu à notre insu ! La pression est différente quand on oriente ! Pour trouver la trace qui partait vers la balise 9, heureusement qu’ils avaient placé un bénévole pour un pointage sauvage, car sinon peu d’équipes auraient trouvé la trace cachée en contre bas dans la forêt ! La carte au 1 :20 000 est à ce niveau un peu imprécise il me semble (en courbes de niveau et différences de végétation), ce n’était pas évident. 2 équipes nous rejoignent très vite et nous nous suivrons dans ce terrible single des balises 9 à 10, entre portages, poussages, pédalages, je crois qu’en trail on serait allé plus vite !!!

Après la 10, en arrivant sur les pistes en faux-plats, le tempo se durcit … Steph décroche … je lève donc le pied. Je me recale de suite sur ma carte, en faisant désormais abstraction des équipes devant, pour rester maître de mon cheminement. On pointe la balise 11 sur la grande piste. Vu notre état de fatigue, j’anticipe la suite : je décide de ne pas faire l’optionnelle 12, car je pense que les 150m de d+ se feront en poussant les VTT, donc au bas mot en 15’. Elle vaut 30’ de bonus… mais les forces économisées nous seront utiles pour la suite, et l’optionnelle 14 me paraît bien plus facile à prendre. Pas d’hésitation, c’est une stratégie. Je pense avoir fait le bon choix compte tenu de notre état physique à cet instant. Du coup, on enchaîne rapidement les balises 13 et l’optionnelle 14. La dernière remontée fut rude (on a pris tout droit pour remonter à la piste pour prendre la route qui mène à la 15), mais la fin s’est enchaînée sans souci d’orientation, on ne pouvait pas encore faire mieux techniquement sur cette section. Nous voilà de retour à Guadaloupe !

 

 

 

 

Vtt 2 = balises 9 à 15

 

 

 


 

 

 

SECTION 6  BIKE AND RUN EN SUIVI D’ITINERAIRE

 

 

 

 

Toujours dans la course, nous faisons un nouveau changement de stratégie : Stéphane et Martxel devaient faire cette section ensemble. Vu leur mésaventure du matin, la confiance n’est pas là pour suivre le cheminement … nous sommes revenus dans la course, la pression serait plus forte pour Steph … difficile d’endosser la responsabilité de l’équipe sans trop d’expérience ! Ca aussi c’est une facette intéressante du Raid en équipe, les responsabilités et fautes de chacun … doivent être assumées par tous sinon c’est le clash !! … mais si on peut les éviter, alors tentons le coup ! Du coup, c’est le Lémurien qui va s’y coller jusqu’à la fin ! Ce n’était pas prévu ça !! J’avoue que je commence à être défoncé, avec des débuts de grosses crampes tenaces au quadriceps… je dis donc à Marxel qu’il risque de beaucoup courir et moi je vais orienter et … pédaler !!

 

 

C’est parti ! J’évite le piège avec le contour à gauche sur la balise 16, ce qui nous remet encore en confiance. Du coup, je vais prendre mes relais ‘’à la régulière’’. Le tempo n’est pas énorme, mais bien régulier, et le cheminement juste, ce qui est bien le plus important ! La 17 était au bord du chemin, et nous voilà sur une grande piste qui doit nous amener au Phare de Fontarrabie. En lisant la carte, je devine que la balise 18 se situera derrière le phare, dans le léger décrochement de la trace jaune à suivre et rajoutée sur la carte… et Bingo ! Reste désormais à remonter toute la baie pour aller chercher l’optionnelle 19 tout au bout de la digue et finir à la Marina de Fontarrabie … on donne tout… techniquement, et physiquement, difficile de faire mieux encore sur cette section. Marxel termine ici son Raid. Nous retrouvons Stephane, avec qui je vais attaquer la dernière section !

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

SECTION 7  COURSE D’ORIENTATION URBAINE

 

 

 

Dernière section très ludique : une Course d’Orientation dans les ruelles du Vieux Fontarrabie et ses fortifications ! 42 balises à pointer en 45’ ! Attention tout dépassement sera rudement sanctionné, il va falloir tout gérer !

 

Les rôles sont définis : je m’occupe de la carte, du cheminement et ordre de pointage, en guidant Stephane et lui annonçant les N° des balises à l’avance pour qu’il m’en donne les définitions. Lui, gère le chrono, les définitions donc, et surtout du carton de contrôle ! C’est lui qui joue le lièvre pour aller pointer les balises pendant que je prépare la suite de notre labyrinthe !

 

 

Un jeu captivant mais pas si évident que ça !! il faut trouver le bon cheminement pour ne pas passer 3 fois au même endroit pour rien, mais être sûr de les avoir toutes prises ! Je peux vous assurer que c’est facile de s’emmêler les pinceaux, avec moins d’une minute par balise !

 

 

En premier lieu, il fallait bien noter l’échelle de cette carte au 1 : 2000 ! 1cm = 20m seulement ! Ensuite, il fallait un stylo pour cocher au fur et à mesure les balises pointées et ainsi bien ciblées les balises manquantes au fur et à mesure. Dernier petit truc, il fallait bien anticiper les murs infranchissables pour ne pas se retrouver à 1m de la balise mais avec un mur de 3m devant le nez, ou repérer si la balise était en haut ou au pied des remparts pour ne pas faire 3 fois le tour !

J’ai adoré ce petit jeu, et malgré 2-3 petites erreurs, on parvient à pointer les 42 balises en 41’ ! Contrat rempli !

Défoncés, mais satisfaits de cette fantastique journée sur les flancs du Jaizkibel ! Un bel esprit d’équipe, un superbe tracé, une remontée impensable après la section 1 … après 7h d’efforts, nous en terminons avec ce 10ème Challenge Euskadi Cap Aventure en Terres Espagnoles ! Pour savoir le dénouement du classement, il faut désormais attendre, car les premiers arrivés ne sont pas forcément les vainqueurs à ce jeu, c’est une question de bonus et de pénalités liés aux balises pointées ! Et là, difficile de savoir qui a fait quoi, chacun a fait ‘’sa vie’’ pendant des heures, toutes les équipes ont rencontré des fortunes diverses et variées … le verdict tombera lors du repas de clôture !

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Le Canoë annulé, le Raid se termine par une traversée de la Baie de Txingudi en bateau, neutralisée, pour franchir la véritable ligne d’arrivée à Hendaye, côté français, devant le magasin Tribord fidèle partenaire de l’organisation.

Les douches, un apéro, une bière (ou plus pour certains…), un excellent repas de clôture, un tirage au sort où presque chaque équipe repart avec un petit quelque chose, et les résultats tombent ! Nous terminons seconds de ce 10ème ECA !! Qui l’aurait cru à la fin de la section 1 … personne je pense, et surtout pas nous !! Bravo à Cahors Lot Orientation qui a réussi à pointer TOUTES les balises et qui mérite bien cette victoire. Vivement la prochaine édition !!

 

 

 

 

 

 

 

SITE OFFICIEL ECA

 

 

LES CLASSEMENTS ECA 2012

 

 

 

 

Là, j’espère que vous désormais prêts à oser l’aventure du Raid Multisports en 2013 !!!!!

Le Lémurien.



10/12/2012
6 Poster un commentaire
Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres