Le Blog du Lémurien

Le Blog du Lémurien

LE RECIT DE STEPH - 77ème à la Redoute

 

Un défi personnel bien sûr mais pas seulement ! Courir pour une cause : « Les ptits bouts » ; le but sera bien plus motivant. L'abandon ne doit pas venir frôler mes pensées, je n'ai pas le droit, beaucoup d'enfants ou d'adultes aimeraient être à ma place.

 

Le Projet Global

La Lemur Team court pour Les P'tits Bouts

 


 

 

Article Sud Ouest Stéphane.jpg
 

Affiche.jpg

 

 

17 octobre 2013

 

" Prêt pour affronter le Grand Raid"

 

 

21h : arrivée à Saint-Pierre à « ravine blanche », dépôt des sacs et contrôle du sac de course. Me voilà dans le sas des coureurs. Je suis en compagnie de Lolo, Seb et Niko, nous sommes fin prêts pour arpenter les sentiers de l'île. Un petit bonus d'avant course, Niko et Seb arrivent à nous faire passer tout les quatre dans le sas Elite, ce qui veut dire « être aux avants poste pour prendre le départ ».

L'ambiance commence à monter, la foule est postée tout le long de l'avenue, nous allons je pense vivre un départ de fous !!!!!

 

P1330339 (Copier).JPG

P1330336 (Copier).JPG

 


 

 

 

23h le départ est donné, je serre la main aux copains et c'est parti, je pars sur un rythme qui me convient bien aux sensations, je dois être à 12km/h, Ces 7 kms de bitume vont étirer le peloton, çà double dans tout les sens, il faut bien rester concentré sans se laisser emporter par les coureurs un peu euphoriques du départ.

 

Niko nous avez briefé sur le déroulement de la course, 3 sections :

-échauffement jusqu'à cilaos,

-en garder sous la semelle sur la 2ème section jusqu'à « Halte La »

-et avancer sur la 3ème section jusqu'à la Redoute.

 

 

 

Mon objectif majeur était bien sûr de finir,  mais comme tout compétiteur il y a toujours un chrono en tête, moi je m'étais fixé entre 35 et 37 heures.

Jusqu'à Cilaos je reste bien calme, je me fais doubler, je redouble mais tout en gardant mes allures, je ne veux pas griller mes cartouches tout de suite car j'en aurai besoin plus tard c'est sûr.

 

Céline et Nico (le copain qui vit sur l'île et qui véhicule Céline) sont au courant de ma progression. Je pointe au premier ravitaillement avec 20mn d'avance. Oups !!! Je pense que le départ sur la route y est pour beaucoup. Je continue mon petit bonhomme de chemin en gardant cette allure. Je ne me sens vraiment bien pas essouflé, je pense que mon rythme est bon. Au km 14,6 Domaine Vidot, je pointe avec 48 mn d'avance sur mon objectif 35h, je commence à me poser des questions sur mon rythme, pourtant j'ai de très bonnes sensations. Je ne suis toujours pas essouflé. Je décide de baisser l'allure. Notre Dame de la Paix au km 24,3, ma progression est bonne et je me sens toujours bien et je pointe avec 43mn d'avance. Montée vers Piton Sec et Piton Textor, je continue toujours sur les mêmes sensations. Malgré le contrôle de mon rythme je me rend compte que je suis toujours bien en avance. Je pointe à Piton Textor avec 1h05 d'avance. Ma première erreur : le froid arrive et je me fais surprendre, impossible d'enlever ma veste qui est au-dessus de mon sac pour attraper mes gants et me ravitailler, Du coup la route vers Mare à boue va être longue. J'essaie à mainte reprise de réchauffer mes mains en vain, j'essaie d'ouvrir ma veste avec les dents en vain, je commence à m'inquieter cela fait plus de 40mn que je ne bois pas, j'espère ne pas le payer plus tard. Pour rejoindre Mare à boue je vais volontairement courir le plus souvent possible pour remonter la chaleur. C'est enfin chose faite, les mains piquotent, c'est bon, les sensations reviennent ,je vais pouvoir me ravitailler. Au km 50,3 Mare à boue est en visu, je pointe toujours avec 1h05 d'avance, Je fais une bonne pause ravito et direction Mare à Joseph. Les sensations sont toujours excellentes. Je ne me sens pas fatigué du tout et je passe Mare à Joseph facilement, je pointe avec 1h01 d'avance sur mon objectif 35h.

 

Une belle descente technique pentue, je prends plaisir et je dépasse même des coureurs qui ne savent pas trop où mettre les pieds  pour avancer.

 

 

Km 65,9 Cilaos : première zone de vie. Céline est là, je récupère mon sac, change mes affaires, fait le plein et repars. Deuxième erreur, et je pense qu'elle me sera fatale pour la suite des évenements, je me sentais tellement bien arrivé à Cilaos que j'en oublie de faire le plein d'énergie je mange pratiquement rien et me réhydrate très peu.

 

 

Km 72, début du sentier Taibit, je ne me sens pas bien, j'ai très chaud, mes pas sont moins vif, la progression devient de plus en plus dure, la montée sera interminable, des pauses me sont nécessaires tout les 4 virages. Aie !!! Est-ce que je paie mon début de course ou est-ce simplement un passage à vide qu'il faut que je maîtrise en positivant toutes mes pensées. Km 77,4 Marla,  je ne suis pas frais du tout, j'avance plus, j'ai une grosse douleur au genou qui arrive, je pointe avec 15mn d'avance, j'ai perdu plus de 45 mn sur à peine 12 km. Je me ravitaille avec des bols de soupe au vermicelle, je téléphone à Céline car le moral est atteint et je vais au poste médical pour me mettre du froid sur le genou. La raison revient à moi, je pense aux ptits bouts, à ma famille, à tout ces sacrifices pendant une année, je ne peux pas lâcher, je repars le couteau entre les dents en me disant que quoi qu'il se passe je dois avancer.

Ilet à bourse, Grand place les bas,  je commence à reprendre du temps sur mes objectifs, il est 17h23 quand je pointe à Grand place.

 

 

A partir de ce moment, tout se complique : une nouvelle fois plus d'énergie, une grosse fatigue me tient, la montée sur Roche Plate devient un vrai calvaire. Impossible de courir dans les descentes, le pied est lourd, dans les montées, les cuisses ne veulent plus travailler, les yeux se ferment, je me fais doubler, impossible d'accrocher. Je ne pense plus qu'à ralier Roche Plate, il faut que je mange et que je dorme, je dois me reposer avant d'attaquer le Grand, l'Enorme Maïdo. Roche plate, j'y suis enfin, je pointe avec 1h de retard sur mon objectif 35h. A ce moment ma seule idée est de finir, pour Céline, pour mes enfants, pour les ptits bouts.

Je me restaure très longuement et je demande au service médical où je peux dormir. Eureka !! Ils ont prévu une tente, je vais y dormir 1h pleine. Je me sens un peu mieux mais c'est un bien grand mot.

 

Dès l'attaque du Maïdo, les jambes ne sont toujours pas revenues, ce n'est pas grave, nous repartons à trois. Il y en a un qui lâche très vite. Je continue à monter comme je peux. Je demande à mon binôme s'il veut passer devant, en fait, il est aussi oxy que moi, cette montée sera laborieuse je n'en voit pas le bout. Heureusemnt sur la roche des indications nous donnent la progression de l'ascension : 25%/75%  - 50%/50% - 75%25%. Fin de la montée, çà y est, j'y suis, à ma bonne surprise Céline et Nico sont devant moi, je suis épuisé, je m'assoie au  pied du panneau et leur explique mon état de fatigue. Nico me dit que le ravito est à 1km plus bas. Je mange un petit gâteau que Céline me donne. Après une pause avec eux je repars en direction du ravito. 0h07 je pointe au Maïdo, je me ravitaille copieusment, le service médical me propose un massage. Pourquoi pas, ça ne peut me faire que du bien ! Après le massage qui dure quand même 20mn pour chaque jambe, le kiné me dit de rester 15mn pour dormir, et hop 15mns de sieste. 

 

 

Nous repartons, non sans mal, vers Sans Soucis. 13kms à faire ! Je les  ferai en marchant car plus envie de courir pour l'instant. Puis 3kms avant d'arriver à Sans Souci mes jambes commencent à répondre et je me remets à trottiner puis courir, c'est bon çà!!! Le mental revient, je commence à sortir de mon mode survie.

 

 

Km 124,7 Sans Souci : le chrono ne m'interresse plus, je sais que je ne suis plus dans les clous. Maintenant mon seul et unique objectif est d'aller jusqu'au stade de la Redoute. Je retrouve Céline et Nico, on bavarde. Ils me trouvent vraiment plus frais. Je me ravitaille avec quelques crêpes maisons je ne perd pas trop de temps et repars direction Halte La, seconde zone de vie.

Pour info, à Ilet à bourse je pointe à la 49ème position, à Sans Souci 116ème position.

 

18452372.jpg

 

 

Stade Halte La km 129,9, je vois Céline que quelques secondes pour lui remettre mon sac et lui dire que la forme revient bien. A partir de là je me sens revivre, la forme est revenue, il reste environ 34kms pour atteindre le stade de la délivrance. Pointage Ratineau/Kaala, la Possession, Grande Chaloupe, Colorado, des pointages qui me font du bien car je remonte sur bon nombre de coureurs, le mental est à 200%, je remonte 26 places depuis Halte La.

 

P1020811.JPG

 

 

 

Colorado dernier ravito, je pointe 79ème, mon genou est de plus en plus douloureux. Je demande au kiné une bombe de froid avant d'attaquer la descente, c'est la dernière. Il faut que çà passe, mais non, le genou ne peut plus supporter cette descente, une pure folie je n'arrive plus à poser le pied, je saute sur une jambe et où je peux courir je le fais dans la souffrance. Enfin la délivrance est à portée de mes chaussures, la route est à quelques mètres, le chemin pour rejoindre le stade est sous mes pieds, je traverse la route, je rentre dans le stade, j'attaque les 100 derniers mètres de ce Grand Raid, les 50, çà y est je suis fou, j'ai survécu, Céline est derrière la barrière avec nico, je passe la ligne, je suis finisher, 77ème en 36h30 de plaisir, de souffrances, de fatigue, de douleurs, mais que c'est  Bon !! Je suis allé au bout pour ma famille et les p'tits bouts.

 

18395803.jpg

Temps Steph.JPG

 


 

 

 

Une aventure que je n'avais jamais vécue, ce raid restera gravé pendant un bon bout de temps, il faut le faire pour le croire, on a beau regarder des vidéos, se renseigner, mais une fois dedans, on voit le chantier qui nous attend.

 

Merci à toutes et à tous pour vos soutiens, ils m'ont aidé à aller au bout.

 

 

DSC_0279.JPG
 

 

 

 

 


 

 

 

 

Les Aventures de la LEMUR TEAM POUR LES P'TITS BOUTS

 

 

Le Récit de Niko - 8ème à La Redoute - ''Couraz, Couraz!!''

 

Le Récit de Lolo - 115ème à la Redoute

 

Le Récit de Sébastien - Abandon - Le mental a pris le dessus... sans raison...


 



31/10/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 135 autres membres