Le Blog du Lémurien

Le Blog du Lémurien

ZEGAMA 2013

‘’ZEGAMA sera toujours ZEGAMA’’

Site Officiel de la Course

 

Que dire … beaucoup de choses !! Mais c’est toujours difficile à écrire !! Il faut l’avoir vécu, il faut avoir déjà assisté à ce Marathon de Zegama pour comprendre que rien n’est exagéré dans mes propos !! Tous ceux qui y sont allés vous le diront, il faut s’y rendre, il faut cocher la date dans son calendrier !

Comme en 2011, à chaud, mes impressions sur cette course sont fantastiques, au-delà de la piètre performance que j’ai réalisée lors de cette édition, je mesure quand même la chance que j’ai d’avoir pu participer à une telle épreuve une nouvelle fois ! Et je vais commencer par ça, si j’en ai l’opportunité, je reviendrai à Zegama pour affronter de nouveau cette épreuve démentielle ! Si je n’ai pas cette chance, j’y reviendrai quand même pour assister au spectacle !

 


 

 

‘’ZEGAMA SERA SIEMPRE ZEGAMA’’

 

 

(passage de Michel Lanne au sommet d'Aizkorri - Km22)

 

Le Marathon de Montagne de ZEGAMA n’en est ‘’qu’à sa 12ème édition’’ finalement, mais cela fait déjà très longtemps qu’elle fait partie des plus grandes courses de Montagne au Monde !

Mr Kilian Jornet ne s’y trompe pas, il ne manquerait cette course pour rien en tout début de saison pour lui ! et ce ne sont pas les quelques 1200euros de prime au vainqueur qui amènent le catalan à venir en terres basques tous les ans depuis 2007 ! (6 victoires sur ces 7 éditions)... il y a bien plus!

 

Depuis longtemps également, l’épreuve fait partie du circuit mondial de skyrunning, quelque soit la forme proposée. Cette année, le Marathon de Zegama fait partie des 5 courses majeures, et cette place est incontestable. Mais mon avis est le suivant : ce n’est pas parce que la course fait partie du circuit que tous les champions se déplacent, non c’est le contraire, la course fait partie des Skyrunning World Séries car tous les ans les coureurs de haut niveau se déplacent à Zegama ! Presque aucune autre course ne peut prétendre cela !

 

ISF International Skyrunning Federation

 


 

 

 

Mais pourquoi alors ?

Quel est le secret de cette réussite ?

Qu’est-ce-qui fait venir les coureurs du Monde entier ?
 (  Déjà beaucoup d'éléments de réponse dans mon RECIT 2011  )

 

Il n’y pas de recette magique, ‘’ZEGAMA sera siempre ZEGAMA’’ car c’est la culture locale qui en fait son succès !

L’engouement populaire le jour de la course est tout simplement incroyable. Ce sont des milliers de personnes qui viennent assister au Marathon ! Je ne parle pas des accompagnateurs ou familles des coureurs qui peuvent donner une impression de foule sur des épreuves pouvant rassembler plusieurs milliers de coureurs (j’ai quelques exemples…). Non, à Zegama les dossards (ou sésames) sont limités à 450 ! Les gens extérieurs à l’épreuve se déplacent par milliers pour venir voir le spectacle ! Ils viennent entre passionnés, mais surtout en famille avec les enfants, en couple, … la différence est là !

Le succès vient bien de cet engouement local complètement fou ! Il y a du monde tout au long du parcours ! Cette année, avec le soleil, c’était encore plus exceptionnel ! Sur les passages clés, c’était de la pure folie, les coureurs passent dans un couloir étroit de spectateurs qui encouragent tous les coureurs ! En tant que coureur, c’est indescriptible : on distingue à peine le chemin à venir, on voit des spectateurs acharnés qui scandent les fameux ‘’Aupa, Animo, Venga…’’, ça résonne dans la tête, le passage n’en finit pas, c'est l'euphorie complète, on oublie ses propres ressentis …  ce sont bien ces sensations que les coureurs viennent chercher ici, car il n’y a qu’ici qu’on peut voir ça !

 


(Le Passage à Sancti Spiritu - Km19)

 

 

 

Mais pourquoi viennent-ils voir les coureurs ? 

Parce que la culture sportive et la culture de la montagne espagnole sont exceptionnelles ! Ils aiment le sport, ils aiment tous les sports, ils pratiquent énormément, dès le plus jeune âge. Ils sont beaucoup plus axés sur la compétition que nous ! Les sportifs sont reconnus et appréciés. C’est un fait social important. Du coup, les meilleurs sont quand à eux reconnus et acclamés! Et les basques sont encore au dessus de la moyenne Espagnole ! Sans rentrer dans les ‘’détails’’, les basques  cherchent toujours à marquer leur identité, à s’affirmer dans tous les domaines. Dans le domaine sportif, c’est idem ! Du coup, toute cette culture sportive tire tous les coureurs vers le haut ! Il en résulte un niveau exceptionnel chez leurs coureurs en Montagne ! Tous les weekends, ils s’affrontent sur de multiples épreuves, il y a toujours de nouveaux coureurs en tête de course, … et ils rêvent tous de jouer les premiers rôles à Zegama tous les ans ! La ferveur populaire lors du RDV de Zegama n’en est que plus forte ! Ils viennent supporter ‘’leurs’’ coureurs, face aux meilleurs du monde !

 


(Passage de Kilian au sommet d'Aizkorri - 22km)

 

 

 

Du coup c’est un cercle vicieux qui n’est pas prêt de s’arrêter ! Plus il y a de public sur les bords de chemins comme cette année, plus de grands coureurs feront le déplacement à Zegama (dans le sillage de Kilian) pour découvrir cet univers ! … et plus il y aura de ‘’campeones’’ au départ du Marathon, plus il y a aura de monde sur les bas côtés pour assister au spectacle ! C’est magique, c’est unique, c’est Zegama !


 

 

Concrètement, ce sont donc des dizaines de photographes et caméras qui relaient l’évènement. La Télé locale est présente. Conférence de presse 2 jours avant le départ. Liste complète de tous les partants avec leurs N° de dossards et leur nom dans la presse Une retransmission TV en direct pendant la course… 

Un plateau de coureurs de haut niveau exceptionnel, et surtout une densité de ‘’bons’’ coureurs comme je n’ai jamais vu ailleurs. C’est un Chpt d’Espagne ‘’officieux’’, tous viennent faire un ‘’chrono’’ à Zegama : 4h15, 4h20, 4h30, 4h45…5h00 … on est loin des 3h55 de Kilian, mais il faut aller le chercher le chrono, ça rigole pas quand même !! Pour celui qui fait 4h58 à la 99ème place… c’est le chrono que tous les coureurs retiennent : tous savent la valeur d’un chrono en moins de 5h à Zegama ! La place importe peu au final!

 Tous les coureurs sont là pour ça, ils lâchent rien, c’est un combat du premier au dernier km ! Le parcours est extrêmement complexe à gérer, il requiert toutes les qualités du traileur : vitesse, puissance, technicité. Le parcours est balisé 365j/365, comme un itinéraire de randonnée (points jaunes permanents sur arbres ou rochers) ! Les 15 premiers km requièrent des qualités de grimpeur et de puissance avec de très fortes pentes herbeuses ou boueuses. Du km 15 au km25, on entre dans le skyrunning avec plus de technicité et surtout un passage de crête sur 2km qui peut mettre à mal les non initiés. Puis les 15 derniers km demanderont une grosse vitesse de base, de la relance, du mental  … mais c’est pas évident après 3h de course et 2500m de d+ ! Ce n’est pas forcément un parcours ‘’extrême’’ dans le sens élitiste ou sur le plan technique, c’est avant tout sa variété et  le niveau et la densité des coureurs qui en font sa difficulté !

 

 

‘’ZEGAMA sera siempre ZEGAMA’’ !

 

Cet aspect culturel me semble la grande spécificité et l’explication du succès de cette course.

Pas la peine d’en dire plus, vous l’aurez compris, je suis conquis à 200% par cette course ! Si avec ça vous n’avez pas envie de venir voir de plus près, alors c’est que je n’ai pas étais bon dans mon écriture ! Dites le moi et j’en rajoute !!!

 


 


Montage Vidéo ''Pro'' par le Team Buff Espagne

 

 


A LIRE

 

 

Toutes les infos et les options possibles pour savoir où voir les coureurs! Si besoin d'infos ou traduction, écrivez-moi en commentaire.

Pour vous organiser pour 2014

 

Superbe récit de la journée vécue par Jérémy en tant que spectateur!

Venga Venga la ZEGAMA  

 

 

Toutes les superbes photos de Xteph Salerno entre Aizkorri et Andraitz.

SALERNOPHOTO.FR

 

Superbe récit par Christophe Mallarde

ZEGAMA AIZKORRI - 78ème

 


 

2013 : Un Lémurien en perdition…

 

2ans après ma première et unique participation, me voilà donc au départ du Marathon de Zegama le couteau entre les dents ! Les clochent retentissent, il est 9h … le départ est donné !!!

 


 

… quelques heures avant…

Nous sommes arrivés la veille avec Laurent en camion. Tout est tranquille dans ce petit village, le temps est couvert. Une nuit fraîche et au petit matin, le ciel est dégagé et très vite le soleil embrase les plus hauts sommets du Pays Basque, juste au dessus du village, l’Aizkorri nous attend ! A partir de 7h, tout va très vite : retrait de dossards, on se met en tenue, le gars du parking (qui devait rentrer direct de boîte) commence à nous chauffer de ‘’Suerte’’ et ‘’campeones’’, des gars hyper affûtés courent de partout, … on part s’échauffer, on croise quelques connaissances, et puis nous voilà dans le sas de départ, face à un public énorme dans le premier virage devant l’église ! Musique de Vangelis à fond, à 3’ du départ … la pression monte. Les gars autour sont tous hyper tendus, motivés … les visages sont crispés, ça souffle, ça sautille, … c’est énorme … puis la musique s’arrête. Le clocher retentit, le speaker fait le décompte (en basque bien sûr) et le départ est donné ! La couse démarre par une bouclette de  600m dans le village avant d’attaquer de suite de très fortes pentes sur les 2 premiers km. Sur la boucle, ça frotte, ça bouscule, … incroyable ! Je parviens à me replacer aux alentours de la 60ème place, juste derrière les 1ères féminines, pour attaquer la pente. Je suis en mode ‘’Zegamien’’ : short, débardeur, casquette et Lafuma Trail Run, prêt pour le combat ! Un bidon et un gel tout de même, mais les ravitos sont très nombreux. C’est parti !

 

Les sensations sur ces premières pentes sont excellentes. Petit à petit, je remonte progressivement, en prenant mon rythme. J’aperçois au passage Txus Romon, …puis Aritz Kortabaria… je continue (erreur !!). Je suis alors avec Yannick Gourdon (qui me raconte son départ aux côtés de Marco DeGasperi et Kilian !). Petit à petit mon rythme se stabilise, j’aperçois Christophe Mallardé, et non loin Fernando Extegaray (son CV )  et même Michel Rabat.

 


Km8. Juste après le passage en forêt d'OTZUARTE.

 

Les positions vont alors se stabiliser pendant un bon moment jusqu’au sommet d’Aratz. Passage inoubliable Km7 avec le premier bain de foule, une descente déjà un peu compliquée (glissades incontrôlables) puis ça repart. Ce premier sommet Aratz se fait désirer, les montées raides s’enchaînent, puis un beau passage en forêt avec encore de belles glissades sur un terrain très gras … mais les sensations évoluent petit à petit… comme un pressentiment que tout ne va pas si bien que ça. Pas d’affolement. Le tempo est super bon.


Passage au sommet d'Aratz  (km15) en compagnie d'Imanol Goni

 

Je temporise sur la descente vers Sancti Spiritu, j’hydrate, je prends le gel … après le passage de la grotte, j’attends avec impatience un des passages mythiques du parcours. A l’approche, en tournant la tête sur la gauche, j’aperçois la (forte) pente à attaquer, et surtout une foule deux fois plus importante qu’en 2011 ! De la folie furieuse, sur plusieurs centaines de mètres !!

 


Attaque du ''couloir'' de Sancti Spiritu km19. C'est raide ... mais c'est de la folie!

 

Ca résonne dans la tête, ça transcende, c’est presque surréaliste. Fabuleux ! Le seul problème … c’est la suite ! Sorti de cette euphorie, mes pressentiments vont se confirmer très vite, j’ai plus de forces ! C’est le début de la fin, les cuisses se tétanisent, je plafonne, … la montée vers Aizkorri va être interminable ! Yannick me double rapidement, on échange quelques mots mais impossible de m’accrocher. Je suis déjà cuit ! Incroyable, j’ai rien vu venir !!! Quelques grands coureurs vont me doubler, comme Zigor Iturrieta, Txus Romon, … puis pleins d’autres ! Je parviens au sommet tant bien que mal, je profite finalement assez peu de la foule qui acclame cette fois sur la rampe finale … je suis à l’Ouest complet ! 5’ d’arrêt obligatoire au sommet, ravitaillement illimité … je commence à voir les étoiles … ça sens pas bon du tout cette affaire ! … tous mes espoirs de chrono s’envolent ! … pas le temps de trop réfléchir, il faut se ressaisir, et me voilà reparti. Mais voilà, jamais la forme du départ ne reviendra, j’ai franchi la limite irréversible, …

 



Début du calvaire sur les crêtes de l'Azkorri (km24)

 

...débute alors un très long chemin de croix pour les 20km restants ! Relances impossibles, facultés techniques pour le passage de crêtes disparues, incapacité à descendre le mur de l’Aizkorri sans crampes au mollet, rythme de rando-course sur le plateau sans avoir moyen d’accélérer … pauses à tous les ravitos … un seul objectif, rallier ZEGAMA ! Sauf cas de force majeure, on n’abandonne pas à Zegama ! J’ai déjà abandonné pour moins que ça en d’autres occasions, mais là, je me dis qu’il faut honorer ce dossard, cette chance d’en avoir eu un ! Le calvaire n’est pas terminé ! Il faut grimper à Andraitz, et surtout parcourir les 12km de descente vers Zegama !

 


Km30. Passage d'Andraitz. Amorce de la descente sur Zegama.

 

… chaque km qui passe sera de plus en plus dur, de plus en plus long … Les féminines me dépassent. Nuria Picas me dépasse à l’amorce de la descente … à 11km de l’arrivée. Elle  bouclera  le parcours en 4h49 … et moi en 5h08 ! Près de 20’ de plus sur la descente ! J’en voyais jamais la fin … mais j’avais une seule chose en tête, ces derniers mètres dans le village avec encore ce bain de foule ! J’ai retrouvé le sourire sur les derniers hectomètres, quand j’ai tapé dans les mains de tous es enfants qui tendaient la main, et quand j’ai ENFIN vu la ligne d’arrivée !  ZEGAMA 2013 : 5h08 … 126ème … je suis exténué !

 

 

LES PASSAGES HALLUCINANTS EN VIDEO

 


Merci à Jeremy pour cette belle vidéo!

Passages des 1ers et du Lémurien à Aizkorri (Km22) et Andraitz (Km30)

Son superbe Blog ici

 

 


Merci à Pierre Ezcurra pour ce Montage avec des images de tout le peloton!

Le départ, passages a Otzaurte (Km7) et Sancti Spiritu (Km19) et les Arrivées

 

 

 

 


 

 


 

 

ANALYSE ET ENSEIGNEMENTS

 

Je suis forcément déçu par ma course ! 4h32 en 2011 … l’objectif était bien sûr d’essayer de faire mieux ! Et la barre des 4h30 était une grande motivation! … 5h08 … j’en suis bien loin ! Le pire c’est que je n’ai aucune excuse, je n’ai pas de véritable explication, et surtout que je n’ai jamais senti arrivé la défaillance ! … un vrai débutant ! Une envie de trop bien faire, une vision du parcours faussée par ma ‘’belle perf’’ en 2011 (on oublie vite les difficultés quand ça marche bien !) … et un départ à coup sûr trop rapide ! J’aurai du m’en apercevoir de suite ! Lorsque je me retrouve devant Txus Romon (son CV)  ou Aritz Kortabarria dès le km2, comment n’ai-je pas de suite corrigé le tir ?? Excès de confiance non ? Je me suis largement surestimé sur ce coup je pense … j’ai tout simplement couru à l’envers ! A Zegama, le parcours est tel que la course d’attente est presque obligatoire ! Il faut en garder absolument à partir du sommet de l’Aizkorri ! Je le savais … et j’ai fait l’inverse ! Un vrai débutant … L’analyse des temps de passage va également dans ce sens. Beaucoup de coureurs que j’accompagnais jusqu’à Aratz (1h45) terminent avec d’excellents chronos, comme Ivan Ortiz ( son CV) , 25ème en 4h27, pourtant en difficulté dans la première descente. Mieux, je passe à Sancti Spiritu en 2h00, en même temps que le coureur de la Sélection Basque Imanol Goni : ce dernier termine 15ème à ZEGAMA en 4h22 ! Ca c’est de la course bien gérée ! Je n’étais pas à ma place, j’ai mal couru. Autre exemple, celui de Pau Bartolo, qui passe en 2h07 … et boucle le parcours en 4h26 à la 22ème place!  … une meilleure gestion aurait sûrement décidée d’un autre sort, mais aucune certitude quant au chrono réalisable ! Les 4h30 me semble au final une barrière très compliquée pour moi ! La forme n’était peut être pas si bonne que ça non plus ??  … personne ne le sait ! … c’est pour ça qu’il faudra revenir ! J’ai pris une bonne leçon. Faudra revenir avec autant de mental, mais plus d’humilité et d’intelligence de course ! … mais à ZEGAMA, c’est ça qui est compliqué ! La performance passe par une course parfaite, car la moindre erreur se paie cash !    

 

TOUS LES TEMPS DE PASSAGE 2013 DETAILLES

 

Les leçons à retirer :

 

-ZEGAMA est un marathon de Montagne très particulier de par son profil : il faut travailler toutes les qualités pour être performant (FORCE, VITESSE, TECHNIQUE, MONTEE, DESCENTE…)

-ZEGAMA est une course où on vient faire une performance, donner le meilleur de soi, se battre contre soi-même, pour honorer un dossard que beaucoup aimeraient avoir, pour faire plaisir au public ! Pour le paysage, faut revenir une autre fois… malgré le fait que ce soit superbe !

-ZEGAMA est une course d’usure. Le début est très dur, mais le course contre le chrono ne démarre presque qu’au sommet de l’Aizkorri à mi-course! Il faut du jus pour la partie finale.

-ZEGAMA est une course où toutes les places sont chères ! Il faut se battre du début à la fin. Personne dans les 100 premiers (et bien plus encore) ne vous laissera sa place ! Personne ne connaît une course facile. Il y a pour tous des moments durs. Tous les coureurs se donnent à fond, tous ! Et à regarder de près le classement, on comprend alors le niveau de cette épreuve !

 

 

Pour conclure, quelques exemples de coureurs ‘’références’’ classés en 2013 :

 

-Céline LAFAILLE : 9ème chez les féminines... alors qu'elle a déjà presque tout gagné en France! Son Compte Rendu ICI.

-Michel LANNE 11ème – 4h21. Même s’il est loin de ses 4h06 de 2012, Michel a gagné (facilement) toutes les courses auxquelles il a participé en France depuis le début de saison ! Il en avait fait son premier objectif et était parfaitement préparé … imaginez les 10 premiers donc !

-Michel RABAT 17ème – 4h23. Et oui, 2’ de plus et c’est 6 places de perdues ! Une densité rare à ce niveau de coureurs ! Michel est un skyrunner aguerri, vainqueur de multiples courses, et aussi préparé pour cette échéance basque ! … à Zegama 2013, 17ème.

-Yannick GOURDON 35ème – 4h32. Le meilleur coureur côté basque français actuel depuis 2-3ans  (vainqueur Euskal, vainqueur Marathon de Bidaray…) … il sort encore une super course car le chrono est excellent !... oui mais voilà, à Zegama, c’est 35ème ! Imaginez un peu !

-Iker OLIVERI 36ème en 4h32 ; 2nd à la SARAKORRIKA 2013 en moins de 2h !

-Zigor ITURRIETA 37ème en 4h32. Le coureur international The North Face est quand même une référence ! Même si le format n’est pas son format de prédilection… c’est quand même un gros moteur !

-Txus ROMON 46ème en 4h36 et Gaizka BARANANO 85ème en 4h55 ne sont autres que les vainqueurs (faciles) de l’EUSKAL TRAIL 2x50km 2013 ! Ils étaient en forme … donc ça parle…

-Laurent ALTHABE 115ème en 5h04. Même 10’ en dessus de son objectif… Laurent est aisément dans les 5 premiers de nos courses françaises régulièrement ! C’est aussi 2h42 au dernier Marathon de San Se …

 

ZEGAMA sera siempre ZEGAMA !!!!!

 

 

 


 

 

Un ZEGAMA 2013 d'anthologie

 

Duel au sommet!

 

 

 

La météo aura été exceptionnelle ce Dimanche 26 Mai 2013! Presque la seule journée ensoleillée de tout le mois de Mai! De quoi donner de l'ardeur aux spectateurs! ... le terrain boueux (voire très boueux) privera Kilian du record de l'épreuve ... mais qu'importe.

Longtemps restera en mémoire le combat que ce sont livrés Louis Alberto Hernando et Kilian Jornet! C'est pourtant Marco de Gasperi qui a fait exploser tout le monde (sauf Kilian) jusqu'à Sancti Spiritu. Marco abandonne dans l'ascension (?? j'ai trouvé aucune info) , et Kilian bascule alors avec 2' d'avance sur Luis Alberto et l'Italien Tadei Pivk. Mais l'aragonais va très vite revenir seul sur Kilian, et les 2 espagnols se sont livrés jusqu'à l'arrivée un combat incessant! Aucun des 2 coureurs ne lâchera, ils n'ont fait que s'attaquer à tour de rôle ... aucun des 2 ne cèdera! ... ce n'est qu'avec quelques mètres d'écart et à la fin d'un sprint final à coup mémorable et interminable qu'ils entrent dans Zegama à une vitesse démentielle! ... et devinez ... et oui c'est Kilian qui l'emporte pour une poignée de secondes! Les photos de leur épuisement sur la ligne d'arrivée en dit long sur ce mano à mano mémorable!

Et derrière, 2 autres coureurs passent sous les 4h!

Fabuleux!

Idem chez les filles, où Emilie Forsberg a pris la tête juste après le sommet de l'Aizkorri, sur la partie technique, devant L'américaine Kremer. A Andraitz (km30), elle bascule vers Zegama avec 3' d'avance et presque 7' sur l'espagnole Nuira Picas. Cette dernière remontera l'Américaine dans les derniers hectomètres pour finir au sprint avec elle ... toutes les 2 à peine à 1' de la Suédoise!! Quel finish chez les filles aussi!!!

C'est ça ZEGAMA, un combat jusqu'à la fin!!

 



 

Compte Rendu sur le Site SKYRUNNING

 

Une actu sur Génération Trail

 

Les réactions des Français sur ENDURANCE MAG

 

Résumé sur le site SKI AND RUN

 

 

 PREMIERE VIDEO RESUME AVEC LA TETE DE COURSE

 

 

 


 

CONCLUSION PERSO

 

 

 

Au final, tout cela me confirme dans mes orientations progressives. Le Trail ‘’à la française’’ ne m’inspire plus vraiment, ma motivation se dilue petit à petit devant ces standards, ces grosses organisations marketing à but clairement lucratif, cette massification continue, cet effet de mode où les valeurs initiales se perdent, cette emprise recherchée par la Fédération d’Athlétisme (qui devrait surtout s’occuper de l’Athlétisme la vraie, de ses jeunes athlètes, ..) ... bref je pourrai trouver encore bon nombre d’arguments qui me déplaisent en fait …

 

 

 Le Trail n’a semble-t-il pas pris un bon virage chez nous à l’heure actuelle, nous sommes trop en décalage, notamment avec ce que la Fédération Internationale de Skyrunning semble vouloir mettre en place et qui me fascine inévitablement ! L’avenir nous dira si d’autres dérives verront le jour, mais l’intention y est : rassembler les plus belles épreuves de Montagne au sein d’un même circuit ! Ce circuit est encore trop sous médiatisé chez nous, pas assez couru par nos meilleurs coureurs … à l’opposé de ‘’pseudos’’ Chpts du Monde, de sélections nationales de trail … pour aller faire 5 boucles de 12km avec 300m de d+ sur grandes pistes en Ecosse début juillet, …  face à qui ?? …  avec quel public ?? … personne ne le sait puisque tout est monté de toute pièce à partir de rien !! La différence est là, le skyrunning s’appuie quand même sur des épreuves reconnues ou montantes, que ce soit pour le parcours, l’organisation ou le plateau de coureurs présents ! C’est une garantie à chaque fois !! … et l’aspect Montagnard des épreuves est indissociable, et là, mon parti-pris est officiel et vous le savez tous, moi j’ai toujours choisi la Montagne !

 

Bref je m’égare…mais j’envie un peu les Espagnols pour leur culture sportive au final, leur culture de la Montagne, de la performance…et leur engouement pour la discipline.

Côté Trail seules ces épreuves atypiques, mythiques, historiques, symboliques ou nouvelles vont attirer mon attention. Sans un de ces petits plus, je n’arriverai plus à me motiver, c’est certain. Par contre, il n’y a pas que les épreuves du circuit international de skyrunning qui rentrent dans ces critères ! Bien au contraire. Le petit listing (incomplet à coup sûr) réalisé peut en témoigner, et ce uniquement dans nos chères Pyrénées (Idées Courses dans les Pyrénées! ) ! Toutes sont à faire, c’est certain! … mais combien sont mises en avant par les médias trail Français en tout genre?? Presque aucune … je suis sûr que la plupart de ceux qui vont lire cet article n’en connaissant pas la moitié … Je me dis donc que le décalage est bien là…

La culture française pour le trail est réellement différente … et mes aspirations m’en éloignent petit à petit, c’est inévitable ! Les ‘’skyrunners’’ en France restent une espèce rare, une espèce quelque peu incomprise … Venga Espana !! Animo !

 

 

 Merci a Xteph pour les Illustrations Photos! Galerie complète sur SALERNOPHOTO.FR

Merci à Jeremy pour le montage vidéo avec Kilan et Emilie. Son site ADRENALINE-PYRENEES64

 

Niko Le Lémurien

 



29/05/2013
8 Poster un commentaire
Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres