Le Blog du Lémurien

Le Blog du Lémurien

CABRALES 3 VERTICALES 2016 - Asturies / Esp.

CABRALES 3 VERTICALES

2-3 Avril 2016

Las Arenas de Cabrales – Asturies (Espagne)

 


 

Aventon mi course 2.JPG

 

Pour mettre dans l’ambiance …

 

Premier(s) dossard(s) 2016 épinglé(s)!

L’hiver a  été un peu laborieux avec une douleur récurrente au tendon d’Achille (tous les ans, entre décembre et janvier, depuis 4ans)… mais aussi une douleur récurrente au mollet (contracture tous les ans, entre décembre et mars) … puis d’autres priorités m’ont empêché d’épingler les dossards du SemperekoTrail et de la Sarakorrika … bref … pas le moindre dossard depuis le 31 Octobre 2015 et une certaine 2900 AlpineRun en Andorre ( récit). Pour le coup, ce we a été à la hauteur d’une belle reprise, direct dans le vif du sujet.

Un Championnat de Kilomètres Verticaux sur un seul et même we, avec 3 courses en l’espace de 24h.  Une première il me semble en termes d’enchaînement dans cette spécialité qu’est le KV. On est certes loin du format ‘’Ultra’’ de l’automne dernier … mais je n’ai jamais été du genre à me ‘’spécialiser’’ sur un seul et même format ; ce qui m’intéresse, c’est la Montagne, le caillou, le dénivelé … peu importe le format, du moment que le ratio dénivelé/distance est le plus important possible ! J’ai été servi.

Fallait oser. Ce nouveau challenge a été mis sur pied par des Espagnols (on aurait pu s’en douter),  mais pas des basques (ah bon ??), ni des Catalans ( ???) … non, des Asturians ! Et oui les Asturians sont (aussi) des puristes de la montagne… t disons qu’ils possèdent une arme absolue à Las Arenas de Cabrales … un massif montagneux du genre assez unique.

Leur terrain de jeu, ce sont les Picos de Europa ( Infos), un massif à deux pas de l’Océan, qui culmine à environ 2700m, dont le symbole est ‘’El Pico Urrielu – Naranjo de Bulnes’’. Un sommet mythique pour l’ouverture de ses voies les plus dures ( Infos). Le massif quant à lui, n’est donc pas réputé pour ses sommets, mais bien par sa verticalité. Les pentes y sont terribles. La course mythique sur le Massif reste la ‘’ Traversée des Pics d’Europe’’ ( Site Officiel), qui se dispute en ligne tous les ans en Juin, avec 74km et 6700m d+. Une course de référence, et ceux qui en viennent à bout sont localement considérés comme des champions, des Montagnards. De grands noms de coureurs Espagnols ont inscrits leur nom au palmarès de ‘’La Traversera’’ : Iker Karrera, Txus Romon, Manuel Mérillas … Je retournerai faire cet ultra ( 2ème en 2012 - Récit) car il reste dans le Top3 de mes plus belles (dures) épreuves à ce jour, avec le GRR et Els2900 désormais.

Et ces Picos de Europa, … ils ne sont pas si loin que ça au final ! 300km depuis la frontière d’Hendaye, direction Bilbao, Santander, Torrelavega puis Las Arenas. Environ 3h de route, plutôt agréable… seulement 30euros de péage A/R …  bref, on va parfois chercher très loin alors qu’on peut trouver mieux plus près de la maison ! Les Picos, pour les coureurs du Sud Ouest, c’est vraiment une destination à tenter.

 

 

 

Affiche 3 Verticales.jpg

 

 

Retour à Arenas de Cabrales pour ce we de vertical

 

 

Ils disposent donc du terrain de jeu idéal pour les KV : des couloirs en veux-tu en voilà sur 1000m de dénivelé, en partant quasiment de la place du village … et des arrivées sur des sommets pour un panorama grandiose sur le village d’un côté, et le cœur du Massif avec ‘’El Urriellu’’ de l’autre. C’est magnifique. Mais de là à imaginer un championnat avec pas moins de 3 épreuves entre le samedi matin et le dimanche matin, c’est osé !  Lorsque j’ai eu l’info cet hiver de cette première qui se tramait, j’ai de suite mis une croix sur le calendrier 2016. J’aime les ‘’premières’’, les innovations … et l’engagement de ces organisateurs qui osent bouleverser les schémas traditionnels ; il faut croire en ces projets démesurés !

Les 3KV proposés ne sont pas non plus n’importe quels KV, car ils sont les 3 parmi les plus durs (donc raides) que j’ai pu affronter à ce jour, avec en apothéose, le KV annoncé comme étant ‘’le plus dur au monde’’ (ils aiment bien les superlatifs les Asturians) le dimanche matin, ‘’El Aventon de las Palancas’’ et ses 1000m de d+ sur à peine 1.8km ! Des mensurations comme le fameux KV de La Fully en Suisse donc ( Site Officiel), mais sur un terrain bien plus sauvage dirons-nous.  Des départs de la place du village pour les 2 premiers, avec seulement 600m neutralisés pour le ‘’vrai-départ’’ du chrono, des tracés bien distincts pour les 3 courses proposées, des formules variées (par vague aléatoires de 4, par vagues de 4 mais en ordre inverse du classement, et un dernier en Mass Start pour le clou du spectacle) ... bref …  Du vrai vertical, un festival du vertical, … le paradis du Vertical en seul et même we … il fallait oser se déplacer pour découvrir tout ça … bref c’était énorme !

Récit express sur chacune des épreuves disputées ce we dans des conditions de rêve : temps ensoleillé (rare aux Picos) le samedi, juste couvert le Dimanche … terrain quasi sec, et parties sommitales juste enneigées comme il faut pour donner un peu plus de caractère montagnard à chacun des KV… le summum !

Je le répète, il fallait être audacieux pour proposer un tel concept à cette période, et il fallait aussi oser répondre présent ! Nous y étions, et voici en détail chacun des KV de ce Challenge ‘’Arenas 3 Cabrales’’.

 

 

Rappels sur les ‘’bienfaits’’ du KV :

 

-un effort très intense entre 40’ et 1h selon les distances et niveaux. Effort maximal, comparable aux bases que peuvent être le cross ou le 10km pour la course à pied. Le KV, c’est la base pour le skyrunning ! J J

-un matériel réduit à l’essentiel : une paire de chaussure light avec grosse accroche (Inov8 par exemple), un short et un tee-shirt. Le reste peut être superflu… sauf les bâtons (pour ceux qui savent bien s’en servir), et peut-être une veste light pour redescendre selon les conditions et l’altitude.

-une course qui se termine généralement sur un sommet. 3’ après l’arrivée (ou plus selon votre faculté à vous dépasser…), on profite déjà de l’environnement ; on encourage tous les coureurs qui continuent à arriver, on admire le panorama, et on peut même parfois assister aux arrivées des cadors partis souvent les derniers… une course et un spectacle sympa pour le même prix !

-une descente ‘’ à la cool’’, partagée entre tous, à refaire la course, à discuter, échanger … certains la font même en marchant. Un KV limite énormément les chocs, et permet donc de faire de la montagne sans les traumatismes. Récupération rapide garantie (sous réserve d’être un peu préparé à la montée quand même).

Ces épreuves commencent à venir dans l’Hexagone. A tester absolument pour tous ceux qui auraient encore un doute …  rdv le 8 Mai pour le  Défi du Petit Train de la Rhune (Euskal Kopa)  ou le 4 Juin pour  le Chrono du Pibeste  (Lourdes – Skyrunner National Séries) pour les coureurs du Sud Ouest par exemple…

 

 

 

 

 CABRALES 3 VERTICALES

Récits

 

 

KV 1  /  CALLUENGA   - 2.4km – D+985m  

Samedi  Matin 10h

 

Profil Calluenga.JPG

 

Modalités :

-départ par vagues de 4 aléatoires (niveaux mélangés donc) toutes les 1’

-départ du cœur du village pour 600m balisés et neutralisés jusqu’à l’arche de départ. Chacun se gère sur cette phase (footing – marche …)

Profil :

-première partie (350md+) saccadée, alternant petits murs en pente raide et (courtes) relances

-un petit replat de 150m environ (relativement technique)

-seconde partie brutale (600md+ pour 1.5km maxi), sans aucun répit, droit dans la pente, et dans l’ensemble bien technique avec des rochers, et un final dans la neige et un petit couloir pour sortir.

 

Photo final Calluenga.jpg

 

 

Départ perso à 10h17. Avec les jeunes basques qui m’accompagnent ce we, Iban Ugalde et Paul Machicotte. Deux jeunes de 23ans, d’Ascain,  qui aiment le vertical et osent venir sur ces formats atypiques. J’apprécie car les jeunes sont rares … et peu sortent des sentiers battus et des épreuves surmédiatisées … mais c’est un vaste sujet. Le quatrième est un concurrent ibérique, avec un style sympa : barbouze, maillot rose, lunettes … c’est bon ça.

Sur la partie neutralisée, je suis inquiet. Je suis incapable de trottiner à plus de 10km/h sans avoir des alertes au niveau du mollet et cette fichue contracture. Ce serait quand même c… de se blesser avant le départ non ? Finalement ça passe. L’espagnol nous a déjà attaqué et est déjà parti. Pas le temps de se souhaiter bonne course que le jeune (fou) Iban a pris son sillage, en courant dans les premières pentes. Je prends le temps d’ajuster mes bâtons avant l’arche, puis c’est le bip de départ à mon tour.

Sur la partie 1, je me suis forcé à courir le moins possible, à cause du mollet, donc les relances étaient ‘’molles’’ dirons-nous. Pas bien grave, les pentes sont déjà fortes et aucune douleur lorsque je marche, même en ‘’appuyant’’ fort. Iban est encore devant, et dans le gros mur de fougère, j’arrive à son niveau. Un petit mot ‘’on y est là, on voulait de la pente, on est servis !’’ … puis je passe. Arrive la partie 2. Le genre quand tu lèves la tête tu vois jamais où tu vas sortir … mais aussi le genre où tu ne lèves pas trop la tête car la pente est très forte et en plus bien technique. Une superbe montée (impossible à descendre je me dis alors), juste au dessus du village. Les conditions sont parfaites, le soleil est pile en face, il fait frais. Les sensations (et le moral surtout) viennent petit à petit lorsque je sens que cette blessure ne me gênera finalement pas, j’ai l’impression de bien monter, tout en gardant à l’esprit qu’il faudra repartir l’après-midi et le lendemain matin, ce qui reste une inconnu encore à ce moment-là car jamais expérimenté. Quelques ralentissements sur la partie haute enneigée où les dépassements pouvaient devenir complexes si le concurrent de devant avait du mal à s’écarter (soit volontairement … soit parce qu’il est défoncé et que ça le fais ch… de se pousser… ) mais rien de bien méchant. Un superbe final avec une corde et un petit couloir enneigé … et à l’arrivée, on sort comme sur un petit col ou petit plateau, avec une vue incroyable !

Le village est minuscule en bas. D’en haut la pente est impressionnante, tellement verticale par endroits qu’on ne voit plus les coureurs qui arrivent en bas. Et derrière, le cœur du Massif des Picos et ‘’El Urrielu’’ sont là, très fortement enneigés… c’est sublime.

 

Photo Calluenga.jpg

 

Quelques minutes au sommet pour admirer le final entre les premières féminines et Paula Cabrerizo qui a pris le dessus sur Ohiana Kortazar et Vanessa Ortega… puis quelques cadors qui finissent vraiment très très fort ! Je me suis alors dit que j’étais peut-être pas monté si fort que ça finalement…

Résultat : 12ème en 41’24’’… et le vainqueur l’emporte en 35’48’’ !! Effectivement, j’ai pris une grosse branlée !! … mais Ferran TEIXIDO n’est pas non plus une charrette, puisqu’il vient de finir 2ème du RedBullK3 en 2015, et a terminé 3ème de la Coupe du Monde De KV Skyrunning 2015 … on pourrait même parler de ‘’spécialiste’’ je pense. Au moins ça a le mérite de me situer pour ce premier dossard 2016…

 

Après un bon ravitaillement près d’une cabane (spot parfait : soleil, neige, panorama…), belle descente partagée avec les copains.  Directe puisque par le KV2 – 1000d- 3km, mais vu la pente, ça va pas vite, il en faut du temps pour descendre un KV en fait !

Repos.

 

Sommet Calluenga.JPG

 

Classement Calluenga.jpg

 

 

 

 


 

 

KV 2  /  SUBISOMAS   - 3km – D+1035m  

Samedi  Après-Midi 16h

 Profil Subisomas.JPG

 

 

Modalités :

-départ par vagues de 4 en ordre inverse du classement du matin,  toutes les 1’

-départ du cœur du village pour 600m balisés et neutralisés jusqu’à l’arche de départ. Chacun se gère sur cette phase (footing – marche …)… mais cette fois, en étant du même niveau, des stratégies peuvent se dessiner : celui qui veut se détacher pour partir avant, celui qui veut faire du marquage à la culotte … ou celui qui s’en fout …

 

Profil :

-première partie (200md+) saccadée, alternant petits murs en pente raide et relances (400m en tout peut-être)

-seconde partie brutale (700md+ pour 1.5km maxi), sans aucun répit, droit dans la pente, avec un début technique et ensuite un sentier bien marqué et propre dans l’ensemble (bonnes marches on va dire plutôt).

-final avec un petit replat (150m) et les derniers 100md+ dans la neige avec une pente plus modérée … mais dans la neige quand même …

 

 

 

Avec le départ inversé, j’ai donc pu assister à tous les départs… puis lorsque les coureurs commencent à se compter sur la place, tu te dis que ça va être bientôt à toi. Ca fait monter la pression chez certains … le speaker en rajoute un peu et ils sont brûlants !! C’est énorme.

Sur ma vague (l’avant avant dernière), nous partis à 5 en fait. Comme le matin, j’ai eu peur de ma faire mal, donc j’étais en retrait, et lors du passage à l’arche, je suis parti après ceux de ma vague, et la vague précédente était presque sur mes talons. J’ai opté pour la même stratégie que le matin : sur la partie ‘’facile’’, pas de relance pour éviter la blessure, et ensuite on verra dans la grosse pente. Stratégie efficace. Sur la partie basse, effectivement je perds du temps puisque Ferran TEIXIDO, parti 2’ derrière me rattrape bien vite … mais ensuite, je me suis pas mal défendu ! Seul 1 coureur me reprendra de l’arrière (Julen de Bilbao, le second) et j’ai finis par doubler tous les coureurs de ma vague. Je me suis bien accroché au leader un bon moment e le gardant à visu. Sur la partie haute, où il fallait relancer, savoir se faire mal un peu plus, et s’engager pour dépasser … et là je reperds pas mal de temps… mais quel bonheur de pouvoir forcer sans crainte d’avoir mal !!!

Arrivée au col superbe, avec encore gros point de vue sur Los Urrieles. Quelques photos pour garder une trace de ces bons moments, puis un coup d’œil de l’autre côté du col … pour découvrir les terribles pentes qui nous attendent pour le lendemain sur ‘’El Aventon’’ et ses 1000md+ sur 1.8km … terrifiant mais tellement bon !!

Au final, 6ème du KV en 43’24’’… et TEIXIDO l’emporte en 39’48’’. J’ai réduit l’écart on va dire … pour garder un côté optimiste tout en gardant les pieds sur terre… J

Comme le matin, passage à la cabane pour le ravitaillement tous ensemble et descente ‘’souple’’ jusqu’en bas. Ca discute, ça papote ... la ‘’communauté’’ du KV est une espèce très conviviale…

 

Sommet Subisomas1.JPG


Sommet Subisomas2.JPG

 

Classement Subisomas.jpg

 

 

 

 


 

 

 

KV 3  /  EL AVENTON   - 1.8km – D+1001m 

Dimanche Matin 10h

 

Profil Aventon.JPG

 

Modalités :

-départ groupé au pied d’une pente à 55% avec une minuscule trace ! Spectacle garanti !

-départ situé à 3km du centre du village.

Profil :

-vertical !!! Les chiffres parlent… juste un petit travers (bien déversant et ch…) après 300m … mais presque aucune récupération.

-petite trace sur des pentes en herbes globalement (quelques passages de cailloux), mais appuis délicats par endroits et final (encore) dans la neige bien sûr.

 

Aventon Panneau.JPG


Aventon Pente Départ.JPG

 

 

Arrivés un peu à l’arrache (on pensait que c’était à 11h), on fait la première rampe pour se mettre dans le bain… une boucherie ! Peut-être le passage le plus dur du KV sur les premiers mètres… et on va tous partir en même temps là-dedans ? On commence à sentir encore plus qu’on va participer à quelque chose de fort…

Juste le temps de redescendre et tout le monde se place sous l’arche … au bas du mur. Quand je dis au bas du mur, c’est pile au bas … y a pas 2 mètres de plat ! La pluie s’invite brièvement pour rajouter un peu de piment… puis c’est le lâcher des fauves. Du grand n’importe quoi ! Ca court dans le mur pour se placer (un choix tactique puis pouvait finalement être payant) … faut éviter les bâtons… ça passe  (enfin ça essaie) par les bas-côtés, les mains accrochés aux herbes et cailloux… je suis resté au cœur du paquet pour filmer un peu tellement c’était incroyable ! Oui, oui j’ai filmé … ce sera pour montrer à mes petits enfants quand je serai vieux et que ma mémoire sera défaillante …

Le temps de ranger la caméra dans la poche arrière de mon short, d’enfiler les dragonnes de mes bâtons, et me voilà désormais dans la course. Je suis forcément mal placé, dans la file, environ à la 30ème place. Je laisse passer l’orage, ça souffle de partout, les poumons sonnent déjà l’alarme chez certains… finalement je gère car 1000m d+, c’est quand même 1000md+, ça peut être long aussi ! Au bout de 250d+, je commence à remonter, puis je reviens sur Ohiana Kortazar, partie très fort. Je me donne alors un Challenge (une motivation) jusqu’en haut, en doubler encore 15, en les comptant un par un. Un petit ‘’Pac Man’’ qui me donnera de la motivation jusqu’en haut pour ne rien lâcher et ne pas se contenter du rythme de celui qui est devant… me dépasser pour aller plus loin. J’ai réussi à le faire jusqu’à 8 … à environ 800md+… puis j’ai faibli … je me suis laisser endormir (ou ça devait m’aller en fait), et je suis resté calé derrière 2 coureurs. Ca devenait dur de doubler sans qu’ils se décalent, et visiblement ils n’en avaient pas l’intention. Je n’ai pas (je ne pouvais plus) forcé le passage non plus … et j’ai donc terminé dans la douleur certes (comme tous), mais avec un petit goût d’inachevé ce magnifique KV ! La ‘’cuisse’’ est solide mais la ‘’caisse’’ est encore à débrider …

Le KV de tous les KV que j’ai pu faire … fabuleux.  Le premier réalisé en masse aussi. Le premier avec d’aussi fortes pentes … le genre où il ne faut surtout pas lever la tête pour pas se décourager, le genre où tu regardes tes pieds à cause de la pente de toute façon… jusqu’à la délivrance de l’arrivée où tu savoures enfin ces efforts accomplis… et tu peux admirer la pente qui vient d’être gravie ! C’était énorme.

Finalement on a même pu assister à un beau spectacle puisqu’il y avait deux vagues de départs, par ordre du classement, mais dans la vague 2, il y avait quelques coureurs (spécialistes) venus exclusivement pour ‘’El Aventon’’ !  On a vu de la bagarre, de la souffrance, des sourires, des pleurs, du sang (j’exagère un tout petit peu mais c'est vrai) … et de la pente. Magnifique.

 

Aventon Mi course.JPG


Photo Aventon.jpg

 

 

 

Classement Aventon.jpg
Classement Cumulé.jpg

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Les à-côtés

 

Parking.JPG

 

De ce we avec les jeunes avec Iban et Paul, on retiendra aussi de très bons moments partagés, une excellente ambiance, des rencontres, ... voici quelques extraits choisis...

-les jeunes ... et bien ce sont des jeunes, ça manque d'expérience (je commence à faire partie des vieux et oui!) : Iban est arrivé complètement à l'arrache : pas de sac de couchage, pas de bouffe pour le we, pas de brosse à dent, pas de table ni chaises pour le camion ... rusticité garantie !

-arrivés à 23h00 le vendredi soir sur place ... on mange dans le camion (j'avais au préalable manger une baguette en cours de route), puis dodo : une tente pour moi à même le parking juste derrière le camion, et les 2 jeunes dans le camion. Avec 0° le samedi matin, fallait être équipé... et à 7h00, lorsque le jeune démarre le camion juste dans mes oreilles, je comprends alors qu'ils ont pas du avoir très chaud. Effectivement, il a été obligé de sortir la couverture de survie dans son camion!!

-le matin, petit rappel à l'ordre car la Guardia Civil a repéré la tente ... il serait de bon ton de la ranger la journée quand même ... on fait pas les malins, exécution !

-une sieste à même le parking le samedi entre les 2 KV, en plein soleil cette fois ... trop bon.

-les douches d'après-course ... sûrement une épreuve aussi dure que les KV qui ont précédé. Aussi froide que le Gave à coup sûr. Une épreuve supplémentaire mais qui au final fait le plus grand bien ... fallait juste garder un peu de mental...

-un organisateur complètement fou ! Ce Ruben Carbajal est un personnage. Guide à Las Arenas, connu visiblement de tous là-bas, il a été magique. Il parle même un peu français... et on a presque failli finir chez lui le samedi soir vers 21h (pour en sortir à ???) ... et finalement il nous aura même trouvé un Hôtel pour la nuit du samedi soir ! La grande classe. Ouf ... le jeune Iban était à deux doigts d'acheter un sac de couchage !!

-Ce petit village de Las Arenas es top : des bars en veux-tu en voilà, des tapas pour deux sous, ... on apprécie !

 

 

 

Dossards.JPG

 

 

 

 

 

 

Voilà un we au top pour attquer 2016 ! On a déjà mis une option pour retourner là-bas en 2017 ... et on a mêm suggéré un petit prologue nocturne le vendredi soir à Ruben ... histoire d'avoir le panel complet de toutes les modalités de KV sur le we !! Pour les intéressés, faudra vraiment s'y pencher ! Après, pas de chichis là-bas ... si vous être du genre à regarder de trop près les dotations, les lots finishers machins ...fausse route ... on juste eu un vieux tee-shirt décath avec un autocollant dessus presque en guise de flocage ...  mais peu importe, c'est le concept osé qu'il faut voir, le concept encore unique à ce jour au coeur de ces Picos qui le sont tout autant.

 

Saludos a todos ! Muchas gracias !

 

 

 

 

 

 

 



07/04/2016
2 Poster un commentaire
Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres